1 min de lecture Faits divers

Immeubles effondrés à Marseille : le bailleur Marseille Habitat mis en examen

En novembre 2018, deux immeubles insalubres de la rue d'Aubagne de Marseille s'étaient effondrés, faisant huit morts. Le bailleur social a été mis en examen pour, entre autres, "homicides involontaires par violation délibérée d'une obligation de sécurité".

Immeubles effondrés à Marseille : "Aucune autre victime" dans les décombres, assurent les marins-pompiers
Immeubles effondrés à Marseille : "Aucune autre victime" dans les décombres, assurent les marins-pompiers Crédit : GERARD JULIEN / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Deux immeubles, aux 63 et 65 rue d'Aubagne à Marseille, s'étaient effondrés en novembre 2018. Huit personnes étaient mortes dans la chute de ces bâtiments insalubres. Ce mercredi 4 novembre, l'AFP a appris auprès du parquet la mise en examen du bailleur social Marseille Habitat dans cette affaire

La société d'économie mixte de la ville de Marseille a été mise en examen pour "homicides involontaires par violation délibérée d'une obligation de sécurité", blessures involontaires et mise en danger de la vie d'autrui, a précisé la procureure de Marseille Dominique Laurens, confirmant une information du site d'information locale Marsactu

Cette mise en examen est la première dans cette affaire. Audrey Gatian, présidente de Marseille Habitat depuis le changement de majorité à l'Hôtel de ville en juin 2020, "sera entendue en tant que représentante morale", a indiqué Dominique Laurens. 

Une insalubrité qui gangrène Marseille

En 2017, l'accès à l'immeuble à l'abandon du numéro 63 avait été condamné à la suite d'une procédure d'expropriation l'ayant attribué au bailleur social municipal Marseille Habitat. Celui du numéro 65 était, lui, une copropriété privée. 

À lire aussi
police
Guadeloupe : le président LaREM de région en garde à vue pendant plus de 30 heures

Dans le cadre de différentes procédures, les habitants avaient signalé à plusieurs reprises le mauvais état des deux bâtiments auprès des propriétaires, du syndic, de la maire ou encore d'experts judiciaires. 

Ce dramatique fait divers est devenu le symbole de l'insalubrité de nombre de logements à Marseille et les critiques s'étaient cristallisées autour de Jean-Claude Gaudin, maire Les Républicains de la ville pendant 25 ans. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Habitat Immeuble
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants