1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : Castex a proposé qu'"un plan de reconfinement" soit préparé
2 min de lecture

Coronavirus : Castex a proposé qu'"un plan de reconfinement" soit préparé

Le "monsieur déconfinement" du gouvernement est auditionné, ce mercredi 6 mai, par la commission des lois du Sénat.

Jean Castex, le 29 avril 2020
Jean Castex, le 29 avril 2020
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

La crainte d'une seconde vague. Le coordonnateur national à la stratégie de déconfinement Jean Castex est auditionné ce mercredi 6 mai, devant le Sénat. Une prise de parole très attendue à quatre jours de la première phase du déconfinement. Dans la même ligne que le discours d'Édouard Philippe, le "monsieur déconfinement" réaffirme l'importance de la mobilisation des citoyens afin de mener à bien la sortie du confinement.

"Ce qui est important dans cette crise c'est que la mobilisation nationale sera un facteur déterminant pour passer tous au vert", a-t-il déclaré après avoir mis en garde : "Il me semble observer un petit relâchement et ce n’est pas bon". "Si ça se prolonge en phase de sortie du confinement, si on ne respecte pas les gestes-barrière, on risquera la rechute (...) L'intérêt est que la machine redémarre, doit-elle redémarrer le 11 mai pile ? Non", a-t-il ajouté.

L'ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée sous Nicolas Sarkozy a ainsi indiqué avoir préparé un "plan de reconfinement", pour faire face à l'éventualité d'un rebond de l'épidémie de coronavirus. 

Le confinement aggrave significativement le décrochage scolaire

Jean Castex

Édouard Philippe présentera quant à lui les derniers réglages du déconfinement jeudi, date à laquelle sera arrêtée pour de bon la carte des départements classés rouges ou verts selon leur situation sanitaire. Le bilan officiel en France égale presque celui de l'Espagne : depuis le 1er mars, l'épidémie a fait 25.531 morts, dont 330 recensés en 24 heures. L'une des grandes inconnues du déconfinement reste la périlleuse rentrée, au sujet de laquelle Emmanuel Macron a tenté d'apaiser les craintes

À lire aussi

Jean Castex a estimé que "le confinement aggrave significativement le décrochage scolaire". D'après lui, "si on se loupe, les conséquences seront d’autant plus importantes". Le "monsieur déconfinement" a rappelé devant le Sénat la règle qui sera en vigueur pour les élèves et le port du masque. 

"En-dessous de 6 ans, les masques peuvent être dangereux, donc il n’y en aura pas", explique-t-il. En revanche, pour les enfants de plus de 6 ans, "nous devrons en mettre à disposition des écoles, et il sera obligatoire de les mettre dès lors que les enfants présenteraient le moindre symptôme, les enfants seraient alors reconduits à domicile et la politique de test immédiatement engagée".  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/