1 min de lecture Faits divers

Alsace : un Italien soupçonné de 160 viols ou agressions sexuelles arrêté

Vendredi 16 octobre, la police a arrêté en Alsace un Italien de 52 ans soupçonné d'avoir commis 160 viols et agressions sexuelles en Allemagne, a-t-on appris la semaine suivante.

L'homme s'est accusé auprès de policiers, à proximité de l'Élysée à Paris.
L'homme s'est accusé auprès de policiers, à proximité de l'Élysée à Paris. Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

L'AFP a appris l'information auprès de la Brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF), un organisme dépendant de la Police nationale, ce vendredi 23 octobre, une semaine après les faits. Vendredi 16 octobre, un Italien soupçonné de viols et agressions sexuels a été arrêté à Rumersheim-Le-Haut, dans le sud de l'Alsace. 

Cosimo Chionna, 52 ans, était visé un mandat d'arrêt européen lancé par l'Allemagne. Il est soupçonné d'avoir, entre 2000 et 2014, violé et abusé sexuellement des enfants de ses compagnes. 122 enquêtes sont ouvertes pour 160 faits de viols ou agressions sexuelles sur mineurs. 

L'homme avait fui récemment l'Allemagne pour s'installer en Alsace. Le 7 octobre, la BNRF avait été alertée par ses homologues allemands de la présence de cet homme en France. Le 10 octobre, des éléments sur sa localisation étaient fournis aux Français par les Allemands avant que la police judiciaire de Strasbourg ne soit chargée de l'enquête. 

Le suspect a été interpellé le 16 octobre par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Strasbourg au domicile d'une de ses compagnes. Inconnu en France, il a été écroué à la prison de Colmar dans l'attente de sa remise aux autorités allemandes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Alsace Bas-Rhin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants