14 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : 118 blessés et plus de 1.300 interpellations lors de l'"acte 4"

Si l'"acte 4" de la mobilisation des "gilets jaunes" a été le théâtre de violences ce samedi 8 décembre, notamment à Paris, les forces de l'ordre sont parvenues à circonscrire les débordements.

EN DIRECT - "Gilets jaunes" : Anne Hidalgo déplore "des scènes de chaos" à Paris
EN DIRECT - "Gilets jaunes" : Anne Hidalgo déplore "des scènes de chaos" à Paris Crédit : Lucas BARIOULET / AFP
102907340309617434926
Ryad Ouslimani
avec Léa Stassinet et AFP

Incidents et violences ont émaillé ce samedi 8 décembre, mais l'"acte 4" de la mobilisation des "gilets jaunes" est resté globalement contenu, par rapport aux dangers redoutés. De lourds dégâts matériels ont été constatés, et avec eux des blessures physiques, à Paris comme en région. Mais les annonces faites par le Premier ministre Édouard Philippe d'annuler la taxe carbone sur les carburants ont dissuadé certains "gilets jaunes" de se rendre à la manifestation parisienne.

La veille, "les gilets jaunes libres" ont été reçus à Matignon et ont confirmé à la sortie de leur entretien avec Édouard Philippe leur message d'apaisement. Éric Drouet, qui avait dans un premier temps lancé un appel à la prise de l'Élysée, s'est ravisé sur RTL, appelant désormais à manifester sur le périphérique de la capitale.


Mais le manque d'unité des différents "gilets jaunes", avec notamment la présence d'une branche plus radicale fermée au dialogue, laisse craindre une tentative de rassemblement à Paris. D'autant qu'il n'est pas exclu que des casseurs et autres Black Blocs se mêlent aux manifestants. Pour s'y préparer, plusieurs secteurs sensibles de Paris ont été verrouillés, avec une présence renforcée des forces de l'ordre, renforcées par des blindés de la gendarmerie.

À lire aussi
Emmanuel Macron sur le perron de l'Élysée, le 17 octobre 2018 Élysée
"Gilets jaunes" : Macron "s'adressera à la Nation" lundi 10 décembre à 20 heures

Suivez l'évolution de la journée en direct

23h25 - Merci d'avoir ce live sur RTL.fr. Excellente nuit à toutes et à tous.

22h52 - 125.000 personnes se sont mobilisées ce samedi, dont 10.000 à Paris. 89.000 forces de l'ordre étaient sur le terrain pour encadrer la mobilisation des "gilets jaunes", dont 8.000 à Paris. Retour sur une journée de mobilisation sous tension.

22h29 - Au tour de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, de remercier les forces d'intervention.

21h52 - Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a tenu à remercier les forces de l'ordre ainsi que les sapeurs-pompiers, après cette journée de heurts dans Paris.

21h31 - Des heurts ont eu lieu à Saint-Etienne où près de 200 jeunes ont affronté les forces de l'ordre qui voulaient les empêcher d'accéder à la préfecture de la Loire. Une voiture de police a été renversée et incendiée à une cinquantaine de mètres de l'Hôtel de Ville.

20h53 - La maire de Paris Anne Hidalgo n'a pas caché sa colère après les nombreuses dégradations perpétrées aujourd'hui dans une capitale à l'arrêt. "Les dégâts sont incommensurables", a-t-elle déploré ce soir sur Twitter.

20h38 - Revivez en images la quatrième journée de mobilisation.

20h25 - En déplacement en Belgique, la patronne du Rassemblement national Marine Le Pen a appelé Emmanuel Macron à "arrêter de se claquemurer à l'Élysée".

20h06 - Emmanuel Macron pourrait s'exprimer en début de semaine, selon une information du Parisien.

19h46 - Du dialogue oui, mais pas partout. Si les Champs-Élysées et les Grands boulevards on retrouvé un certain calme ce samedi soir à Paris, le quartier de République est le théâtre d'incidents. Et dans d'autres villes, comme ci-dessous à Toulouse, la situation reste tendue.

Une voiture incendiée à Toulouse dans la soirée du samedi 8 décembre 2018 en marge de la mobilisation des "gilets jaunes"
Une voiture incendiée à Toulouse dans la soirée du samedi 8 décembre 2018 en marge de la mobilisation des "gilets jaunes" Crédit : Patrick Tejero RTL

19h35 - "Le temps du dialogue a commencé", se félicite pour sa part, au côté de Christophe Castaner, le Premier ministre Édouard Philippe, lors d'une allocution depuis le ministère de l'Intérieur. "Il faut retisser le dialogue national", a-t-il poursuivi.

19h26 - Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner annonce "125.000 manifestants" sur toute la France ce samedi, dont "10.000 pour Paris". Il fait état de "118 blessés" côté manifestants, et "17" du côté des forces de l'ordre. À cette heure précise, "1.385 interpellations" ont eu lieu dont ont découlé "914 gardes à vue". "Ce chiffre va encore progresser", précise le ministre. "Un point d'arrêt à été mis à l'escalade de la violence. Elle reste toutefois à un niveau certes contenu, mais totalement inacceptable."

19h19 - Une soixantaine de personnes ont été accueillies dans les hôpitaux parisiens pour des blessures, majoritairement sans gravité, lors de la journée de mobilisation, selon un décompte établi à 17 heures par l'AP-HP. "Nous n'avons pas de cas en urgence absolue. La majorité sont des blessures légères, en tout cas au vu du nombre de gens qui sont rapidement ressortis des hôpitaux", a précisé à l'AFP une porte-parole de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

19h05 - À Toulouse, la situation dégénère en ce début de soirée. Des manifestants qui ne sont pas des "gilets jaunes" cassent et pillent les boutiques situées sur leur passage, laissant derrière eux un triste spectacle. Certains tentent de reprendre la place de la patte d'oie, récupérée un peu plus tôt par les CRS et les gendarmes mobiles.

19h02 - Sur les Champs-Élysées, la situation est revenue au calme, et même au très calme : plus personne sur la plus belle avenue du monde en ce début de soirée.

18h44 - Éric Drouet, l'un des initiateurs du mouvement, qui avait appelé à "rentrer" dans l'Élysée, a été entendu ce matin par la police judiciaire de Versailles, au cours d'une audition libre, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information d'Europe 1. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "provocation à la commission d'un crime ou d'un délit" et "organisation d'une manifestation illicite", après un signalement du préfet de police de Paris. Les investigations se poursuivent. 

18h27 - "Acte 5 - Résistance" : sur Facebook, un événement appelle déjà à la mobilisation le samedi 15 décembre. Quelques 3.600 personnes sont "intéressées" par ce rendez-vous dans "toute la France".

18h15 - Bilan en ce début de soirée : la journée s'est déroulée sous très haute tension, avec parfois des violences, au grand dam des manifestants pacifiques, mais sans comparaison avec le chaos connu une semaine plus tôt. Des affrontements, des pillages, des voitures incendiées ont été constatés mais, dans l'ensemble, les forces de l'ordre ont contrôlé et contrôlent toujours la situation.

17h49 - Sur l'île d'Ouessant, la résidence secondaire du ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a été taguée la nuit dernière de slogans anti-gouvernementaux. La façade et les fenêtres ont été dégradées. Le maire a jugé "inadmissible de s'attaquer à des biens personnels". "Une frontière a été franchie et cela m'inquiète", a-t-il dit, relevant toutefois qu'il s'agissait d'"un acte isolé de la nuit"'.

17h28 - À Toulouse aussi, des dégâts ont été perpétrés sur la voie publique. Une trentaine de casseurs, non représentatifs des quelques 5.000 manifestants mobilisés dans le calme, a pillé un chantier face au musée des Abattoirs pour confectionner une barricade. Le camion incendie des pompiers a dû se mettre à l’abri derrière le cordon de gendarmes mobiles, hors de portée des jets de briques. 

À Toulouse, un chantier a été pillé pour ériger une grande barricade, samedi 8 décembre 2018
À Toulouse, un chantier a été pillé pour ériger une grande barricade, samedi 8 décembre 2018 Crédit : Patrick Tejero RTL

17h17 - Outre Paris, des débordements ont également été constatés à Lyon, où la manifestation de plusieurs milliers de "gilets jaunes" a été marquée par de violentes échauffourées. Des groupes armés ont lancé bouteilles et fumigènes contre les forces de l'ordre, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes.

17h09 - Julien Coupat, figure d'extrême-gauche relaxée en avril dernier dans l'affaire de Tarnac, a été interpellé ce matin à la sortie de chez lui à Paris et placé en garde à vue, confirme à RTL son avocat. Les policiers ont trouvé dans le coffre de sa voiture - à bord de laquelle il se trouvait avec un ami - un masque de chantier, un gilet jaune et de la peinture.

16h44 - Plus de 950 personnes ont été interpellées en France samedi en début d'après-midi. 724 d'entre elles ont été placées en garde à vue, selon une source policière. À Paris, qui compte la majorité des interpellations et gardes à vue, on recensait 651 interpellations dont 536 gardes à vue à 16h15, selon la préfecture de police.

16h32 - Les "gilets jaunes" se sont rassemblés dans de nombreuses villes de France, comme ici à Marseille.

Des "gilets jaunes" rassemblés à Marseille samedi 8 décembre 2018 Crédits : Hugo Hamelin RTL | Date : 08/12/2018
3 >
Des "gilets jaunes" rassemblés à Marseille samedi 8 décembre 2018 Crédits : Hugo Hamelin RTL | Date : 08/12/2018
Des "gilets jaunes" rassemblés à Marseille samedi 8 décembre 2018 Crédits : Hugo Hamelin RTL | Date : 08/12/2018
Des "gilets jaunes" rassemblés à Marseille samedi 8 décembre 2018 Crédits : Hugo Hamelin RTL | Date : 08/12/2018
1/1

16h16 - Point circulation à Paris. La moitié des lignes de métro est impactée par des interruptions de trafic, sur la 1 entre Porte Maillot et Gare de Lyon, sur la 9 entre Richelieu-Drouot et Rue de la Pompe ou encore sur la 13 entre Saint-Lazare et Montparnasse. Seules les lignes de métro 4 et 10 sont préservées, de même que toutes les lignes de tramway et le périphérique, extrêmement fluide pour l'instant.

16h09 - Point circulation en régions. La mobilisation est toujours forte sur certains ronds-points et axes d'autoroute, avec énormément de points de blocage partout en France. Une manifestation est en cours sur l'autoroute A10 vers Bordeaux entre les sorties 31 et 34. Prudence : présence de piétons sur les voies. Une coupure a également lieu dans les deux sens sur l'autoroute A9 au niveau de la sortie 34 à Agde. Si vous circulez en direction de Lyon sortie obligatoire à Béziers et si vous êtes en direction de l'Espagne, il faut quitter l'autoroute à Saint-Jean-de-Védas. Enfin sur l'A7, situation très compliquée sur plus de 150 kilomètres depuis Chanas jusqu'à Cavaillon.

15h50 - Quelque 15.000 personnes ne se sont pas laissé intimider ce samedi par les risques de violences. Elles marchent en ce moment même pour le climat à l'est de la capitale.

15h26 - Boulevard Haussmann à Paris, dans le quartier des grands magasins, un groupe de CRS tente de pourchasser plusieurs centaines de gilets jaunes non loin du parc Monceau. Un véhicule a été incendié place Rio de Janeiro, à proximité du même parc. Les pompiers ont pu intervenir. Un magasin Monoprix a été totalement saccagé.

15h15 - Trente personnes ont été blessées à Paris, dont trois parmi les forces de l'ordre, selon les informations de RTL.

15h09 - À l'initiative du mouvement du 17 novembre, Jacline Mouraud avait lancé un appel au calme. Elle regarde l'évolution de cet "acte 4" depuis son domicile et regrette que les tensions aillent croissantes. "Cela dessert le mouvement, c'est déplorable, estime-t-elle au micro de RTL. Il y a beaucoup de gilets jaunes qui viennent là pacifiquement, j'espère qu'ils ne vont pas se laisser embringuer par les casseurs", poursuit-elle.

15h06 - Boules de pétanque, faucille et marteau... Les forces de l'ordre saisissent des armes aussi surprenantes que dangereuses auprès de certains manifestants.

14h58 - Sur l'avenue de Friedland, parallèle aux Champs-Élysées, plusieurs dizaines de casseurs ont brisé les vitrines d'un magasin de luxe avant de rentrer à l'intérieur et de le piller. Ils ont également, à la seule force de leurs bras, démonté les plaques en bois de protection d'une agence de voyage avant de lancer des projectiles. Une voiture a été retournée et l'hôtel de Rothschild serait en train d'être saccagé - de la fumée s'en dégage en tout cas. Un peu plus haut sur l'avenue, dans une grande confusion et une grande tension, les forces de l'ordre tentent de disperser les manifestants, aidés par les véhicles blindés de la gendarmerie.

Des "gilets jaunes" avenue de Friedland dans le VIIIe arrondissement de Paris samedi 8 décembre
Des "gilets jaunes" avenue de Friedland dans le VIIIe arrondissement de Paris samedi 8 décembre Crédit : Nicolas Burnens pour RTL

14h50 - Équipés eux aussi de gilets jaunes, quelques infirmiers et autres pompiers volontaires accueillent les premiers blessés à leur poste de secours de fortune, installé à hauteur de la place de l'Étoile sur laquelle se trouve l'Arc de Triomphe. Des personnes qui sont allées au contact depuis une grosse demi-heure ont été blessées par des tirs de flash-balls, aux yeux et au visage.

14h40 - Des véhicules ont été incendiés rue de Courcelles, dans le VIIIe arrondissement de Paris, nécessitant l'intervention des pompiers.

"Gilets jaunes" : des scooters ont été renversés rue de Courcelles à Paris samedi 8 décembre 2018
"Gilets jaunes" : des scooters ont été renversés rue de Courcelles à Paris samedi 8 décembre 2018 Crédit : Benoit Gillon pour RTL

14h27 - Aux abords des Grands boulevards, les tensions semblent s'apaiser progressivement. Le trafic a repris mais les dégâts, eux, sont nombreux.

14h12 - Sur les Champs-Élysées, le Drugstore de Publicis a été attaqué par des casseurs. Les forces de l'ordre sont rapidement intervenues.  

14h05 - Alors que la marche pour le climat a débuté à Paris, des manifestants affublés d'un gilet jaune se sont placés à l'avant du cortège. 

13h57 - Sur l'avenue de Friedland, près des Champs-Élysées, des barricades ont été enflammées, un magasin saccagé, une agence de voyages attaquée et une voiture retournée, constate l'un de nos reporters sur place.

13h41 - Des militants d'ultra-gauche seraient présents aux abords de l'Opéra Garnier à Paris, selon la police. 

13h37 - Les blindés de la gendarmerie commencent à entrer en action, notamment sur le boulevard des Italiens à Paris (IIe et IXe arrondissements), comme le rapporte M6

13h31 - La tension est de plus en plus forte sur les Champs-Élysées. Des feux de poubelles ont notamment été allumés.

13h18 - 31.000 manifestants sur l'ensemble du territoire et 700 interpellations, annonce Laurent Nuñez.

13h17 - Le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau a vivement critiqué Jean-Luc Mélenchon et Laurent Wauquiez, qu'il accuse "d'irresponsabilité politique" dans une interview donnée au Point. "Il est très facile d'agiter les foules et de faire monter la colère, mais il est bien plus difficile de les éteindre, de discuter et de réconcilier les Français pour améliorer la situation", a-t-il ajouté. 

12h51 - À 12h30, on comptait 554 interpellations et 335 personnes placées en garde à vue, selon la préfecture de police. 

12h46 - Selon l'un de nos reporters présent sur place, les manifestants situés avenue de la Grande Armée à Paris sont en train de se disperser pour tenter de contourner les barrages policiers via des rues adjacentes. 

12h42 - Lors d'un rassemblement devant la gare Saint-Lazare à Paris, la députée de la France insoumise Clémentine Autain a plaidé pour une "convergence entre les 'gilets jaunes', la marche pour le climat, les lycéens". 

12h15 - Un des leaders des "gilets jaunes" de Grenoble, Julien Terrier, a été interpellé ce samedi matin au motif qu'il serait l'organisateur de la manifestation non autorisée qui se déroule dans la ville, a-t-on appris auprès de la préfecture de l'Isère. 

11h54 - À Bruxelles, 70 personnes ont été arrêtées samedi en amont d'une manifestation de "gilets jaunes" ce samedi. Quelques dizaines de personnes étaient rassemblées en fin de matinée dans deux endroits de la capitale belge (Arts-Lois et Porte de Namur) mais aucune violence n'avait été constatée. Le quartier des institutions européennes a été entièrement bouclé.

11h43 - 2.000 "gilets jaunes" ont défilé ce samedi matin à Marseille depuis le Vieux Port vers la préfecture de région, précédés d'une dizaine d'ambulanciers qui ont rejoint le mouvement avec leurs véhicules, gyrophares allumés, a constaté l'AFP. 

11h37 - Selon nos informations, le nombre de personnes interpellées s'établit désormais à 492. 

11h29 - Invité sur RTL, le député La République en Marche Bruno Bonnell a estimé qu'il fallait "du débat mais pas du combat". L'élu le concède la majorité s'est "trompée" mais parce que selon lui, elle a "voulu trop bien faire". "Mais ce n'est pas parce qu'on s'est trompé que l'on doit tomber dans le chaos", a-t-il ajouté. 

11h17 - À Paris, un groupe de manifestants provenant de la place de la Bastille est arrivé aux abords de Palais Royal, où il s'est retrouvé bloqué par des policiers à cheval. Selon notre reporter sur place, la situation est pour le moment sous contrôle. 

11h04 - Le premier ministre Édouard Philippe s'est exprimé depuis le ministère de l'Intérieur. "481 personnes ont été interpellées et 211 ont été placées en garde à vue" à Paris, a-t-il annoncé. 

10h48 - L'un des hommes soupçonnés d'avoir agressé des policiers samedi dernier et qui avait volé un fusil d’assaut HKG36 a été interpellé le 5 décembre, selon nos informations. Il a été mis en examen pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique, vol avec violence et infraction à la législation sur les armes à feu. Le fusil n'a pas encore été retrouvé. 

10h24 - Un premier tir de gaz lacrymogène aux abords des Champs-Élysées, où se sont rassemblés près de 1.500 manifestants, selon la préfecture de police. 

10h17 - Plusieurs membres des "gilets jaunes" commencent à investir le périphérique parisien. La voie rapide est notamment perturbée entre la Porte Maillot et celle d'Auteuil. 

10h12 - Selon notre reporter sur place, quelques manifestants arrivent à la gare Saint-Lazare à Paris, dans le calme.

10h06 - Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur et le premier ministre Édouard Philippe sont arrivés place Beauvau, d'où il suivront avec attention les différentes manifestations. 

10h03 - À 10 heures ce matin, 343 personnes ont été interpellées à Paris. La semaine dernière à la même heure, on en recensait seulement 16. 

9h53 - De premiers contacts musclés ont eu lieu sur les Champs-Élysées entre forces de l'ordre et manifestants. 

9h42 - Invitée sur RTL, la maire du VIIIe arrondissement de Paris Jeanne d'Hauteserre a parlé d'un arrondissement "pratiquement mort". "Les habitants sont très inquiets, ils me disent : 'On est en guerre civile'". 

9h26 - Marteaux, masques de protections, boules de pétanque et balles de flashball ont été retrouvés dans les sacs des individus interpellés. 

Les manifestants interpellés avaient des masques et des marteaux
Les manifestants interpellés avaient des masques et des marteaux Crédit : Préfecture de police de Paris

9h10 - Sur le Vieux-Port de Marseille, il y a à l'heure actuelle plus de membres de force que de "gilets jaunes". 600 policiers et gendarmes seront mobilisés au fil de la journée dans la cité phocéenne. 

9h02 - Pour Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes, le détonateur de la colère des "gilets jaunes" est la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. "C'est le moment de l'inversion de la courbe de popularité du tandem exécutif entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe", a-t-il ajouté sur RTL.

8h49 - Selon un nouveau bilan de la préfecture de police de Paris, 278 personnes ont été interpellées avant le début de la mobilisation. 

8h25 - Sur RTL, la porte-parole de la préfecture de police de Paris Johanna Primevert a fait part de ses craintes concernant certains "groupes mobiles". "Nous avons une centaine de manifestants pacifistes place de l'Étoile et pour autant des interpellations de gens venant pour dégrader ou blesser les forces de l'ordre. On veut éviter que les casseurs et les individus radicalisés entraînent la foule".

8h15 - Selon la préfecture de police, 177 personnes ont déjà interpellées à Paris, essentiellement pour participation à un groupement  en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destruction et dégradation de biens. 

8h01 - Quelques heures avant le début de cette mobilisation à haut risque, trente-quatre personnes ont été placées en garde à vue à Paris. Il s'agit principalement de gens venus de région, âgés d'une trentaine d'années sur lesquels ont été retrouvés des masques, des frondes, des marteaux ou des pavés, selon une source proche du dossier. 

7h51 - Plusieurs pays européens ont conseillé la prudence à leurs ressortissants par crainte de nouvelles violences ce week-end à Paris, tandis que les Américains sont encouragés à faire "profil bas".  La République tchèque demande ainsi à ses citoyens de "ne voyager à Paris que si c'est absolument nécessaire" et le Portugal d'"éviter les déplacements inutiles à Paris le 8 décembre". À Bruxelles, le ministère des Affaires étrangères va plus loin, recommandant sur son site internet aux Belges de "reporter leur séjour".

7h36 - Sur RTL vendredi 7 décembre, le procureur de Paris Rémi Heitz a détaillé les mesures mises en place afin d'identifier des casseurs en amont. Des contrôles d'identité dans les gares seront notamment pratiqués. 

7h16 - Ligue 1, Téléthon... Plusieurs événements ont d’ores et déjà été perturbés partout en France. Certains ont été délocalisés, d'autres reportés ou annulés. 

7h03 - Sur l'avenue des Champs-Élysées, les magasins ont protégé leurs vitrines par précaution. 

Un supermarché Monoprix fait protéger sa devanture avec des panneaux en bois sur les Champs-Élysées le 7 décembre 2018
Un supermarché Monoprix fait protéger sa devanture avec des panneaux en bois sur les Champs-Élysées le 7 décembre 2018 Crédit : ALAIN JOCARD / AFP

6h45 - Dans le Pas-de-Calais, la préfecture a annoncé une interdiction de manifestation pour samedi et dimanche.

6h30 - D'autres stations verront les correspondances non assurées, retrouvez toutes les informations sur le site de la RATP.

6h15 - La RATP a fermé les stations suivantes à la demande de la Préfecture de police de Paris : Tuileries, George V, Argentine, Louvre Rivoli, Saint-Paul, Charles de Gaulle Etoile, Bastille, Palais Royal - Musée du Louvre, Concorde, Franklin D. Roosevelt, Hôtel de Ville, Champs Elysées Clemenceau, Ternes, Victor Hugo, Opéra, Havre Caumartin, Kléber, Boissière, Trocadéro, Chaussée d'Antin - Lafayette, Pyramides, La Tour Maubourg, Ecole Militaire, Madeleine, Invalides, Saint-Philippe du Roule, Saint-Augustin, Iéna, Alma Marceau, Miromesnil, Assemblée Nationale, Solférino, Rue du Bac, Saint-François Xavier, Varenne, Auber. 

6h00 - Bonjour et bienvenue sur RTL.fr afin de suivre en live le quatrième samedi de mobilisation des "gilets jaunes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Paris Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795850267
"Gilets jaunes" : 118 blessés et plus de 1.300 interpellations lors de l'"acte 4"
"Gilets jaunes" : 118 blessés et plus de 1.300 interpellations lors de l'"acte 4"
Si l'"acte 4" de la mobilisation des "gilets jaunes" a été le théâtre de violences ce samedi 8 décembre, notamment à Paris, les forces de l'ordre sont parvenues à circonscrire les débordements.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/en-direct-gilets-jaunes-suivez-l-acte-iv-des-mobilisations-en-france-7795850267
2018-12-08 06:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WtOT_oXV5eVX02G4TTi2vQ/330v220-2/online/image/2018/1208/7795858902_000-1bg2hk.jpg