7 min de lecture Virus

Coronavirus : ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement

Le gouvernement a procédé au point presse hebdomadaire sur l'épidémie de Covid-19, et n'a pas annoncé de nouvelles mesures restrictives.

Jean Castex le 29 janvier 2021.
Jean Castex le 29 janvier 2021. Crédit : BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Coline Daclin Journaliste

Confinement évité, du moins pour le moment. La situation épidémique "ne justifie pas à ce jour" un nouveau confinement, a soutenu Jean Castex ce jeudi 4 février. Alors que la France doit respecter un couvre-feu à 18 heures depuis plusieurs semaines, et après l'annonce de restrictions des déplacements vendredi 29 janvier, le gouvernement tenait à 18 heures son point presse hebdomadaire sur l'épidémie de Covid-19. 

Le Premier ministre Jean Castex était accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran et de la ministre du Travail, Elisabeth Borne, mais aussi d'Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie.

La situation sanitaire reste néanmoins tendue, notamment en raison de la circulation des variants de la Covid-19, qui inquiètent les autorités sanitaires. Alors que le variant britannique avait été mesuré en France à 3,3% des cas positifs les 7 et 8 janvier, il se situait à près de 14% au 27 janvier, a indiqué le ministre de la Santé.

Retrouvez la conférence de presse du gouvernement

19h18 - Jean Castex remercie son auditoire, c'est la fin de ce live. Merci de l'avoir suivi, et à très vite sur RTL.fr !

19h17 - "A 18 heures, c'est aux Français de s'organiser, il faut être arrivé sur son lieu de destination", insiste Gérald Darmanin au sujet du couvre-feu.

19h15 - Les variants sud-africain et brésiliens sont "traités comme de nouveaux virus", soutient le ministre de la Santé.

19h09 - Olivier Véran évoque les pistes thérapeutiques de la Covid, notamment les anticorps monoclonaux. Il promet des annonces "prochainement" sur le sujet.

19h08 - "Pour l'instant, il n'y a pas nécessité de reconfiner", insiste Jean Castex.

19h03 - Plusieurs questions portent sur la possibilité d'un nouveau confinement, évoqué par de nombreux conseillers et ministres ces dernières semaines. "Qu'il y ait eu des interrogations [...] je vous le confirme", assure le Premier ministre qui soutient que "cette perspective n'a pas disparu".

18h58 - Le variant britannique "augmente de 50% par semaine" en France, indique Olivier Véran.

18h58 - "Il faut tenir ensemble", conclut le chef du gouvernement, avant de passer aux questions de la presse.

18h56 - Pour les vacances d'hiver, pas de limitation des déplacements entre régions. "Nous devons éviter tout relâchement", insiste cependant Jean Castex.

18h55 - "Les mesures [sanitaires] ont vocation à se poursuivre", assure le Premier ministre, qui promet des mesures d'accompagnements pour les plus fragiles.

18h53 - Jean Castex revient au micro.

18h51 - "La France contribuera à produire dans les prochains mois 4 vaccins", assure Agnès Pannier-Runacher. Il s'agira des vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna, Curevac (s'il est validé) et Sanofi (s'il est aussi validé).

18h50 - "Il faut s'attendre à des phases de mise au point, de ralentissement et d'accélération" dans la production, indique-t-elle.

18h49 - "La France sera en situation de vacciner tous les adultes qui le souhaitent d'ici la fin de l'été", promet la ministre déléguée.

18h48 - Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, prend la parole.

18h47 - Elisabeth Borne rappelle l'existence d'une ligne d'écoute pour les salariés isolés : le 0 800 13 00 00.

18h45 - Il existerait "un relâchement plus prononcé" dans la banque, l'assurance, la communication, l'informatique ou encore les activités immobilières et juridiques.

18h44 - "Le télétravail est un levier essentiel" contre le virus, soutient Elisabeth Borne. "Je demande à chaque entreprise de se mobiliser" en réduisant la part des salariés "qui ne télétravaillent pas du tout" et en poussant les salariés à faire "un jour de télétravail en plus".

18h42 - "Près d'un tiers des actifs en France peuvent télétravailler facilement", indique la ministre du Travail, qui demande de télétravailler dès que c'est possible. 

18h41 - Elisabeth Borne prend la parole.

18h40 - Depuis lundi, "102 000 personnes ont été contrôlées aux frontières", indique le ministre.

18h38 - "Les services de la police aux frontières sont pleinement mobilisés", indique Gérald Darmanin. "Le gouvernement n'hésitera pas à sanctionner les compagnies aériennes peu scrupuleuses sur la réalisation [des contrôles] qui leur incombent en première intention"

18h37 - Il regrette "une trop grosse affluence dans certains commerces". "Des contrôles se tiendront encore ce week-end" et les aides aux commerces seront suspendues en cas de non-respect des mesures sanitaires, précise le ministre.

18h36 - Le ministre de l'Intérieur revient sur l'intensification des contrôles du couvre-feu ces derniers jours. "Le nombre de contrôle a augmenté de 39% le week-end dernier" et les verbalisations "de 53%".

18h35 - Gérald Darmanin prend la parole.

18h34 - "Nous ne leur céderons aucune once de terrain", soutient Olivier Véran au sujet des variants.

18h32 - Le ministre de la Santé se dit inquiet des variants, en particulier du variant brésilien et sud-africain. "Nous identifions aussi du variant d’origine sud-africaine" et 4 cas de variant brésilien depuis hier, déclare-t-il.

18h30 - "Nous avons raison de faire confiance à l'esprit de responsabilité des Français", soutient Olivier Véran, en se félicitant des chiffres des arrêts de travail automatiques.

18h28 - Tous Anti-Covid a permis d'alerter 67 000 personnes, selon Olivier Véran, et a été téléchargé par 13 millions de personnes.

18h26 - Olivier Véran promet "une demi journée" entre le moment où vous voudrez être testé et le test. Il attend les recommandations de la Haute Autorité de Santé sur les tests salivaires, pour pouvoir les réaliser dès la rentrée scolaire, notamment pour les enfants.

18h25 - Olivier Véran prend la parole.

18h23 - Jean Castex espère atteindre grâce au vaccin AstraZeneca l'objectif de 4 millions de vaccinés d'ici fin février. La vaccination "devrait commencer dès ce samedi".  

À lire aussi
Caen
Les infos de 12h30 - Coronavirus : "Cette 3e vague est loin d'être terminée", prévient Castex

18h20 - Ouverture dans les prochains jours d'1,7 million de rendez-vous pour une première injection d'un vaccin anti-Covid. Au total, "500 000 rendez-vous fin février [...] et 1,2 million de rendez-vous sur le mois de mars"

18h20 - 2 millions de rendez-vous de vaccination "ont d'ores et déjà été pris", indique le Premier ministre, qui regrette les déprogrammations de rendez-vous à cause des retards de livraison.

18h18 - "Nous assumons de respecter le délai de 2 à 5 semaines entre les deux injections" de vaccin Pfizer/BioNTech et Moderna, en pointant du doigt les pays qui ont préféré des délais plus longs.

18h17 - "Nous allons amplifier dès la semaine prochaine le développement de la stratégie 'tester, alerter, protéger'", indique Jean Castex. La semaine dernière, il avait déjà évoqué le développement de ce triptyque. 

18h15 - Jean Castex le soutient : "Télétravailler partout où c'est possible devient impératif". "Le recours au télétravail s'est réduit", regrette-t-il. "Les administrations publiques doivent montrer l'exemple", poursuit le Premier ministre

18h13 - Il évoque la situation de Mayotte, "durement frappée par le variant sud-africain".Le gouvernement y a décidé un reconfinement pour au moins trois semaines, à compter de vendredi à 18h00.

18h11 - Jean Castex revient sur les mesures annoncées vendredi dernier. "Il s'agit d'arrêter tous les déplacements qui ne relèvent pas d'une nécessité absolue".

18h10 - Le Premier ministre maintient les mesures en vigueur. "Le moment n'est pas venu de les alléger".

18h07 - Le confinement "nous en connaissons le coût économique, social, humain, et parfois même sanitaire", relève Jean Castex, qui se félicite de l'ouverture des écoles dans le pays. "Un nouveau confinement ne peut s'envisager qu'en tout dernier recours", soit pas encore aujourd'hui, précise-t-il.

18h05 - Les variants "peuvent conduire à des flambées épidémiques" et "progressent en terme de diffusion" sur le territoire, prévient le chef du gouvernement. 

18h04 - "Le ralentissement économique est moins marqué" que dans d'autres pays européens touchés par la crise, assure le Premier ministre, après la publication des derniers chiffres de l'Insee.

18h01 - "Le taux de positivité des tests reste globalement stable", indique Jean Castex, qui se félicite des mesures du gouvernement. "Notre stratégie a été graduée", soutient-il.

18h00 - La conférence de presse commence, pour la suivre, c’est ici :



17h58 - Alors que les vacances de février commenceront à la fin de la semaine en zone A, le gouvernement devrait aussi appeler à la vigilance pendant cette période, propice aux retrouvailles. Mais les vacances scolaires pourraient aussi être bénéfique à la gestion de la crise, avec une baisse du brassage dans les écoles et au travail.

17h55 -  La conférence de presse pourrait en revanche être pour la ministre du Travail Elisabeth Borne l’occasion de taper du poing sur la table au sujet du télétravail. Selon le ministère, 64% des personnes qui peuvent télétravailler facilement le font, soit 6% de moins qu’en novembre. 

17h50 - Selon les indiscrétions de RTL, le Premier ministre n'a pas prévu d'annoncer un reconfinement à l’occasion de ce point presse. Il ne devrait d’ailleurs pas annoncer de gros changements. Le gouvernement chercherait plutôt à "sonner la mobilisation générale", selon l'expression qui circule dans tous les couloirs du pouvoir.

17h45 - Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct. Le gouvernement devrait prendre la parole dans un petit quart d'heure.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Virus Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants