2 min de lecture Allemagne

Coronavirus : qu'est-ce que le traitement reçu, et tant vanté, par Trump ?

ÉCLAIRAGE - Début octobre, l'ancien président américain, alors contaminé par la Covid-19, avait reçu le traitement de Regeneron lors de son hospitalisation. Un traitement que vient d'acheter l'Allemagne.

Le président américain Donald Trump, qui quitte le centre médical de Walter Reed, le 5 octobre 2020.
Le président américain Donald Trump, qui quitte le centre médical de Walter Reed, le 5 octobre 2020. Crédit : SAUL LOEB / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

Il aurait guéri Donald Trump lui-même. L'Allemagne est le premier pays de l'Union européenne à utiliser contre la Covid-19 le traitement expérimental à base d'anticorps de synthèse administré à l'ancien président américain en octobre dernier. "Le gouvernement a acheté 200.000 doses pour 400 millions d'euros", a déclaré le ministre de la Santé Jens Spahn, ce qui représente 2.000 euros par dose. 

Les malades recevront gratuitement cette thérapie. Deux déclinaisons de ce traitement à base d'anticorps "monoclonaux" seront utilisées dans des hôpitaux universitaires. Berlin s'est ainsi approvisionné auprès de deux compagnies américaines, Regeneron pour son Casirivimab/Imdevimab et Eli Lilly pour son Bamlanivimab. 

Les deux versions de ce traitement, qui ont été approuvées aux Etats-Unis mais n'ont pas encore le feu vert des autorités européennes de régulation, fonctionnent de manière similaire. Sauf que la version de Regeneron combine deux anticorps de synthèse et celle d'Eli Lilly n'en utilise qu'un. Explications. 

En quoi consiste ce traitement ?

Ces anticorps imitent le fonctionnement du système immunitaire après la contamination par le coronavirus. Et ce en allant bloquer la pointe du virus qui lui permet de s'attacher aux cellules humaines et de les pénétrer. Ces anticorps de synthèse "fonctionnent comme une vaccination passive", a expliqué Jens Spahn. 

"Ce sont des anticorps monoclonaux, c'est-à-dire que ce sont des anticorps qui ciblent un composant du virus", expliquait en octobre Nathan Peiffer-Smadja, infectiologue à l'hôpital Bichat de Paris au micro de RTL. "Ça ressemble à une petite main qui vient se coller sur le virus et l'empêcher de réaliser certaines fonctions et notamment d'entrer dans les cellules, donc d'infecter les cellules humaines".

Efficace "durant les phases initiales"

À lire aussi
enfants
Coronavirus : le port du masque est-il dangereux pour les enfants ?

Pour Jens Spahn, "administrer ces anticorps durant les phases initiales de l'infection peut aider des malades à haut risque à éviter une évolution plus grave". Ce traitement est en effet considéré comme plus efficace pendant la phase initiale de l'infection, quand les anticorps ont encore une chance de maîtriser l'envahisseur, et non pendant la deuxième phase du Covid-19, quand le danger n'est plus le virus lui-même mais la surréaction du système immunitaire qui s'attaque aux poumons et à d'autres organes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Allemagne Donald Trump Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants