2 min de lecture Consommation

Confinement : "Il est essentiel de sauver Noël" pour le commerce de la mode, estime Petiot

INVITÉ RTL - Yohann Petiot, directeur général de la Fédération des Enseignes de l’Habillement (FEH) et directeur général de l’Alliance du commerce, réclame la réouverture des commerces au plus tard le 27 novembre pour sauver le secteur de l'habillement.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Confinement : "Il est essentiel de sauver Noël" pour le commerce de la mode, estime Petiot Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Florise Vaubien

Yohann Petiot est directeur général de la Fédération des Enseignes de l’Habillement (FEH) et de l’Alliance du commerce. Il appréhende de fortes chutes dans le secteur de l’habillement, soit 30% de baisse de l’activité, si les commerces ne peuvent pas rouvrir tout le mois de novembre. 

"Et si nous n'ouvrirons pas en décembre, il faudra compter 40% de perte d’activité", explique-t-il, "une situation dramatique pour notre secteur". Le mois de décembre connaît en général une activité "très haute" : "Nous faisons en moyenne 20% à 30% d’activité sur les fêtes de fin d’année, c'est pourquoi il est essentiel de sauver Noël". 

Sur le seul domaine des enseignes de la mode, 5.000 emplois ont été supprimés depuis le début de l’année, et cette tendance "va se poursuivre". "Les entreprises sont dans une extrême difficulté : toute journée perdue aggravera la crise", déplore Yohann Petiot qui note également une hausse des loyers impayés

"De nombreux commerçants ont dû suspendre leurs paiements dès l’annonce du reconfinement", rapporte le directeur général de la Fédération des Enseignes de l’Habillement (FEH). "Le loyer représente le deuxième poste de charges des commerçants", rappelle-t-il, "lorsque vous ne faites pas de recettes, vous ne pouvez pas payer le loyer". "C’est un appel à tous les bailleurs : il faut annuler le mois de novembre", préconise le directeur. 

Des aides insuffisantes

À lire aussi
Des utilisateurs de smartphones (illustration) Connecté
Indice de réparabilité : ce qui va changer à partir du 1er janvier

Yohann Petiot estime par ailleurs que les aides mises en place ne sont pas suffisantes et ne couvrent pas toutes les entreprises. "Aujourd'hui, les aides sont principalement tournées vers les petits commerces et les activités avec moins de 10 salariés alors que toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, sont touchées par la crise", explique-t-il. "Si on ne les aide pas, nous allons tout droit vers une catastrophe économique et sociale : il faut absolument une extension des soutiens".  

Le secteur peut-il bénéficier des commandes par téléphone ou sur Internet ? "Certaines enseignes mettent en place ce système, mais les ventes en ligne représentent 15% en moyenne : avec le click and collect, si on atteint 25% du chiffre d’affaires, c’est un grand maximum, et cela ne permettra pas de sauver le mois de novembre", déplore Yohann Petiot. "Il ne faut surtout pas laisser croire que cette pratique permettra de sauver le commerce", poursuit-il. 

Yohann Petiot réclame donc la réouverture des commerces le 13 novembre et un soutien plus fort de la part des autorités. "Si le 13 ne devait pas être retenu, il faut absolument qu’on arrive à rouvrir le 27 novembre", soit quatre week-ends avant Noël, pour pouvoir "accueillir les clients de manière fluide", avant les fêtes de fin d'année.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Noël Mode
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants