5 min de lecture Vaccin

Coronavirus et grippe : 5 fake news sur les vaccins

FACT CHECKING - De nombreuses fake news circulent sur le vaccin anti-grippal et le futur vaccin contre la Covid-19. RTL fait le point.

Covid-19 : Qui peut être volontaire pour tester un vaccin ? (illustration)
Covid-19 : Qui peut être volontaire pour tester un vaccin ? (illustration) Crédit : EVA HAMBACH / AFP
Coline Daclin Journaliste

C'est parti pour la vaccination contre la grippe. La campagne de vaccination a commencé mardi 13 octobre pour les personnes fragiles. Plusieurs sociétés savantes ont conseillé de se faire vacciner contre la grippe en cette période d'épidémie de coronavirus. L'objectif : limiter l'engorgement des urgences, et faciliter le diagnostic. 

Mais les Français sont particulièrement méfiants envers les vaccins. Selon une étude publiée par le Lancet en septembre dernier, la France fait partie des pays où la confiance envers les vaccins est la moins élevée. 

Un phénomène notamment lié à la propagation de fausses informations sur le sujet, mais aussi à des inquiétudes légitimes. Dans le cas d'un éventuel vaccin contre la Covid-19, de nombreuses questions se posent en raison de la nouveauté de la formule, et du manque de recul des chercheurs. RTL fait le point sur les principales fake news sur les vaccins pour vous aider à y voir plus clair.

1. Les vaccins peuvent provoquer des maladies graves

Une accusation récurrente envers les vaccins, y compris ceux contre la grippe ou le futur vaccin contre la Covid-19, est qu'ils provoqueraient des maladies neurologiques, ou seraient à l'origine d'autismes. 

À lire aussi
Vaccin contre la Covid-19 (illustration) vaccin
Coronavirus : 38.000 cobayes recrutés pour se faire inoculer le virus

Pour l'autisme, la rumeur est partie d'une fausse étude de 1998 sur le vaccin ROR (rougeole, oreillon, rubéole), et a contaminé les autres vaccins. Depuis, plusieurs études ont montré qu'il n'existait pas de lien entre vaccination et autisme. En septembre 2020, une étude suédoise publiée dans la revue Annals of Internal Medicine a de nouveau montré l'absence de lien entre la vaccination anti-grippale des femmes enceintes et le développement de troubles autistiques chez l'enfant.

Au sujet des maladies neurologiques, un composant des vaccins a notamment été pointé du doigt : le thiomersal, un dérivé du mercure. Certains scientifiques évoquent en effet un lien entre ce produit et des troubles neurologiques. Mais même si ce lien était avéré aux doses présentes dans les vaccins, les vaccins français ne contiennent plus de thiomersal depuis 2012, selon le site du CHU de Montpellier.

Enfin, s'il est bien possible que des maladies graves se déclarent après un vaccin, "ces effets secondaires sont excessivement rares", soutient Sylvie Behillil, chercheuse à l'institut Pasteur. "Le bénéfice de la vaccination est largement supérieur au risque", poursuit-elle. Elle assure que si toutes les personnes à risque étaient vaccinées, "on aurait 2.000 morts en moins chaque année".

2. Les vaccins peuvent inoculer le virus

Si vous vous faites vacciner contre la grippe, vous pouvez tomber malade, mais ce ne sera pas à cause du vaccin. En effet, le vaccin n'est pas efficace à 100%. Vous pouvez aussi avoir un syndrome grippal, sans qu'il soit lié au virus de la grippe. Mais il n'y a pas de risque que le vaccin en lui-même vous inocule le virus : il agit grâce à un virus inactivé, rappelle Sylvie Behillil.

D'autre vaccins sont dits "vivants", et fonctionnent avec un virus qui est seulement atténué. Ce sera peut-être le cas du vaccin contre la Covid-19 : pour l'instant, toutes les pistes sont ouvertes. Dans ces cas-là, il est possible, même si cela reste rare, d'attraper la maladie sous une forme atténuée elle aussi. Par précaution, les vaccins "vivants" sont contre-indiqués chez les personnes fragiles.

3. Les vaccins servent à enrichir "Big Pharma"

C'est une idée qui circule beaucoup : il existerait un grand complot, appelé "Big Pharma". L'idée : tout faire pour enrichir les laboratoires pharmaceutiques, quitte à rendre les gens malades. Il est vrai que de nombreuses enquêtes mettent en cause les industries pharmaceutiques dans la recherche de profit. Et les vaccins rapportent forcément de l'argents aux laboratoires qui les ont créés. 

Mais le prix des vaccins est d'abord lié au coût de la recherche pour les développer. En moyenne, il est estimé à un milliard de dollars. En France, la Haute Autorité de Santé et l'Agence de sécurité du médicament, des établissements publics, jugent de leur nécessité ou non d'un vaccin et de sa sécurité. Si un vaccin n'est pas utile, ou qu'il est dangereux, il ne sera pas lancé. Avant toute considération financière, les vaccins doivent servir à prémunir la population de certaines maladies.

4. Le vaccin contre la Covid va servir à vous traquer

Une théorie assure que le fondateur de Microsoft, Bill Gates, va profiter du vaccin pour y incorporer des nanoparticules pour que l’on soit tous traqués grâce à la 5G. Elle a notamment été relayée par l'actrice Juliette Binoche en mai dernier.

S'il est vrai que la fondation de Bill Gates finance des programmes de recherche sur les vaccins, notamment contre la Covid-19, cette théorie est fausse. "Cela fait peur qu'une rumeur puisse déformer ainsi la vérité", a réagi Bill Gates sur RTL.

Invité de RTL ce mardi 15 septembre, à l'occasion de la sortie de son rapport annuel sur l'état du monde, l'ex-PDG de Microsoft a rappelé qu'il travaillait "avec des partenaires des laboratoires pharmaceutiques pour sauver des vies."

"Ce qui serait embêtant, c'est que de telles rumeurs empêchent les gens de porter des masques, appliquer les gestes barrière, etc. ou qu'ils se méfient de tous les vaccins à cause de ces théories complotistes", s'est inquiété Bill Gates. 

5. Le vaccin contre la grippe renforcerait la Covid-19

Autre rumeur : le vaccin anti-grippal rendrait les symptômes de la Covid-19 plus importants, et mènerait à plus de mortalité. Or, aucune étude ne fait à ce jour le lien entre vaccin anti-grippal et Covid-19. Pour Sylvie Behillil, cette rumeur "n'a aucun sens" : "le vaccin contre la grippe protège contre la grippe, il n'a pas d'effet sur la Covid-19".

En plus de cela, la chercheuse de l'institut Pasteur explique qu'il n'est pas pas certain qu'il y aura une épidémie de grippe cette saison et que les deux virus circulent en même temps. "En Australie, il n'y a pas eu d'épidémie de grippe cette année", explique-t-elle. Pour l'éviter, mieux vaut continuer à appliquer les gestes barrières, et se faire vacciner.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Coronavirus Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants