1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Eurovision : qui sont les candidats pour représenter la France ?
10 min de lecture

Eurovision : qui sont les candidats pour représenter la France ?

Samedi soir, douze chansons seront en compétition pour savoir qui représentera la France à l'Eurovision. Cette année, la compétition européenne aura lieu à Turin, en Italie, du 10 au 14 mai.

Les candidats à l'Eurovision France
Les candidats à l'Eurovision France
Crédit : Eurovision France
Philippine Rouvière Flamand

Un pas de plus vers l'Eurovision, avec samedi l'émission Eurovision France, c'est vous qui décidez. Sélectionnés parmi plus de 3.000 candidats, douze vont participer à la compétition. Ce samedi, les téléspectateurs pourront retenir cinq chansons avant le vote du jury, présidé par Jenifer, qui en choisira une sixième. Ce n'est qu'après un "vote ultime", à 50-50 entre les voix du public et du jury, que sera choisie la chanson qui représentera la France en Italie pour l'édition 2022 de l'Eurovision.

Pauline Chagne chantera Nuit Pauline, "il y aura des paillettes et de l’élégance à la française", prévient celle qui s’accompagne à la harpe électrique, un instrument qui intrigue et saute aux yeux. Il s'agit d'une harpe Delta et Pauline Changne est l'une des rares à en jouer en France. 

Fille d'une famille de musiciens de Jazz, elle commence la harpe très jeune et intègre le conservatoire. Mais à 19 ans, elle est dégoûtée par "une très mauvaise rencontre dans la musique classique." Elle se met alors au théâtre et s'inscrit au cours Florent. Jouer lui a donné envie de refaire de la musique. Il y a trois ans, le modèle électrique la fait se réconcilier avec la harpe. "Ce fut un coup de foudre incroyable. Ça a révolutionné l'image que j'avais de cet instrument." 

Sa chanson, Nuit Pauline, a des inspirations très "eighties". Elle porte son prénom, "mais elle pourrait être renommée selon la personne qui l’écoute. Il s’agit d’écrire le film de sa vie, d’être l’héroïne de son propre long-métrage, explique l’autrice. Elle est très cinématographique. C’est une déclaration d’amour aux icônes du cinéma qui m’ont construite."

Saam avec "Il est où ?"

À lire aussi

D'après ce que le jeune Lillois à confié à 20 minutes, c'est son producteur qui l'a appelé cet été pour lui proposer de participer à l'Eurovision. Fan de cette émission enfant, Saam a tout de suite accepté et a profité de l'été pour enregistrer Il est où ? avec sa guitare dans son petit studio. Artiste autodidacte, il ne connaît pas le solfège et "fait tout à l'oreille". Le fil conducteur de sa musique, c’est l’émotion.

Si la musique est sa passion, il est également chirurgien dentiste dans la métropole de Lille. Son premier morceau, mémère, est né pendant le premier confinement à la suite du décès de sa grand-mère. Postée sur les réseaux sociaux, la chanson a attiré un label avec qui il a pu signer son premier EP. 

Saam est influencé tant par Brel que par Radiohead, Oasis ou encore les Red Hot Chili Peppers.  Avec sa Chanson Il est où ?, il voudrait "transmettre le virus du sourire tout aussi contagieux que le Covid, mais positif."

Joanna avec "Navigateure"

Pour sa toute première émission télé, Joanna a du changer un peu de style musical. Interrogée par Télé-Loisirs, elle confie que pour elle, l'Eurovision "c'est énorme !" La jeune femme explique avoir été étonnée d'avoir eu cette opportunité puisque sa musique n'est "pas toujours accessible". Elle a dû donner un côté plus "commercial" à son refrain, et parler d'espoir, de liberté et de voir les choses en grand, ce qui "est nouveau pour moi." 

Elle confie également que son choix d'écrire le mot "navigateur" avec un "e" est motivé par un "désir de reconquête". Je sais que les terminaisons en "ice", ou en "esse" sont catégorisées. On s’imagine tout de suite quelque chose de féminin. Si j’ai écrit Navigateure avec un "e", c’est pour que les gens se posent la question."

La jeune femme a déjà de l'expérience dans la sphère musicale : elle a commencé la chanson dès son enfance et a sorti son premier morceau en 2018. Elle a également fait la première partie de Yelle en 2020 et a sorti son premier album, Sérotonine, en 2021. Joanna a aussi participé au festival des vieilles charrues et à la Fête de l'humanité. Ses principales références sont Björk, Mylène Farmer, Sevdaliza et Kanye West.

Julia avec "Chut"

Julia, 20 ans, est déjà connue du public français grâce à son apparition dans la deuxième saison de The Voice Kids. À sa sortie du télé crochet, elle commence à travailler avec Laurent Boutonnat et Mylène Farmer, qui ont déjà lancé la carrière d'Alizée avec Moi … Lolita. Julia travaille alors avec le duo sur deux singles (S.E.X.T.O en 2018 et #MeSuisTrompée en 2019), puis un album, Passe... Comme tu sais, en 2020.

Influencée par son père, qui est musicien amateur, elle commence à apprendre le piano à 6 ans, et la guitare à 7 ans. Deux ans plus tard, elle délaisse ces instruments au profit du chant, qui s’impose comme sa grande passion.

Julia chante habituellement sur une base pop, en passant par des sonorités électro, funk et rock. Mais pour l'Eurovision, elle donne à sa chanson Chut des références plus vintages, années 70's, dans le style de France Gall, qui est d'ailleurs une de ses artistes favorites. 

Cyprien Zeni avec "Ma famille"

Cyprien Zeni a lui aussi participé à The Voice. Pour l'édition 2021, il a été coaché par la chanteuse Amel Bent. Né à la Réunion, il a commencé la guitare classique à 7 ans dans une école de musique et a même chanté dans son église.

Les inspirations musicales de Cyprien sont multiples. C'est d'abord la musique réunionnaise qui a marqué sa vie, puis, son père étant d'origine ivoirienne, il confie à Télé-Loisirs avoir grandi avec "le Soukouss, le Zouglou et le Coupé-décalé." Enfant, il écoutait beaucoup la radio et a notamment été influencé par Jean-Jacques Goldman, mais les artistes actuels, tels qu'Amel Bent, Kendji Girac, Gims et Slimane sont également une source d'inspiration pour le jeune homme.

Dans sa chanson Ma famille, Cyprien veut montrer que "La famille est une force incroyable. Imprévisible, aussi, et puissante. S’appuyer sur sa famille, c’est ce qu’il y a de plus beau quand on est livré à nous-mêmes. Elle permet de rebondir, et d’aller de l’avant."

Le quatuor Alvan et Ahez avec "Fulenn"

Le seul quatuor de la compétition de samedi soir est bien décidé à hisser haut les couleurs de la Bretagne. L'histoire du groupe est assez particulière : Alexis vient de la scène électro alors que ses trois compères viennent du chant traditionnel breton. Un mélange des deux styles a été fait et le résultat est assez déroutant.

Pour ce groupe, l'Eurovision porte de belles valeurs, notamment pour la communauté LGBT. Ils ont d'ailleurs été touchés par les participations, mais surtout les performances de Bilal Hassani et Conchita Wurst.

Avec Fulenn, le groupe veut mettre en avant une image moderne de la France, mais surtout de la Bretagne. "Chanter en breton, c’est un symbole fort dont nous sommes fiers. On espère parler également aux autres langues et cultures de France", confient-ils à l'Eurovision Quotidien. "Fulenn" signifie d'ailleurs à la fois "étincelle" et "jolie fille" en breton. 

Hélène in Paris avec "Paris mon amour"

Hélène in Paris a souhaité participer à l'Eurovision car c'est une émission qu'elle a regardée toute sa vie. Elle est née au Maroc et a grandi à Paris. À 66 ans, elle a également vécu à Beverly Hills où elle a développé sa propre marque de mode. Hélène a également passé quelques années à New York et s'est installée à Londres après le 11 septembre 2001.

Jusqu'au premier confinement, elle n'avait jamais vraiment chanté. C'est en voulant rendre plus heureux les gens qu'elle s'est mise à chantonner dans ses vidéos Instagram. "Ça a tellement plu que les gens m’en demandaient tous les jours, comme s’ils demandaient une pilule de Prozac", confie-t-elle à Télé-Loisirs. Hélène a ensuite pris des cours de chant en visio et sorti sa première chanson Just be you.

"Paris mon amour" est sa déclaration d'amour à la capitale Française : "Je lui dis que je l’ai quitté, que je l’ai trompé avec d’autres villes. Mais je suis revenue."

Hélène est influencée par la musique américaine. Ses modèles sont notamment Barbra Streisand, Ella Fitzgerald ou encore Lady Gaga.

Elia avec "Téléphone"

Elia a beaucoup écrit pendant le premier confinement. Sa manageuse, à qui elle envoyait ses chansons, les a fait parvenir au rappeur Booba qui a été touché par le style de la jeune femme. 

Ses influences sont multiples : elle a grandi avec la pop, notamment avec Madonna, Justin Bieber et Mariah Carey, mais Elia confie à Télé-Loisirs avoir "toujours été touchée par la musique sacrée, de Palestrina, de Bach …" 

Sa chanson, Téléphone, parle de sa génération, "de ce tournant qu’on connaît tous dans ce monde dont les fondations vacillent." Selon elle, "ce vacillement nous pousse à chercher des codes par nous-mêmes, pour vivre, pour s’exprimer. C’est avec le ton de la fête qu’à mon sens, on va s’en sortir."

Comme beaucoup, la chanteuse a été fortement touchée par la performance de Conchita Wurst à l'Eurovision en 2014. 

Marius avec "Les chansons d'amour"

Marius est le nouveau venu de la compétition sur la scène musicale française. Son titre, Les Chansons d'amour, est son tout premier. Le jeune homme a tout de même de l'expérience en chant, étant passé par la chorale de son collège, un conservatoire de jazz ainsi qu'une école de comédie-musicale.

C'est sa rencontre avec Igit qui va le pousser à participer à l'Eurovision. Pour rappel, Igit a participé aux compositions de Bim bam toi, J'imagine et Voilà avec Barbara Pravi, qui a représenté la France à l'Eurovision l'année dernière.

Marius décrit son univers et sa chanson comme empreints d’une "tristesse solaire", faisant de ses chagrins des instants lumineux.

Dans ses influences, Marius cite autant la variété française que Billie Eilish, Beyoncé ou Kanye West. Avec son titre Les Chansons d’amour, il compte porter un message universel : "d’une peine de cœur, on peut parvenir à créer quelque chose de beau, quelque chose qui donne de l’espoir."

Joan avec "Madame"

Johanna Serrano, alias Joan, est une jeune artiste de 25 ans. Elle est connue du public français pour avoir joué le rôle d'Émilie dans Émilie Jolie. Joan est influencée par des artistes de tout horizon : de Léo Ferré à Billie Eilish en passant par ses origines portugaises, la tristesse du fado et la douceur de la Bossa Nova.

Sa chanson, Madame a été écrite et composée par son partenaire artistique Alex Finkin. La jeune chanteuse raconte un amour impossible qui la plonge dans une folie telle qu’elle s’effondre après une dernière danse. Madame serait plus ou moins autobiographique. Joan a en effet vécu une histoire compliquée dont elle a dû se remettre petit à petit, notamment grâce à la chanson.

Interrogée par Télé-Loisirs, Joan confie que  "représenter mon pays avec une chanson française, comme les plus grands ont pu le faire auparavant, serait important. Ça m’inspire. J’espère qu’on pourra, comme Barbara Pravi a pu le prouver, faire revenir cette chanson française, qui est aussi importante que n’importe quel style, mais qu’on oublie un peu, alors qu’à la base la France, c’est ça, aussi."

Le duo Soa avec "seule"

Ludysoa et Nathan sont les voix du groupe Soa. Frère et sœur, ils ont toujours chanté ensemble. Selon eux, leurs liens fraternels sont leur force et ils prennent deux fois plus de plaisir à chanter ensemble.

Nathan, le plus jeune des deux, a participé en solo à The Voice Kids en 2016. L'idée de chanter à deux leur est venue trois ans plus tard, "parce que c'était la suite logique de notre parcours." Ils ont ensuite participé ensemble à l'édition 2019 du télé-crochet. Il y ont notamment rencontré Pascal Obispo, qui les soutient encore aujourd'hui dans ce projet.

Ludysoa et Nathan ont des influences musicales différentes. Lui écoute du rap français, comme Nekfeu, Damso et Bigflo&Oli, tandis qu'elle écoute beaucoup de pop anglo-saxonne et de variété française.

Ils décrivent leur chanson, Seule, comme "un message d’espoir à destination de toutes les personnes qui se sentent seules, pour leur expliquer que non, elles ne le sont pas." 

Elliot avec "La tempête"

Elliot a appris a chanté entre ses 7 et 14 ans. Ses professeurs de chant décrivent un garçon qui a toujours rêvé de chanter et possède une volonté de fer. En 2014, âgé d'à peine 16 ans, il participe à The Voice. Peut-être un petit avantage pour le jeune Alsacien : sa coach lors de sa participation au télé-crochet était Jenifer, également présidente du jury d'Eurovision France.

Elliot est aussi très actif sur les réseaux sociaux, et principalement sur sa chaîne YouTube qui compte 150.000 abonnés. Ses influences musicales sont plutôt pop, avec notamment Lana Del Rey.

Sa chanson, La tempête, "se place sous le signe de la victoire et de la combativité" confie le jeune chanteur. "Elle montre qu’on a en nous la force pour affronter toutes les intempéries de la vie, et que nous sommes les seuls à pouvoir connaître l’étendue de nos forces. Ça parle également d’amour et d’espoir." 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire