1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Clarisse Agbegnenou sacrée championne RTL Sports 2019
5 min de lecture

Clarisse Agbegnenou sacrée championne RTL Sports 2019

RÉTRO - Retour non exhaustif sur les moments les plus marquants des 365 jours écoulés sur la planète sport, à commencer par le quatrième titre mondial de la judoka Clarisse Agbegnenou, la "Teddy Riner au féminin".

Clarisse Agbegnenou à RTL en décembre 2019
Clarisse Agbegnenou à RTL en décembre 2019
Crédit : Geneviève Badiou
Rétrospectives 2019 - Sport
01:18:49
Gregory Fortune
Gregory Fortune

Elle succède à Alain Bernard, Sébastien Loeb, Christophe Lemaître, Teddy Riner, Yannick Agnel, Marion Bartoli, Renaud Lavillenie, l'équipe de France de volley, Estelle Mossely et Tony Yoka, Teddy Riner une seconde fois et l'an dernier l'équipe de France de football avec son sélectionneur Didier Deschamps. Clarisse Agbegnenou est la championne RTL Sports 2019.

Surnommée par certains la "Teddy Riner au féminin", la judoka de 27 ans est devenue championne du monde pour la 4e fois le 28 août dernier. Invaincue depuis décembre 2017, elle est également quadruple champion d'Europe et vice-championne olympique. Quatre ans après son échec en finale à Rio, elle tentera en 2020 d’aller chercher le seul titre qui lui manque : l'or olympique.

"Il me reste un Graal, je veux juste l’amener à la maison lance la native de Rennes, licenciée au club de Champigny-sur-Marne. Lucie Décosse, elle, elle a le Graal. Dans mon puzzle il en manque un, je veux mettre le dernier morceau, je vais aller le chercher. Je vais l’avoir, je vais gagner, je le dis". Durant 1h30, la championne se livre sans retenue, affiche clairement ses ambitions, ses valeurs. Elle reçoit aussi la visite surprise de son petit ami et de son frère. Un grand moment de radio.

Megan Rapinoe attire la lumière

Megan Rapinoe et Rose Lavelle le 7 juillet 2019 à Lyon
Megan Rapinoe et Rose Lavelle le 7 juillet 2019 à Lyon
Crédit : FRANCK FIFE / AFP

Autre figure centrale de cette année 2019, la footballeuse Megan Rapinoe. Sacrée championne du monde avec l'équipe américaine pour la 2e fois de sa carrière, la joueuse de 34 ans a reçu en fin d'année le Ballon d'Or. Elle s'est aussi fait remarquée en dehors des terrains avec ses positions anti-Donald Trump.

À lire aussi

À domicile, les Bleues de Corinne Diacre se sont-elles arrêtées en quart de finale, stoppées par les futures lauréates du Team USA. Mais grâce au parcours des Wendie RenardAmandine HenryGaëtane Thiney ou Marion Torrent, le football au féminin a un peu plus pris son envol en France.

Le PSG encore humilié

Romelu Lukaku au septième ciel, les Parisiens Marco Verratti et Thaigo Silva effondrés, le 6 mars 2019 au Parc des Princes
Romelu Lukaku au septième ciel, les Parisiens Marco Verratti et Thaigo Silva effondrés, le 6 mars 2019 au Parc des Princes
Crédit : Martin BUREAU / AFP

Les garçons, eux, ont bouclé leur parcours éliminatoire vers l'Euro 2020 (12 juin-12 juillet) à la 1re place de leur groupe devant la Turquie. Ils ont toutefois hérité d'un groupe très relevé lors du tirage au sort de la phase finale avec l'Allemagne, le Portugal et un troisième adversaire qui sera connu fin mars.

En club, le Paris Saint-Germain s'est encore pris les pieds dans le tapis en Ligue des champions dès les 8es de finale. Et pourtant, en face, ce n'était qu'un Manchester United bis, battu sur sa pelouse 2-0 au match aller. Le retour a viré au cauchemar (1-3), un an après l'inoubliable "remontada" à Barcelone.

La victoire finale est revenue à Liverpool, vainqueur 2-0 de Tottenham en finale à Madrid. En France, si le PSG s'est adjugé son huitième titre de champion, le sixième depuis 2013, il s'est incliné face à Rennes en finale de la Coupe de France (2-2, 6 tirs au but à 5). La Coupe de la Ligue a aussi échappé au club de la capitale, sorti quart par Guingamp (1-2). Les Bretons se sont inclinés en finale face à Strasbourg (0-0, 4 tirs au but à 1).

Alaphillipe, Pinot : du jaune et des larmes