2 min de lecture Faits divers

Dijon : intervention des forces de l'ordre contre une manifestation de Turcs

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène contre une "grosse soixantaine" de manifestants turcs brandissant des drapeaux de leur pays et criant "Allah Akbar".

Le drapeau turc (illustration)
Le drapeau turc (illustration) Crédit : Birol BEBEK / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

"Une manifestation, rien de plus", a commenté la préfecture. Dans le centre de Dijon ce jeudi 29 octobre, des dizaines de manifestants ont brandi des drapeaux turcs et crié "Allah Akbar", un événement filmé. Les forces ont dispersé la "grosse soixantaine" de personnes présentes à l'aide de gaz lacrymogène, rapporte l'AFP. 

Le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté Fabien Sudry a condamné dans un communiqué "avec la plus grande fermeté le rassemblement et la déambulation d'environ 70 jeunes originaires de plusieurs collectivités de Côte-d'Or, arborant des drapeaux turcs". "Les services de renseignement travaillent à l'identification des participants", a ajouté le préfet, en ajoutant qu'"aucune dégradation" n'était à déplorer. 

Les forces de l'ordre avaient déjà dû intervenir alors que "plusieurs dizaines" de membres de la communauté turque voulaient en "découdre" avec des Arméniens ce mercredi 28 octobre, à Décines-Charpieu, ville de la banlieue lyonnaise qui abrite le mémorial du génocide arménien, avait indiqué la préfecture du Rhône

Mercredi matin, des militants pro-Arménie avaient tenté de bloquer le péage de Vienne (Isère), au sud de Lyon avant que la situation dégénére, faisant quatre blessés, dont l'un frappé à coup de marteau. La préfecture de l'Isère avait simplement évoqué des "échauffourées" avec des automobilistes, la presse locale avait mis en cause la communauté turque dans ces affrontements. 

Une polémique à Dijon entre maires sur fond d'élections

À lire aussi
Des manifestants sur la place de la République à Paris le 28 novembre 2020 lors d'une manifestation contre le projet de loi Sécurité globale. faits divers
Photographe de l'AFP blessé samedi : une enquête interne de la police ouverte

"Le communautarisme gagne du terrain une fois encore à #Dijon, à la faveur ce soir d'une manifestation identitaire des #Turcs sur fond de cris religieux, en centre-ville. Quelle pitié de voir, après les émeutes interethniques de cet été, cette ville à ce point gangrenée !", a écrit Gilles Platret, vice-président des Républicains, maire de Chalon-sur-Saône, investi pour les prochaines élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté. 

Le maire socialiste de Dijon François Rebsamen a répondu vivement à son collègue, après avoir dénoncé une "manifestation nationaliste turque absolument intolérable". "Quant au maire de Chalon-sur-Saône qui s'est exprimé par un tweet odieux, je regrette la petitesse de son esprit", a écrit sur Twitter l'ex-ministre du Travail, qui accuse Gilles Platret de "visées électoralistes régionales". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Dijon Côte-d'Or
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants