10 min de lecture Coronavirus France

Confinement : Jean Castex annonce une "inflexion" dans l'épidémie de coronavirus

MINUTE PAR MINUTE - Le Premier ministre Jean Castex a fait un point deux semaines après le début du confinement. Si l'embellie qui s'annonce se confirme, les commerces pourraient rouvrir après le 1er décembre.

Jean Castex fait le point sur l'épidémie de coronavirus, le 12 novembre 2020 à Paris
Jean Castex fait le point sur l'épidémie de coronavirus, le 12 novembre 2020 à Paris Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Il y a deux semaines, vendredi 30 octobre, la France se confinait pour la seconde fois de son histoire contemporaine face à la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19. Au cours d'une conférence de presse ce jeudi 12 novembre, Jean Castex s'est réjoui d'une "inflexion" dans les chiffres, une évolution "positive" mais "prudente"

Le Premier ministre a donc annoncé une éventuelle réouverture des commerces fermés par le confinement après le 1er décembre si l'embellie venait à se confirmer. Toutefois, l'attestation de déplacement restera nécessaire. 

Un "nouvel assouplissement" est espéré pour les vacances de Noël, alors que le pic de la deuxième vague pourrait être atteint "dans les prochains jours" dans les hôpitaux si la tendance à la baisse se confirmait. Le chef du gouvernement a toutefois estimé qu'il était "trop tôt" pour donner des consignes à ce sujet et que l'organisation de grandes fêtes de fin d'année ne serait "pas raisonnable". 

En attendant, de nouvelles mesures économiques ont été annoncées, comme la prolongation des droits des chômeurs en fin de droits ou un nouveau crédit d'impôt pour les bailleurs qui renoncerait à percevoir leur loyer.

Retrouvez les annonces du gouvernement

À lire aussi
Coronavirus France
Élections régionales : le Sénat donne son feu vert pour un report en juin

19h17 - La conférence de presse de Jean Castex et du gouvernement est désormais terminée. Merci d'avoir suivi ce live. 

19h13 - "Attention, ce n'est pas terminé", prévient Olivier Véran au sujet du vaccin Pfizer. Il rappelle que l'efficacité à 90 % n'a été établie que sur des données préliminaires. "Nous ne commencerons pas une campagne vaccinale si nous ne sommes pas sûr que le vaccin est à la fois efficace et sûr", ajoute le ministre de la Santé.

19h10 - "Beaucoup de familles n'ont pas pu se réunir autour de leurs défunts" durant la première vague, rappelle Olivier Véran, qui justifie ainsi la jauge fixée à 30 personnes pour les enterrements actuellement, alors qu'elle n'était que de 6 personnes pour les mariages. 

19h09 - "Ce qui se dessine" pour les commerces s'ils rouvraient après le 1er décembre, c'est un "système de jauge" et/ou "de rendez-vous", explique le ministre de la Santé. 

19h08 - Jean Castex confirme qu'une attestation sera toujours nécessaire pour se déplacer après le 1er décembre. "La seule chose qui pourrait changer, c'est que les commerces que nous avons fermés pendant le confinement pourraient rouvrir", explique le Premier ministre. 

19h07 - Olivier Véran explique que l'objectif est de parvenir à un niveau de contamination tel que le suivi des chaines de contamination sera possible

19h05 - Le Conseil de défense "n'est pas un pouvoir personnel", estime Jean Castex. "Il n'y a rien qui me parait contrevenir à la séparation des pouvoirs", explique-t-il, alors que certains estiment que le recours récurrent au Conseil de défense met de côté le Parlement. 

19h01 - "Ce qui n'a pas été prévu, c'est la violence de la reprise épidémique", explique Jean Castex, rappelant que l'existence de deuxième vague n'est pas inédite dans l'histoire des épidémies et qu'elle avait été anticipée. 

18h56 - "Si les données sanitaires continuent à évoluer dans le sens de ce que nous observons aujourd'hui, nous pourrions rouvrir le reste des commerces" après le 1er décembre, explique Jean Castex, interrogé sur l'évolution du confinement avant Noël. "Il est un peu tôt" pour donner des consignes sur les réservations de Noël

18h52 - "Nous constatons des évolutions positives, rappelle en conclusion Jean Castex. Elles sont trop fragiles et trop récentes pour justifier un relâchement." Il appelle au strict respect des gestes barrière et au téléchargement de l'application Tous Anti-Covid. "L'ennemi n'est pas l'État ou le gouvernement, c'est le virus. La seule courbe qui m'intéresse, c'est celle des admissions à l'hôpital. J'espère que nous pourrons passer des fêtes de fin d'année dans la sérénité", indique le Premier ministre avant de donner la parole aux journalistes. 

18h50 - Pour la réouverture des commerces, lorsqu'elle sera possible, Bruno Le Maire évoque "un renforcement de la jauge" ou la "possibilité de prise de rendez-vous" lorsque ce sera pertinent. Le ministre de l'Économie annonce une "nouvelle concertation" pour les entreprises où le port du masque est impossible : restaurants, salles de sports, bars, etc. 

18h45 - "Je sais que nombre de commerçants ont hâte de rouvrir", explique Bruno Le Maire. "Beaucoup d'entre eux font près de la moitié de leur chiffre d'affaires sur les deux derniers mois de l'année", explique-t-il. Le calendrier présenté par le Premier ministre est un "espoir", alors que la réouverture est "vitale", estime le ministre de l'Économie. 

Le fond de solidarité sera accessible "dès les premiers jours de décembre", assure Bruno Le Maire. "Nous mettrons en place un dispositif simple, massif et nouveau pour les loyers des commerçants : nous mettrons en place dans le budget 2021 un crédit d'impôt de 50 % pour tous les bailleurs qui renoncent à leur loyer de novembre pour les entreprises de moins de 250 salariés." 

Pour les entreprises de 250 à 5.000 salariés, le crédit d'impôt d'impôt ne sera que d'un tiers, précise Bruno Le Maire. 

18h42 - "Il existe des opportunités d'emploi malgré la période", explique Elisabeth Borne. "Elles seront encore dynamisées par le plan de relance", ajoute la ministre du Travail. "Il y a des métiers en tension, des métiers porteurs, des emplois non-pourvus, des formations", rappelle-t-elle. 

"Nous allons prolonger de la durée du confinement les droits au chômage des chômeurs en fin de droits", annonce la ministre, ainsi qu'un "délai supplémentaire" pour s'inscrire à Pôle Emploi. 

18h39 - "Ceux dont les tâches peuvent s'exécuter totalement à distance doivent télétravailler 5 jours sur 5", rappelle Elisabeth Borne, ministre du Travail. "La très grande majorité des employeurs et salariés jouent le jeu", selon la ministre. "Une majorité de ceux qui peuvent télétravailler l'on fait", explique-t-elle. "23 % l'ont fait 5 jours sur 5", selon une enquête. "Il y a encore des marges de progrès : j'appelle tous les employeurs et salariés à faire plus d'efforts", déclare la ministre. 

18h37 - "Il y aura plus de dépistage des personnels travaillant dans nos établissements scolaires", annonce Jean-Michel Blanquer. "Nos personnels sont prioritaires" pour les tests PCR. 1,2 million de tests antigéniques vont être déployés pour l'Éducation nationale. 

18h33 - "Le retour à l'école de tous les enfants reste une priorité", explique Jean-Michel Blanquer. "Dans les lycées, la limitation des brassages est plus compliquée", explique le ministre de l'Éducation nationale. "Nous avons prévu depuis la semaine dernière une souplesse pour les lycées", rappelle-t-il. "Dans la mesure où un lycée peut encore le faire, la présence à 100 % reste souhaitable". Lorsque ce n'est pas possible, des ajustement sont possibles. Jean-Michel Blanquer demande au moins 50 % de présence des élèves.

18h29 - "Bon nombre de pharmaciens réalisent des tests antigéniques" pour les patients symptomatiques, déclare Olivier Véran. Pour les cas-contacts, "vous devez bénéficier d'un test classique par PCR en laboratoire". "Un certain nombre de collectivités et d'entreprises nous ont fait part de leur volonté de faire des dépistages" avec des tests antigéniques. Olivier Véran promet un "protocole" pour les accompagner. "20 millions de tests antigéniques" supplémentaires ont été commandés par la France dans le cadre d'un appel d'offre européen.  

18h27 - "Environ 2,2 millions de tests PCR" sont réalisés chaque semaine", rappelle Olivier Véran. "Sur la semaine qui s'est écoulée, 160.000 tests antigéniques ont été faits sur les soignants en EHPAD", explique le ministre de la Santé. Ils seront déployés pour "l'ensemble du personnel qui peut travailler dans les écoles", annonce-t-il. 

18h26 - "Nous avons réduit la durée moyenne des hospitalisations", souligne Olivier Véran, grâce aux nouvelles procédures de prise en charge. 

18h23 - "120 évacuations sanitaires ont déjà été réalisées", annonce le ministre de la Santé. "C'est une logistique lourde", "nous avons décidé de prendre en charge le déplacement et le logement pour un proche", explique-t-il.

18h22 - "La pression sanitaire continue d'augmenter sur la médecine de ville, les hôpitaux, les services de réanimation, explique Olivier Véran. Le pic pourrait être atteint dans les prochains jours, nous l'espérons.

18h17 - "Nous suivons principalement deux indicateurs : le nombre de cas par jour" et "le nombre de patients Covid hospitalisés en réanimation". Le Premier ministre décrit "un infléchissement" du nombre de nouveaux cas. 

Si le nombre de patients en réanimation continue d'augmenter, le chef du gouvernement promet des "nouvelles mesures" dès la semaine prochaine. Sinon, des "premières mesures d’allègement strictement limitées aux commerces" pourraient être prises à partir du 1er décembre. Bar, restaurants ou encore salles de sport ne seraient pas concernés. 

L'objectif est de "permettre un nouvel assouplissement" pour les vacances de Noël. Toutefois, l'organisation de grandes fêtes ne serait "pas raisonnable", prévient le Premier ministre. 

18h16 - "Nous constatons dans certaines zones un respect encore insuffisant des règles du confinement", regrette Jean Castex. 581.000 contrôles ont conduit à plus de 80.000 verbalisations. "J'en appelle au civisme par le respect de ces règles, déclare le Premier ministre. Nous devons rester constants." 

18h14 - Jean Castex annonce la prolongation de l'indemnisation des chômeurs en fin de droit le temps du confinement et 1.600 emplois étudiants créés pour accompagner les premières années dans les universités. 

18h12 - "Nous devons évidemment continuer à apporter un soutien massif aux entreprises qui ont dû fermer", prévient Jean Castex, pour "protéger les victimes économiques du confinement". Les premières aides financières seront versées "dans les prochains jours". Jean Castex promet de "tout faire pour sauver les petits commerces". 

18h09 - "L'évolution du nombre de nouvelles contaminations s'est ralentie", déclare Jean Castex, qui évoque une "inflexion". Une tendance "positive" mais "prudente", qui ne peut produire des résultats que si elle se poursuit dans la durée. Elle produit les "effets attendus même si nous devons rester prudents". 

"Il serait irresponsable de lever ou même d'alléger le dispositif, estime Jean Castex. Nous avons décidé ce matin de maintenir inchangées au moins pour les quinze prochains jours les règles du confinement. Les commerces fermés le resteront pour 15 jours." 

18h08 - "Les effets que nous pouvons mesurer sont cohérents avec ce que nous recherchions, annonce le Premier ministre. Nous observons une réduction très forte des déplacements. Ils sont inférieurs de 22 % à ce qu'ils étaient en septembre dernier." Les transports sont moins fréquentés. 

45 % des salariés du privé ont télétravaillé dans la dernière semaine pour une moyenne de 3,7 jours par semaine. "Nous pouvons encore progressé", estime Jean Castex. 

18h04 - "Je veux dire une nouvelle fois toute mon admiration pour les professionnels de santé. Ils sont à l'épreuve. Ils sont fatigués. Mais ils sont remarquables de compétence. Ils sont tous sur le pont", déclare le Premier ministre. "Ces soignants (...) nous demandent surtout de tout mettre en oeuvre pour éviter que les patients arrivent à l'hôpital."

18h04 - Il y a une "tension extrême" dans les hôpitaux, selon Jean Castex. "Nous comptons une hospitalisation toutes les 30 secondes", explique-t-il. "Nous avons dépassé le pic d'avril" en termes de patients en réanimation, rappelle le chef du gouvernement. 

18h03 - "Le nombre de décès continue d'augmenter, explique le Premier ministre. Au cours de la dernière semaine, entre 400 et 500 personnes sont mortes de la Covid. Un décès sur 4 est dû au virus" actuellement en France. 

18h02 - Jean Castex prend la parole. 

17h59 - Depuis le 30 octobre, date du reconfinement, plus de 80.000 verbalisations ont été dressées pour non-respect des règles

17h51 - Pour nombre de particuliers et de professionnels, l'enjeu de ce confinement est de sauver Noël. Le gouvernement se montre très prudent sur cette échéance et Olivier Véran a déjà prévenu que Noël 2020 ne sera pas une fête "normale"

17h44 - Selon un sondage publié ce jeudi, 60 % des Français ont déjà enfreint au moins une fois le confinement depuis le 30 octobre. Ce lundi, le ministre Gérald Darmanin a demandé aux préfets de renforcer les contrôles et de faire preuve d'une "particulière fermeté".

17h37 - Alors que le confinement devrait durer encore deux semaines au moins, les commerçants appellent déjà à préparer un déconfinement dès le 27 novembre avec un protocole sanitaire renforcé. Et certains se sont même mis nus pour cela

17h24 - À quelques minutes de l'intervention de Jean Castex, et malgré la mobilisation de nombreux commerçants, l'hypothèse d'un assouplissement des règles est peu probable. Plusieurs membres du gouvernement ont fait des déclarations allant dans l'autre sens.  

17h13 - Le troisième confinement va-t-il être évité grâce au vaccin ? Pfizer a annoncé que les premiers résultats indiquent que son vaccin est efficace à 90 %. L'Europe envisage des vaccinations "au premier trimestre 2021". Toutefois, Michel Cymes rappelle qu'il ne faut pas s'emballer, car un vaccin fiable n'est pas forcément pour demain

>
Vaccin contre la Covid : "Il va falloir patienter", tempère Michel Cymes Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

17h05 - Cela fait maintenant deux semaines que la France est confinée. De nombreux autres pays d'Europe ont fait ce choix ces dernières semaines. Et les chiffres semblent montrer partout une légère amélioration

17h00 - Bienvenue dans ce live. Jean Castex doit prendre la parole ce jeudi 16 novembre à 18 heures. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants