11 min de lecture Coronavirus

Déconfinement : "La levée progressive du confinement peut être engagée", annonce Philippe

MINUTE PAR MINUTE - Le Premier ministre a fixé les toutes dernières conditions pour la première étape de déconfinement le 11 mai prochain.

Édouard Philippe et Olivier Véran, le 7 mai 2020 à Matignon
Édouard Philippe et Olivier Véran, le 7 mai 2020 à Matignon
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La dernière ligne droite avant le déconfinement. Édouard Philippe a dévoilé, ce jeudi 7 mai, les détails et les ajustements opérés concernant la première phase de sortie du confinement. Après avoir expliqué devant le Parlement, la vision du gouvernement sur le sujet, le Premier ministre entre dans le dur avec un point de "préparation", tenu depuis Matignon

La réouverture progressive des écoles, l'utilisation des transports en commun, les tests, la circulation d'un département à l'autre, ou au-delà des 100 kilomètres font partie des sujets détaillés par Édouard Philippe, Olivier Véran (Santé), Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale), Élisabeth Borne (Transports), Christophe Castaner (Intérieur), Bruno Le Maire (Économie) et Muriel Pénicaud (Travail).

Le chef du gouvernement et le ministre de la Santé ont aussi communiqué la liste des départements classés en rouge ou en vert, les couleurs dont dépendent les règles de confinements. Les départements rouges correspondent à ceux où le virus circule de façon virulente et où les hôpitaux sont encore sous une forte pression. 

Retrouvez les annonces d'Édouard Philippe

19h40 - C'est la fin de ce live. Merci à tous de nous avoir suivis. 

19h34 - Le député la France insoumise Adrien Quatennens a indiqué au micro de RTL que les annonces du gouvernement étaient insuffisantes.   

19h21 - "Ce n'est pas plus dangeureux aujourd'hui d'aller faire ses courses dans une grande surface, que d'aller en terrasse si l'on respecte les mesures de distances physiques", estime Damien Abad, le chef des députés LR à l'Assemblée

19h16 - Louis Aliot estime que le gouvernement "a manqué de précisions" sur le déconfinement. "Nous n'avons rien entendu de nouveau. Aujourd'hui, cette conférence de presse n'a fait qu'entériner ce que l'on savait déjà. Où en sommes-nous des tests et des masques ?", explique-t-il au micro de RTL.

18h25 - "On va poursuivre ce que l'on avait déjà anticipé (...) Il va nous rester à prévoir l'ouverture des parcs et des jardins", explique Stéphane Le Foll, maire du Mans et président de Le Mans Métropole.

À lire aussi
Des cadeaux de Noël sous un sapin (illustration) Coronavirus France
Covid-19 : deux prix Nobel proposent un confinement en décembre pour "sauver Noël"

"Il y aura une cantine dans les écoles du Mans", annonce l'ancien porte-parole du gouvernement, sous le mandat de François Hollande. "C'est très important. Nous allons offrir ces repas jusqu'à la fin de l'année scolaire, pour tous les élèves qui viendront à l'école", explique-t-il.

Quant à d'éventuelles tensions entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe, Stéphane Le Foll estime qu'"en terme de communication, le fait que le président de la République s'exprime en même temps que le premier ministre a un coté un peu surprenant. Ça donne l'impression qu'il y a un peu de friture sur la ligne".

>
Déconfinement : Le Foll favorable à un second tour des municipales en juin Crédit Image : Jacques Witt / Sipa/SIPA | Crédit Média : Thomas Sotto | Durée : | Date :

18h - Après la conférence de presse d'Édouard Philippe sur les ultimes ajustements pour le début du déconfinement, suivez en direct l'édition spéciale de RTL Soir, présentée par Thomas Sotto

17h36 - Que sera-t-il possible de faire à partir du 11 mai ? Le déconfinement ne signifie pas que tous les lieux fermés jusqu'à présent rouvriront dès le 11 mai.

A lire aussi

17h31 - Est-ce que la carte sera réactualisée avant le 2 juin ? 

"Nous allons être prudent : constater le caractère durable des améliorations, lorsque nous le constaterons. Nous allons procéder par périodes de trois semaines de façon à donner de la visibilité et de la prévisibilité et de la précision aux indicateurs que nous donnons", a répondu le premier ministre. 
 
17h15 - Le gouvernement envisage-t-il un plan de reconfinement ? 

"Nous l’envisageons. Nous devons tout envisager, nous préférons ne pas en arriver là. Le moment du déclenchement de cette mesure dépendrait de beaucoup de facteurs, mais tout ce que nous allons faire à pour objet d'éviter cette extrémité", a répondu le premier ministre. 

Lors de son audition au Sénat, Jean Castex, le "monsieur déconfinement" avait indiqué avoir préparé un "plan de reconfinement", pour faire face à l'éventualité d'un rebond de l'épidémie de coronavirus. 

17h08 - Place aux questions des journalistes. 

Est-ce qu'il y aura une France à deux vitesses à partir de lundi ? "Il n'y a qu'une seule France, répond Édouard Philippe. Partout la vigilance s'impose. Nous ne pouvons pas faire les malins avec le virus. Dans les départements verts, la situation est objectivement meilleure. Dans les départements rouges, il faut faire particulièrement attention. Mais la distinction entre vert et rouge aura peut-être vocation à s'accentuer à partir du mois de juin", répond le premier ministre.

17h02 - "Lundi prochain sera le premier jour d'une phase nouvelle. Ce ne sera pas une vie normale, mais le début de cette nouvelle phase. Elle demandera de la part de chacun de la discipline. C'est dans la durée que nous réussirons à maîtriser l'épidémie. Le déconfinement progressif ne doit pas être le signe ou la marque du relâchement de notre vigilance", conclut le premier ministre

"Dans trois semaines, nous saurons précisément où nous en sommes, si nous avons réussi ou non à contenir l'épidémie", explique Édouard Philippe qui met en garde contre un rebond de l'épidémie. 

"Si ces nombres, et si ces chiffres restent bas, nous pourrons nous féliciter et passer à une nouvelle phase élargissant nos espaces de libertés dans de nombreux domaines particulièrement importants pour l'Etat qui vient. Si ce n'est pas le cas, nous en tirerons les conséquences et nous nous adapterons. Je souhaite évidemment à tout prix éviter cette hypothèse, mais il ne serait pas et ne serait pas raisonnable de ne pas l'évoquer", a ajouté le premier ministre

16h59 - Muriel Pénicaud est la dernière à s'exprimer. 

"La santé des salariés n'a jamais été et ne sera jamais une variable d'ajustement", explique la ministre du Travail

16h53 - Bruno Le Maire succède au ministre de l'Intérieur et prend place derrière le pupitre. 

"Le 11 mai, ce sont 400.000 entreprises, représentant 875.000 salariés qui vont rouvrir (...) C'est la vie sociale et économique qui va pouvoir redémarrer. Pour les centres commerciaux, il pourront rouvrir en accord avec les préfets sauf en Île-de-France (...) S'agissant des secteurs qui tournaient au ralenti, il faut profiter de ce 11 mai pour relancer l'activité (...) L'Etat sera aux côtés des entrepreneurs, l'Etat est présent depuis le début et continuera d'être présent. Nous maintiendrons le fonds de solidarité jusqu'à la fin du mois de mai", explique le ministre de l'Economie. 

16h45 - Christophe Castaner prend à son tour la parole.

"Le virus ne se déplace pas tout seul et nous devons continuer à lutter contre la circulation de ce virus. Les infractions à ces règles continueront d'être sanctionnées", explique le ministre de l'Intérieur qui rappelle qu'elle s'élève à 135 euros. 

Christophe Castaner précise que la règle des 100 km de rayon maximal de déplacement ne s’applique que lorsque l'on quitte son département. Et d'ajouter : "Des contrôles seront organisés sur les routes, autoroutes, gares, aérogares. Lors d'un contrôle en voiture, deux cas de figure possible : une attestation remplie ou, sur un trajet de moins de 100 km, un simple justificatif de domicile sera suffisant"

Autre annonce : les plages pourront rouvrir au cas par cas à la demande des maires mais selon des conditions définies par les préfets.

16h29 - Élisabeth Borne s'exprime pour donner le plan de déconfinement en ce qui concerne les transports

"L'objectif est d'augmenter l'offre le plus vite possible et de maîtriser fortement la demande pour faciliter le respect de la distanciation physique. Dès le 11 mai, l'offre de transports augmentera nettement avec un minium de 50% des capacités actuelles. Pour l’Île-de-France, nous visons une augmentation plus forte encore. La RATP aura une offre de 70%", annonce la ministre de la Transition écologique et solidaire. 

Elisabeth Borne confirme que le port du masque sera obligatoire dans les transports. Et d'ajouter que l'accès aux transports en Île-de-France sera réservé aux heures de pointe avec une attestation professionnelle.

Pour les trajets en voiture, "le trafic automobile et les risques de bouchons pourraient générer des pics de pollution et des blocages des axes routiers. Le covoiturage et les mobilités alternatives à la voiture sont donc encouragés. C'est notamment le sens du plan vélo que nous avons présenté pour favoriser sa pratique pendant le déconfinement", explique la ministre.

Pour les déplacements interrégionaux : "À la différence des transports en milieu urbain, l'offre sera volontairement réduite. Pour les TGV et Intercités, nous passerons à 20 à 30% de l'offre le 11 mai, pour atteindre au maximum 40% de l'offre habituelle fin mai. Les réservations seront obligatoires avec des modalités adaptées selon le type de train et l'occupation des trains sera plafonnée à 50 % du total des places".

16h33 - Jean-Michel Blanquer prend à présent la parole. Le ministre de l'Education a rappelé que la réouverture des écoles est une décision qui "obéit à un impératif pédagogique et un impératif social".

"Entre 87 et 90% des communes ont préparé une rentrée pour lundi prochain", annonce le ministre de l'Education. Édouard Philippe ajoute que dans les "départements verts", les collèges pourront rouvrir dès le 18 mai. 

Lundi 11 mai, ce seront tous les professeurs des écoles qui feront une pré-rentrée. "Parfois la pré-rentrée durera le mardi 12 mai. Nous n'allons pas accueillir les élèves tous en même temps".

16h31 - "Nous annonçons que tous les personnels des Ehpad de France et quel que soit leur statut, une prime de 1.500 euros pour les départements où l'épidémie a été la plus forte et de 1.000 euros ailleurs. Elle sera versée dans les prochaines semaine et sera défiscalisée", annonce le ministre.

A lire aussi

16h25 - Olivier Véran détaille la procédure à suivre une fois que vous avez fait un test. Si vous partagez votre logement, il est conseillé de "rester dans une pièce spécifique", d'"aérer", de "désinfecter quotidiennement les surfaces fréquemment touchées". Il pourra être nécessaire de "porter fréquemment un masque, si vous êtes avec votre conjoint". "Dans ce cas, les masques seront pris en charge par l'assurance maladie", explique-t-il.

16h23 - "Si vous présentez des symptômes évocateurs d'une infection au Covid-19 (...) il faut agir ! N'attendez pas que cela passe. Contactez immédiatement votre médecin ou contactez le 15 pour qu'il vous oriente vers un médecin disponible. Il vous posera alors des questions et vous prescrira, s'il estime nécessaire, un test de dépistage", explique Olivier Véran qui ajoute que "ce test est remboursé à 100% par l'assurance maladie".

16h21 - Le ministre de la Santé dévoile la carte des départements en rouge ou en vert en vue du déconfinement

La carte définitive du déconfinement, présentée par Olivier Véran
La carte définitive du déconfinement, présentée par Olivier Véran Crédit : Capture d'écran

"Tous les départements de quatre régions restent en rouge, l’Île-de-France, les Hauts de France, Bourgogne-Franche-Comté et Grand-Est (...) Nous appelons les entreprises à recourir au maximum au télétravail".

Le ministre de la Santé adresse un message aux habitants de l’Île-de-France. Il sera nécessaire de "limiter leurs déplacements au strict nécessaire et l'ensemble de la population à appliquer encore plus scrupuleusement les gestes barrières"

16h19 - "La France est prête pour tester massivement", déclare Olivier Véran. "Les territoires seront dans leur totalité en capacité de tester largement", ajoute-t-il

16h13 - Le premier ministre passe la parole au ministre de la Santé Olivier Véran qui va apporter des précisions au plan de déconfinement

Olivier Véran présente la carte définitive de la circulation du virus sur le territoire et du niveau de saturation dans les hôpitaux. "Si votre département est en rouge, ce n'est ni une punition, ni une mauvaise note. Le premier indicateur est celui de la circulation active du virus et le deuxième indicateur est celui de la tension hospitalière sur les capacités de réanimation"

16h11 - Édouard Philippe aborde ensuite le sujet des transports en commun. 

"Nous allons, au moins les 3 premières semaines, imposer des règles très strictes dans les transports en commun pour ne pas qu'ils se transforment en vecteur de la maladie", précise-t-il en rappelant une nouvelle fois que nous allons devoir apprendre à vivre avec le coronavirus

16h10 - Édouard Philippe ajoute : "Je veux dire à toutes les personnes qui se savent vulnérables (...) continuer pour votre sécurité et celles des autres, continuez à observer de façon volontaire les règles de prudence très strictes qui ressemblent à celles des deux derniers mois. Il ne s'agit pas d'ordonner mais de vous dire qu'il vous revient d'être prudent lorsque vous sortez ou recevez chez vous vos familles et vos amis".  

A lire aussi

16h06 - Édouard Philippe confirme ainsi la date du 11 mai pour débuter le déconfinement. 

"Nous y sommes. Il y a aujourd'hui une bonne nouvelle et une moins bonne. La bonne nouvelle, c'est que nous sommes en mesure de valider le déconfinement sur tout le territoire métropolitain. La moins bonne nouvelle, c'est que certains des départements ont de moins bons résultats. La France est partagée en deux", explique le chef du gouvernement. 

Pour les départements en rouge, où le virus circule activement, "le déconfinement est possible, avec certaines restrictions : pas d'ouverture des collèges, pas d'ouvertures des parcs".

En Île-de-France, "le nombre de cas baisse sûrement et lentement. Mais il reste élevé". "A Mayotte, nous avons décidé de retarder le déconfinement pour nous donner tous les moyens de combattre l'épidémie. En Île-de-France, nous pouvons déconfiner (...) mais il faut une discipline renforcée"

A lire aussi

16h04 - "La levée progressive du confinement en France peut être engagée ce 11 mai", déclare Édouard Philippe. "Nous allons débuté lundi prochain, un processus qui va permettre au pays de sortir doucement mais surement du confinement (...) Nous cherchons en permanence le bon équilibre entre l'indispensable retour à la vie normale et l'indispensable respect de toutes précautions qui empêchent l'ennemie de repartir", déclare le premier ministre. 

16h - Le pupitre est installé. La venue du premier ministre et des six autres membres du gouvernement vont prendre la parole.

15h54 - Édouard Philippe doit prendre la parole dans quelques minutes depuis Matignon.

15h19 - Dès lundi 11 mai, la RATP met en place des mesures exceptionnelles pour faire respecter les consignes sanitaires de distanciation sociale dans le métro. À quoi faut-il s'attendre ?

A lire aussi

15h08 - A partir du 11 mai, les déplacements seront autorisés mais dans un rayon de 100 kilomètres. Qu'est-ce que cela signifie concrètement et où se déplacer ? 

Une circulaire de Matignon, "relative à la mise en œuvre territoriale du déconfinement à compter du 11 mai", datée du 6 mai et à destination des préfets, révélée par Le Parisien, éclaircit ce point : les 100 km seront calculés à vol d'oiseau.

14h56 - Comment éviter la saturation des transports en commun ?

Invité de RTL Midi, le président du Medef Île-de-France Daniel Weizmann revient sur les mesures appliquées dans les transports en commun à partir du 11 mai. "Nous allons accompagner les mesures prises par la région et par l'État notamment sur le lissage des horaires puisqu'il est évident que si on veut éviter l'engorgement dans les transports ça passera par là", explique-t-il. Une interview à écouter en intégralité juste en-dessous.

>
Déconfinement : comment éviter la saturation des transports en commun ? Crédit Image : RTL | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date :

14h44 - Que devrait annoncer Édouard Philippe ? 

Le premier ministre fera un point sur le début du déconfinement et notamment sur la carte définitive des départements français (classés en vert ou en rouge selon la gravité de la situation sanitaire). Retrouvez notre éclairage en cliquant ici.

14h30 - Bonjour et bienvenue dans ce live !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants