9 min de lecture Rétrospective de l'année

De la démission de Nicolas Hulot aux "gilets jaunes", une fin d'année 2018 mouvementée

RÉTRO 2018 (3/3) - Après un été marqué par l'exploit des Bleus en Coupe du Monde, la rentrée et la fin d'année qui suivra sera marquée par un contexte politique et social tendu. Retour sur les moments forts de la fin de l'année 2018.

"Gilets jaunes", Meghan et Harry, coupe du Monde... Notre rétrospective de l'année 2018
"Gilets jaunes", Meghan et Harry, coupe du Monde... Notre rétrospective de l'année 2018 Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
avec Marie-Pierre Haddad et AFP

Les Français terminent leur vacances, encore ivres de bonheur grâce à la victoire des Bleus en Russie, et s'apprêtent à reprendre le travail paisiblement à la rentrée. Mais un coup de théâtre va bouleverser cette quiétude apparente : Nicolas Hulot annonce sa démission du gouvernement. L'ancien animateur quitte son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire et ouvre une période de flottement au sein du gouvernement.

Dans les semaines qui suivent, les Français diront au revoir à Charles Aznavour puis à Philippe Gildas. Les Américains, eux, vont pleurer l'ancien président George Bush mais aussi le créateur de Marvel, Stan Lee.

Sur le plan sportif, les couleurs tricolores ont rayonné jusqu'au bout grâce à la victoire de Francis Joyon sur la Route du Rhum ; mais également avec la victoire des Bleues à l'Euro de handball.

À lire aussi
L'Arc de Triomphe, à Paris, au soir de la victoire des Bleus en Coupe du Monde, le dimanche 15 juillet 2018 rétrospective de l'année
Simone Veil, la Coupe du Monde et la bagarre Booba-Kaaris ont marqué l'été 2018

28 août : Nicolas Hulot démissionne

Coup de tonnerre en politique. Le 28 août, Nicolas Hulot annonce à la radio qu'il quitte le gouvernement, faute d'un soutien suffisant de l'exécutif et de l'influence des "lobbies dans les cercles du pouvoir". Autre poids lourd, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb démissionne le 3 octobre, pour préparer sa candidature à la mairie de Lyon.

Le gouvernement n'annonce que le 16 octobre son remaniement. En septembre une vague de sondages a montré une forte baisse de la popularité du président : deux-tiers des sondés sont mécontents de sa politique, davantage que François Hollande et Nicolas Sarkozy à la même époque. Elle tombe à 23% en décembre.

Tout au long de l'année, ses attaques contre les "Gaulois réfractaires", les pauvres qui coûtent "un pognon de dingue" ou les chômeurs qui n'auraient "qu'à traverser la rue" pour travailler, ont choqué l'opinion. 

1er octobre : mort de Charles Aznavour

Géant de la chanson française, Charles Aznavour est décédé le 1er octobre, à l'âge de 94 ans. Avec des chansons telles que Emmenez-moi, Je Me Voyais Déjà ou La Bohème, l'éternel chanteur franco-arménien a traversé les époques.

Pourtant, ce n'est que sur le tard qu'il se fait connaître du grand public. Jusqu'à l'âge de 33 ans Charles Aznavour est resté un artiste de l'ombre : auteur de chansons pour Edith Piaf, Juliette Gréco ou Maurice Chevalier, partageant les scènes des cabarets parisiens avec son complice Pierre Roche.

Un hommage national a été rendu à l'artiste. Emmanuel et Brigitte Macron se sont rendus en Arménie, lors du 17ème sommet de la Francophonie pour rendre un hommage appuyé et musical.

2 octobre : assassinat de Jamal Khashoggi

Le 2 octobre, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, critique du prince héritier et exilé aux Etats-Unis, disparaît après être entré dans le consulat de son pays à Istanbul. Après avoir nié la disparition de Khashoggi, Ryad reconnaît qu'il a été tué et démembré dans son consulat lors d'une opération "non autorisée". 

Le meurtre suscite une vague d'indignation mondiale et ternit considérablement l'image de l'Arabie saoudite, dont le prince héritier Mohammed ben Salmane dément toute implication en dépit de nombreuses accusations. 

15 octobre : inondations dans l'Aude

Quatorze personnes, dont six à Trèbes, périssent dans l'Aude, après des inondations provoquées par les pires précipitations locales depuis 1891. L'état de catastrophe naturelle est reconnu dans 126 communes du département, les dégâts atteignent 200 millions d'euros. 

>
Inondations dans l'Aude : Trèbes sous les eaux Crédit Image : M6/Jérome Régali/Bruno de Gaudemar | Crédit Média : M6/Jérome Régali/Bruno de Gaudemar | Date :

28 octobre : virage à l'extrême droite pour le Brésil

Le 28 octobre, le Brésil, plus grand pays d'Amérique latine, bascule dans l'extrême droite avec l'élection du très controversé Jair Bolsonaro, plus de 30 ans après la fin de la dictature. La campagne a été alimentée par des discours de haine et émaillée de violences, Jair Bolsonaro lui-même ayant été victime d'un attentat à l'arme blanche en septembre. 

4 novembre : le "oui" calédonien

Le 4 novembre, la Nouvelle-Calédonie choisit de rester française: le non à l'indépendance l'emporte avec 56% des voix sur fond de participation massive (80%). 

5 novembre : effondrement d'un immeuble à Marseille

Le 5 novembre, huit personnes meurent dans l'effondrement de deux immeubles rue d'Aubagne à Marseille. Le 10 puis le 14, 8.000 personnes au moins défilent en demandant la démission du maire de la ville depuis 23 ans, Jean-Claude Gaudin (LR), l'accusant d'avoir négligé ces logements vieux de plus d'un siècle. Une information judiciaire contre X pour "homicides involontaires" est ouverte.

6 novembre : poussée démocrate aux États-Unis

Le 6 novembre, les élections de mi-mandat font basculer la Chambre des représentants dans le camp démocrate, mais renforcent la majorité républicaine au Sénat. La fin de campagne a été endeuillée par la pire attaque antisémite de l'histoire du pays (onze morts dans une synagogue de Pittsburgh) et secouée par l'envoi de colis piégés à de hautes personnalités démocrates.

Elle a été aussi marquée par des images de milliers de migrants marchant depuis le Honduras vers la frontière mexico-américaine

8 novembre : incendies en Californie

Le 8 novembre, l'incendie de Camp Fire se déclenche. Il est le plus meurtrier depuis plus de 80 ans dans l'État, avec un lourd bilan. C'est aussi l'incendie qui a détruit la plus grande surface. Il bat le triste record, qui datait seulement de l'année dernière, car les incendies ici sont de plus en plus fréquents et de plus en plus dévastateurs. 

La fuite des habitants a été compliquée, car ils se sont retrouvés par milliers sur des routes qui n'étaient pas faites pour cela. Et pour un trajet qui faisait 15 minutes pour la ville suivante, il a fallu quatre ou cinq heures. C'est-à-dire que des gens sont morts dans leur voiture, en fuyant. 

Lady Gaga est venue nourrir les troupes et les rescapés de Californie Crédits : Instagram | Date : 14/11/2018
4 >
Lady Gaga est venue nourrir les troupes et les rescapés de Californie Crédits : Instagram | Date : 14/11/2018
La chanteuse a livré elle-même des dizaines de pizzas dans des abris Crédits : Instagram | Date : 14/11/2018
Elle en a profité pour remercier les pompiers et la Croix rouge qui aident la population Crédits : Instagram | Date : 14/11/2018
Une bonne action qui coïncidait avec la journée mondiale de la gentillesse Crédits : Instagram | Date : 14/11/2018
1/1

12 novembre : Francis Joyon remporte la route du Rhum

Après 7 jours, 14 heures et 21 minutes de mer, Francis Joyon, 62 ans, a remporté le 12 novembre à 4h21 (heure métropolitaine) la Route du Rhum. Il inscrit son nom au palmarès de la plus célèbre des transatlantiques en solitaire en franchissant la ligne d’arrivée en vainqueur au large de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. 

"On a une victoire après avoir passé de nombreuses éditions. On la savoure d'autant plus", a réagi au micro RTL le vainqueur de cette 11e Route du Rhum. Dans un final d’anthologie, Francis Joyon, qui était depuis plusieurs jours dans la position du chasseur, a ravi la première place à François Gabart à moins de 15 milles de l’arrivée alors que les deux hommes étaient, dans la nuit guadeloupéenne, dans la dernière ligne droite.

Francis Joyon à Pointe-à-Pitre le 12 novembre 2018
Francis Joyon à Pointe-à-Pitre le 12 novembre 2018 Crédit : LOIC VENANCE / AFP

17 novembre : début de mobilisation des "gilets jaunes"

En août, l'annonce que pensions, aides personnalisées au logement (APL) et allocations familiales ne seront plus indexées sur l'inflation nourrit la colère des plus modestes et des retraités déjà touchés par la hausse de la CSG. 

Le 17 novembre, 280.000 "gilets jaunes" entament une large protestation contre la hausse prévue des prix du carburant et la baisse de leur pouvoir d'achat. Sans leader connu, le mouvement se durcit au fil des jours et fait cinq morts et de nombreux blessés.    
Emmanuel Macron, "président des riches", est au cœur des attaques.    
 
Le 4 décembre, après un week-end marqué par des scènes de guérilla urbaine et un mouvement soutenu par plus de 70% des Français, l'exécutif annonce l'annulation de la hausse sur les carburants. La fronde s'est étendue aux lycéens et le samedi 8 est marqué par une répression policière accrue, y compris contre des journalistes. 

Le 11, Emmanuel Macron annonce une hausse de 100 euros du "salaire d'un travailleur au Smic" financée par l'État via la prime d'activité, et la fin de la CSG pour les retraités touchant moins de 2.000 euros. Rien ne concerne toutefois l'ISF (Impôt sur la fortune) et l'indexation sur l'inflation.

À lire aussi

19 novembre : arrestation de Carlos Ghosn

Le 19 novembre, Carlos Ghosn, tout-puissant patron du numéro un mondial de l'automobile Renault-Nissan-Mitsubishi, est arrêté à son arrivée au Japon pour soupçon de malversations financières, qu'il nie. Il est destitué par Nissan et par Mitsubishi Motors. 
Il est inculpé le 10 décembre pour dissimulation de revenus sur cinq ans et sa garde à vue est prolongée. 

26 novembre : mission InSight

"Atterrissage confirmé !". Le 26 novembre, la sonde InSight de la Nasa s'est posée comme prévu à la surface de Mars, après sept ans de travail, sept mois de voyage dans l'espace et sept minutes d'angoisse durant sa périlleuse descente. 

Explosions de joie et embrassades ont soudainement remplacé les sourires crispés au centre de contrôle de la mission situé au Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena (Californie). "C'était intense !", s'est exclamé Jim Bridenstine, le patron de la Nasa qui avait fait le déplacement jusqu'à Pasadena. InSight est le premier engin à se poser sur Mars depuis six ans. 

Deux heures avant le début de cette phase critique, InSight se trouvait encore à plus de 25.000 km de la planète rouge et les ingénieurs de la Nasa ne pouvaient rien faire d'autre que croiser les doigts. 

À lire aussi

7 décembre : Jonathann Daval avoue avoir tué son épouse

Spectaculaire coup de théâtre au tribunal de Besançon. Le 7 décembre, Jonathann Daval qui accusait depuis plusieurs mois sa belle-famille, a craqué, confronté à sa belle-mère, et avoué de nouveau, en sanglots, qu'il était bien le meurtrier de son épouse Alexia. 

"Monsieur Daval s'est réfugié dans son déni pour, au bout d'une heure et quart, une heure vingt de confrontation, s'effondrer en sanglots et avouer finalement qu'il avait donné la mort à Alexia Daval", a déclaré le procureur de Besançon, Etienne Manteaux. 

En prison depuis janvier, l'informaticien de 34 ans, qui s'était rétracté après ses aveux initiaux pour agiter la théorie d'un complot familial, "s'est mis à genoux devant sa belle-mère, manifestement pour solliciter son pardon". Celle-ci l'a relevé et l'a pris dans ses bras

11 décembre : attentat à Strasbourg

Le 11 décembre, un délinquant radicalisé fiché S fait feu sur des passants près du marché de Noël de Strasbourg, faisant cinq morts et onze blessés, dont un en état de mort cérébrale. Blessé au bras par les forces de l'ordre, il parvient à s'enfuir.    

15 décembre : Miss Tahiti élue Miss France

Au moins 7,3 millions de téléspectateurs ont regardé, Miss Tahiti Vaimalama Chaves recevoir la couronne de Miss France 2019, le 15 décembre,  sous les yeux d'un jury composé pour la première fois exclusivement de femmes. 


Les Miss Tahiti sont souvent dauphines des Miss France, mais rarement élues, au grand dam des Polynésiens. La dernière Miss Tahiti coiffée du précieux diadème est Mareva Galanter, en 1999. Vaimalama Chaves, aux yeux bleus, gris, voire verts selon la lumière, était en surpoids pendant son enfance, au point d'être traitée de "monstre", avait-t-elle récemment confié à l'AFP. À 18 ans, celle qui mesure 1,78 m pesait plus de 80 kg. Elle en a depuis perdu 20.  

Vaimalama Chaves, Miss France 2019, le 15 décembre 2018 Crédits : FRANCOIS LO PRESTI / AFP | Date : 16/12/2018
3 >
Vaimalama Chaves, Miss France 2019, le 15 décembre 2018 Crédits : FRANCOIS LO PRESTI / AFP | Date : 16/12/2018
Découvrez Miss France 2019 Crédits : capture d'écran TF1 | Date : 16/12/2018
Vaimalama Chaves, Miss Tahiti, est élue Miss France 2019 Crédits : FRANCOIS LO PRESTI / AFP | Date : 16/12/2018
1/1

16 décembre : les Françaises championnes d'Europe de handball

Les Françaises sont restées au sommet du handball en remportant pour la première fois l'Euro, à Paris-Bercy, dans une finale admirablement maîtrisée, 24 à 21, contre la Russie, un an après leur triomphe au Mondial. 

Les Bleues ont pris leur revanche sur le match pour la médaille d'or perdu contre les mêmes Russes aux Jeux de Rio, et ont pris date pour ceux de Tokyo, pour lesquels elles sont d'ores et déjà qualifiées grâce à leur titre de championnes d'Europe. 

En tête presque en permanence, les Françaises prenaient pour la première fois trois buts d'avance, un écart qu'elles allaient garder jusqu'à l'explosion finale. Le mérite de ces Bleues est immense car elles étaient attendues au tournant après leur médaille d'or de 2017.

L'équipe de france féminine de handball est devenue championne d'Europe
L'équipe de france féminine de handball est devenue championne d'Europe Crédit : FRANCK FIFE / AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rétrospective de l'année Société International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796046430
De la démission de Nicolas Hulot aux "gilets jaunes", une fin d'année 2018 mouvementée
De la démission de Nicolas Hulot aux "gilets jaunes", une fin d'année 2018 mouvementée
RÉTRO 2018 (3/3) - Après un été marqué par l'exploit des Bleus en Coupe du Monde, la rentrée et la fin d'année qui suivra sera marquée par un contexte politique et social tendu. Retour sur les moments forts de la fin de l'année 2018.
https://www.rtl.fr/actu/politique/de-la-demission-de-nicolas-hulot-aux-gilets-jaunes-une-fin-d-annee-2018-mouvementee-7796046430
2018-12-31 07:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ogsK8RvS8oQd1NsswKeCdg/330v220-2/online/image/2018/1218/7795969360_gilets-jaunes-meghan-et-harry-coupe-du-monde-notre-retrospective-de-l-annee-2018.jpg