3 min de lecture Pouvoir d'achat

CSG, primes, heures supplémentaires... Le récap de ce qui vous attend dès la fin d'année

ÉCLAIRAGE - Difficile d'y voir clair tant les annonces du gouvernement sur le pouvoir d'achat se sont multipliées. Quoi ? Quand ? Qui est concerné ? On fait le point.

Emmanuel Macron, le 10 décembre 2018
Emmanuel Macron, le 10 décembre 2018 Crédit : AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Des annonces, des ajustements, des accélérations... En une dizaine de jours, les "gilets jaunes" ont fait bouger le gouvernement, qui en réponse, a annoncé une batterie de mesures pour sortir de la crise. 

Mais entre les annonces, leur modulation, leur entrée en vigueur et leur application, il est parfois difficile d'y voir clair. C'est pourquoi Édouard Philippe a assuré le service après-vente d'Emmanuel Macron, dans Les Échos. Et Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a fait celui du premier ministre, ce lundi 17 décembre sur l'antenne de RTL. 

Un quadrillage qui permet au gouvernement de renforcer son effort de pédagogie, même si le mot n'est plus prononcé depuis longtemps par l'exécutif. Jugé trop infantilisant par les "gilets jaunes" et certains Français. Qu'est-ce qui vous attend pour cette fin d'année et l'année prochaine en terme de pouvoir d'achat ?

À lire aussi
Logos de banques, à Rennes, le 12 septembre 2011. (illustration) enquête
Enquête sur les frais d'incidents bancaires

1. La prime d'activité

Emmanuel Macron a annoncé que le Smic augmenterait de 100 euros en janvier. En réalité, le Smic ne va pas connaître de coup de pouce. Il va augmenter de 1,5% au 1er janvier, mais il s'agit là d'une hausse automatique liée à l'inflation.

Ce qui va augmenter est la prime d'activité, le 5 février. Jusqu'à présent, 3,5 millions de personnes pouvaient en bénéficier. Désormais, ils seront 5 millions, comme l'a précisé Muriel Pénicaud sur RTL.

Édouard Philippe a indiqué que "cette réforme va bien au-delà des personnes qui sont juste au Smic : tous les salariés célibataires sans enfant auront 100 euros de plus jusqu'à 1.560 euros net de revenus. Avec un enfant, une mère célibataire, et elles sont nombreuses sur les ronds-points, pourra percevoir la prime jusqu'à 2.000 euros de salaire. Un couple (avec) deux enfants, dont l'un gagne le Smic et l'autre 1.750 euros, verra ses revenus augmenter de 200 euros". 

À lire aussi

2. La CSG

La hausse de la CSG pour les retraités est l'un des points de crispation les plus importants de ce début de quinquennat pour Emmanuel Macron. Le président de la République a annoncé que "pour ceux qui touchent moins de 2000 euros par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de la CSG subie cette année. L'effort qui leur a été demandé était trop important et n'était pas juste".

Jusque-là, seuls les retraités gagnant moins de 1.200 euros environ étaient exemptés. Sur RTL, Muriel Pénicaud a précisé que la hausse de 2019 serait donc annulé. "C’est à dire qu’il y avait sept millions de foyers qui avaient eu une hausse de la CSG en 2018. Il y en aura 3.5 millions seulement qui ne l’auront plus. Ça va s’annuler. À partir de 2019, ils n’auront plus cette hausse. On revient à la situation d’avant".

La ministre du Travail ajoute que "tous les retraités qui ne vivent que de leur pension et qui ont 2.000 euros ou moins de pension, pour eux on annule la hausse, et pour un couple, c’est jusqu'à 3.000 euros. Cela fait une énorme différence avec l’année dernière". 

3. La prime exceptionnelle

Emmanuel Macron a aussi demandé aux entreprises "qui le peuvent" de verser une prime de fin d'année qui sera elle aussi défiscalisée et sans charges sociales. Elle pourra atteindre jusqu'à 1.000 euros, dans la limite de 3.600 euros de revenus.

"Ce que fait l’État, c’est qu’il n’y aura pas de cotisations ni de l’entreprise, ni de personnes, ni d’impôts. On enlève absolument tous les impôts, toutes les cotisations, c’est la première fois qu’on le fait. C’est n'est jamais arrivé", indique Muriel Pénicaud.

Concrètement, la ministre du Travail explique que "si votre employeur décide de donner 360 euros. Cela lui coûte 360 euros et vous touchez 360 euros. C’est un appel aux entreprises (...) Elles ont jusqu’au 31 mars pour le faire".

4. Les heures supplémentaires défiscalisées

"Dès le 1er janvier, les heures supplémentaires, il n’y aura plus de charges. C’est-à-dire qu’on peut gagner 500 euros dans l’année si on fait deux heures de travail supplémentaires par semaine et qu’on gagne 1.500 euros", a indiqué Muriel Pénicaud.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pouvoir d'achat CSG Salaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795950017
CSG, primes, heures supplémentaires... Le récap de ce qui vous attend dès la fin d'année
CSG, primes, heures supplémentaires... Le récap de ce qui vous attend dès la fin d'année
ÉCLAIRAGE - Difficile d'y voir clair tant les annonces du gouvernement sur le pouvoir d'achat se sont multipliées. Quoi ? Quand ? Qui est concerné ? On fait le point.
https://www.rtl.fr/actu/politique/csg-primes-heures-supplementaires-le-recap-de-qui-vous-attend-des-la-fin-d-annee-7795950017
2018-12-17 15:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3YPt6HiNUY2ObIPRfpJ9AA/330v220-2/online/image/2018/1217/7795955098_emmanuel-macron-le-10-decembre-2018.jpg