4 min de lecture Santé

Grippe aviaire : 45 départements passent en risque "élevé", les volailles confinées

Un arrêté publié au Journal officiel place 45 départements en risque "élevé" d'introduction de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs. Les volailles doivent être confinées, à moins que des filets de protection ne soient posés.

Des oies (illustration)
Des oies (illustration) Crédit : Roland Weihrauch / dpa / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Après avoir confiné les Français, va-t-il falloir confiner sur le territoire les canards, les oies et autres volailles ? L'ombre de la grippe aviaire, apportée par les oiseaux migrateurs, fait craindre une flambée épidémique dans les élevages. Ce jeudi 5 novembre, 45 départements sont placés en risque "élevé" d'introduction de la maladie par un arrêté publié au Journal officiel

Sont concernés l'Ain (01), l'Ardèche (07), l'Aude (11), le Bas-Rhin (67), les Bouches-du-Rhône (13), le Calvados (14), la Charente-Maritime (17), la Côte-d'Or (21), les Côtes-d'Armor (22), les Deux-Sèvres (79), la Drôme (26), l'Eure (27), le Finistère (29), le Gard (30), le Gers (32), la Gironde (33), la Haute-Marne (52), la Haute-Saône (70), la Haute-Savoie (74), le Haut-Rhin (68), l'Hérault (34), l'Ille-et-Vilaine (35), l'Isère (38), le Jura (39), les Landes (40), la Loire (42), la Loire-Atlantique (44), le Maine-et-Loire (49), la Manche (50), la Marne (51), la Mayenne (53), la Meurthe-et-Moselle (54), la Meuse (55), le Morbihan (56), la Moselle (57), le Nord (59), le Pas-de-Calais (62), les Pyrénées-Atlantiques (64), les Pyrénées-Orientales (65), le Rhône (69), la Saône-et-Loire (71), la Savoie (73), la Seine-Maritime (76), la Somme (80), le Vaucluse (84) et la Vendée (85). Dans les autres départements, le risque est "modéré"

Ces mesures de restriction sont justifiées par "la nécessité de prendre des mesures de prévention urgentes et immédiates pour protéger les élevages de volailles français d'une potentielle contamination par le virus influenza aviaire par les oiseaux sauvages en particulier dans les zones à risque particulier ou les départements traversés par des couloirs de migration", selon cet arrêté. 

Pas de foie gras pour Noël ?

Pour les 45 départements désormais en risque "élevé", des mesures de protection vont devoir être mises en place, à savoir l'obligation de confinement ou de pose de filets pour empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les élevages commerciaux de volailles et les basses-cours. Les rassemblements de volailles vivantes sont interdits, en particulier sur les marchés, de même que les lâchers de gibiers à plume par les chasseurs.  

À lire aussi
conseils
Coronavirus : 52 entreprises mises en demeure pour non-respect du télétravail

L'influenza aviaire hautement pathogène n'a pour l'instant pas frappé la France. Si c'était le cas, cela pourrait avoir des conséquences importantes, notamment pour les exportations de foie gras. Les éleveurs de canards du Sud-Ouest ont déjà été frappés à deux reprises, lors des hivers 2015/16 et 2016/17, par des épizooties de grippe aviaire, qui avaient occasionné des abattages massifs pour éradiquer la maladie et coûté des centaines de millions d'euros aux producteurs

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Épidémie Animaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants