3 min de lecture Coupe du Monde

Coupe du Monde féminine 2019 : Megan Rapinoe, la joueuse rebelle anti-Trump

PORTRAIT - La footballeuse américaine, star du ballon rond, séduit par ses dribbles sur le terrain et ses tacles envers la politique menée aux États-Unis.

Megan Rapinoe après la victoire de l'équipe américaine contre l'Espagne, le 24 juin 2019
Megan Rapinoe après la victoire de l'équipe américaine contre l'Espagne, le 24 juin 2019 Crédit : Lionel Bonaventure / AFP
Cécile
Cécile Antoine-Meyzonnade

Le regard fixe, concentré sur un point invisible dans le public, Megan Rapinoe, a gardé les lèvres pincées pendant l'hymne américain au stade Auguste Delaune à Reims lundi 24 juin 2019. Une protestation silencieuse achevée une fois le coup d'envoi lancé, et davantage lorsque les deux buts gagnants de la joueuse ont permis à son équipe de passer les huitième de finale de la Coupe du monde. 

Avec ses cheveux courts à la Tilda Swinton, d'un gris clair teinté de rose pour le Mondial, la co-capitaine de l'équipe féminine de football américaine est aussi féroce avec la balle qu'envers le gouvernement de Donald Trump. Si la joueuse de 33 ans refuse de chanter le Star-Spangled Banner, ce n'est pas par ignorance mais par un dédain assumé envers la politique menée par le milliardaire. 

"Misogyne", "sexiste", c'est en ces mots que la sportive décrit celui qui "aime regarder le football féminin". Le 25 juin 2019, la joueuse est allée droit au but en évoquant une (possible) victoire de la Coupe du Monde, au cours d'une interview au magazine Eight by Eight : "Je n'irais pas à la p*tain de Maison Blanche [...] De toutes façons, on ne sera pas invitées. J'en doute." Le président des États-Unis, a contre-attaqué plus rapidement que sa pensée en rétorquant directement sur son compte Twitter : "Megan devrait d'abord GAGNER avant de PARLER. TERMINE le boulot !" De quoi faire avancer le débat.

Attaquante tous terrains

Le gouvernement de Donald Trump dans le viseur, Megan Rapinoe avance sur un terrain miné. Femme dans un monde que les hommes se sont jusqu'à maintenant réservés , la numéro 15 de l'équipe américaine, originaire de Redding (Californie) a débuté ses dribbles à l'université. En quatre ans, elle obtient un double diplôme en sociologie et sciences politiques. "À la différence des hommes, qui gagneront 50 millions de dollars [39 millions d'euros] s'ils sont suffisamment bons, les athlètes féminines savent qu'elles n'obtiendront jamais autant d'argent", confiait-elle au Monde en 2013.

À lire aussi
Les États-Unis ont été battus par l'Australie (98-94) ce samedi 24 août Australie
Basket : les États-Unis perdent leur premier match depuis 2006

En 2002, elle entre dans la ligue Women's Premier Soccer créée en 1997 en Amérique du Nord. Et ce n'est qu'en 2011 que la joueuse fait ses preuves aux yeux du monde entier - en 2007, une blessure aux ligaments croisés l'avait empêché de participer à la Coupe du monde. Premier but contre la Colombie, elle crie dans un micro Born in the USA de Bruce Springsteen. Un titre qui lui passerait en travers de la gorge en ce mondial 2019.

En 2016, elle est devenue l'une des premières femmes athlètes à rejoindre le combat de Colin Kaepernick, un joueur de football américain luttant contre les brutalités policières. Et c'est depuis cette époque, en plein milieu de la campagne acharnée de l'actuel président américain, que Megan Rapinoe garde bouche cousue au son de l'hymne américain.

Défenseuse des droits

Hors du terrain, Megan Rapinoe évite également le banc de touche. Dans une interview accordée au magazine américain gay et lesbien Out en 2012, "Pinoe" - son surnom - annonce être homosexuelle. Un coming-out réfléchi qu'elle voulait partager, pour . "Le sport est l'un des dernier bastions de l'homophobie. Et c'est encore plus dur pour les sportifs gays. Le stéréotype qui consiste à opposer virilité et homosexualité masculine est encore vivant", développait-elle toujours dans Le Monde.  

Au fur et à mesure des années, elle est devenue un des porte-drapeaux de la communauté LGBTQ+, taclant quiconque remettant en cause des Droits, acquis - ou non - durement. "En tant qu'homosexuelle américaine, je sais ce que signifie regarder le drapeau et sentir qu'il ne protège pas toutes vos libertés", clamait-elle dans un article d'Assocated Press

Autre front, l'égalité des salaires : trois mois avant le début du Mondial 2019 (7 juin), les 28 membres de l'équipe américaine ont soulevé un problème devant la justice : la différence de traitement et de salaire entre elle et leurs homologues masculins. "Je pense que beaucoup de personne nous regarde, l'équipe et la voix collective que nous portons, s'en inspire et y puise de la force, comme un allié du combat pour l'égalité et les droits humains", a souligné la joueuse, toujours dans AP.    

Megan Rapinoe, qui connaît le jeu français pour avoir passé six mois à l'Olympique lyonnais (2013/2014), affrontera les Bleues vendredi 28 juin 2019 au Parc des Princes. Et si les Américaines se méfient de la "puissance de feu" des Françaises, ces dernières devront rester sur leurs gardes. Megan Rapinoe ne restera de glace que pour les quelques notes de la Bannière étoilée.

Voir cette publication sur Instagram

Body in Motion.

Une publication partagée par Megan Rapinoe (@mrapinoe) le

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe du Monde Football Portrait
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797929780
Coupe du Monde féminine 2019 : Megan Rapinoe, la joueuse rebelle anti-Trump
Coupe du Monde féminine 2019 : Megan Rapinoe, la joueuse rebelle anti-Trump
PORTRAIT - La footballeuse américaine, star du ballon rond, séduit par ses dribbles sur le terrain et ses tacles envers la politique menée aux États-Unis.
https://www.rtl.fr/sport/football/coupe-du-monde-feminine-2019-megan-rapinoe-la-joueuse-rebelle-anti-trump-7797929780
2019-06-27 22:11:51
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0ampzK5RRXVyl1vrMds4Fw/330v220-2/online/image/2019/0626/7797929791_megan-rapinoe-apres-la-victoire-de-l-equipe-americaine-contre-l-espagne-le-24-juin-2019.jpg