4 min de lecture Olivier Véran

Confinement : Noël, commerces, attestation... Ce qu'il faut retenir des annonces de Castex

ÉCLAIRAGE - Le Premier ministre Jean Castex et plusieurs membres du gouvernement ont tenu une conférence de presse deux semaines après le début du reconfinement. Voici ce qu'il faut retenir de leurs annonces.

Jean Castex fait le point sur l'épidémie de coronavirus, le 12 novembre 2020 à Paris
Jean Castex fait le point sur l'épidémie de coronavirus, le 12 novembre 2020 à Paris Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Ce soir à minuit, la France entrera dans la troisième semaine du reconfinement mis en place pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19. À cette occasion, le gouvernement a fait un point d'étape ce jeudi 12 novembre. Lors de son intervention, le Premier ministre s'est réjoui d'une "inflexion" dans l'épidémie de coronavirus, une évolution "positive" mais "prudente"

"Nous constatons des évolutions positives, a expliqué Jean Castex. Elles sont trop fragiles et trop récentes pour justifier un relâchement." Le chef du gouvernement a donc appelé les Français à poursuivre les efforts. "L'ennemi n'est pas l'État ou le gouvernement, c'est le virus", a-t-il déclaré

S'il est "un peu tôt" pour prendre des décisions pour les fêtes de fin d'année, Jean Castex a dit espérer que tous pourront "passer des fêtes de fin d'année dans la sérénité". "Notre objectif est de permettre un nouvel allègement pour les vacances", a-t-il annoncé, mais "il ne serait pas raisonnable d'espérer pouvoir organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes." 

1. Des règles "inchangées" pour les quinze prochains jours

Malgré les appels récurrents des commerçants pour rouvrir, Jean Castex a prévenu que les règles resteraient "inchangées" pour les quinze prochains jours. Tous les commerces "non-essentiels" resteront donc fermés. En revanche, les établissements scolaires resteront ouverts, même si Jean-Michel Blanquer a rappelé qu'il laissait une certaine "souplesse" afin que les lycées puissent déroger au 100 % en présentiel. 

À lire aussi
Union européenne
Coronavirus en Europe : Macron évoque la mise en place d'un "pass sanitaire"

Pour sa part, la ministre du Travail Elisabeth Borne a annoncé que le télétravail resterait la règle. "Ceux dont les tâches peuvent s'exécuter totalement à distance doivent télétravailler 5 jours sur 5, a-t-elle rappelé. Il y a encore des marges de progrès : j'appelle tous les employeurs et salariés à faire plus d'efforts." 

Le Premier ministre a prévenu que si les chiffres dans les hôpitaux continuaient à se dégrader, de "nouvelles mesures" seraient prises dès la semaine prochaine. Olivier Véran, le ministre de la Santé, a toutefois indiqué que "le pic pourrait être atteint dans les prochains jours, nous l'espérons."

2. Des commerces qui pourraient rouvrir avant le 1er décembre

Si l'embellie venait à se confirmer, les commerces fermés à cause du confinement pourraient rouvrir après le 1er décembre. Cela ne concernera pas les bars, restaurants et salles de sports à priori, puisqu'il est impossible de conserver le masque dans ces endroits. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé une "nouvelle concertation" avec ces derniers. 

Si une réouverture le 1er décembre se confirmait, elle ne se ferait qu'avec un protocole sanitaire renforcé. Le ministre de l'Économie et le ministre de la Santé ont évoqué la possibilité "renforcer la jauge" du nombre maximum de clients acceptés dans les magasins ou encore le développement des "rendez-vous".

Il ne s'agit toutefois pas d'un déconfinement : l'attestation restera nécessaire au-delà du 1er décembre. "La seule chose qui pourrait changer, c'est que les commerces que nous avons fermés pendant le confinement pourraient rouvrir", a martelé le Premier ministre. 

3. Un "nouvel assouplissement" pour les fêtes

L'objectif du gouvernement est de permettre un "nouvel assouplissement" pour les vacances de Noël. Le Premier ministre a toutefois estimé qu'il était "trop tôt" pour donner des consignes à ce sujet. Il a promis que de nouvelles informations seraient données au plus vite pour permettre aux Français de s'organiser. 

Jean Castex a toutefois jugé qu'il ne serait "pas raisonnable" d'organiser de grands rassemblements pour Noël comme pour le Nouvel-An. Il espère que les fêtes pourront être passées dans la "sérénité", même si elle ne pourront "pas se tenir de la même manière que d'habitude." 

4. De nouvelles aides économiques pour les entreprises et les particuliers

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire que les bailleurs qui renonceront à leur loyer du mois de novembre pour un commerçant qui emploie moins de 250 salariés bénéficieront d'un crédit d'impôt de 50 %, et non de 30 % comme prévu jusqu'ici. Si le loyer est dû par un grand magasin de 250 à 5.000 salariés, le crédit d'impôt sera d'un tiers du montant du loyer. 

Côté particuliers, près de 1.600 étudiants seront recrutés, de novembre à janvier, pour accompagner dans les universités "les étudiants de première année" et les étudiants "les plus en difficulté", soit deux référents étudiants dans chacune des 800 cités universitaires. Une prolongation de l'indemnisation des chômeurs en fin de droit le temps du confinement a été annoncée par Elisabeth Borne.

5. Des moyens de dépistage encore renforcés

Olivier Véran a rappelé que 2,2 millions de tests PCR étaient réalisés en moyenne chaque semaine en France. Le déploiement des tests antigéniques va se poursuivre. 1,2 million de ces tests vont permettre de tester les personnels dans les établissements scolaires. 20 millions de ces tests ont été commandés par la France dans le cadre d'un appel d'offres européen. 

"Un certain nombre de collectivités et d'entreprises nous ont fait part de leur volonté de faire des dépistages" systématiques avec des tests antigéniques. Olivier Véran leur promet un "protocole" pour les accompagner dans les prochains jours. Il a rappelé que les tests antigéniques s'adressaient en priorité aux symptomatiques ou aux campagnes de dépistage de masse. Les cas-contact doivent préférer les tests PCR. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Olivier Véran Bruno Le Maire Jean Castex
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants