1 min de lecture Faits divers

Rennes : la police tire sur un patient du CHU armé d'un couteau

VU DANS LA PRESSE - Les policiers ont d'abord fait usage de leur pistolet à impulsion électrique, sans résultat. L'homme, agressif et très agité, a été légèrement blessé à la jambe.

Le CHU de Rennes (illustration)
Le CHU de Rennes (illustration) Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Florine Boukhelifa Journaliste

Un homme a été légèrement blessé après des tirs de policiers, dans la nuit de jeudi à vendredi 16 octobre. Vers 00h30, il avait été emmené par les pompiers au CHU de Pontchaillou, à Rennes, à la suite d'un accident de la route. Sur place, le patient, devenu agressif et très agité, a sorti un couteau, nécessitant l'intervention des forces de l'ordre.

Selon le quotidien Le Télégramme, les policiers ont d'abord fait usage de leur pistolet à impulsion électrique, mais n'ont pas réussi à maîtriser le patient. Ils ont ensuite usé de leur arme de service à deux reprises, le blessant légèrement à la jambe. Le directeur départemental adjoint de la sécurité publique et l'Inspection générale de la Police nationale (IGPN) se sont rendus sur les lieux. Dans cette affaire, la légitime défense est retenue en faveur des policiers.

À la suite de ces deux tirs, la sûreté départementale a ouvert une enquête pour tentative d'homicide volontaire sur personnes dépositaires de l'autorité publique. Une deuxième enquête pour violences volontaires avec armes par personnes dépositaires de l'autorité publique a été ouverte par l'IGPN. Interrogé par le quotidien, le procureur de la République de Rennes a indiqué que l'objectif est d'entendre l'ensemble des parties permettant ainsi de préciser les responsabilités pénales.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Police Policiers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants