1 min de lecture Jean Castex

Coronavirus : les écoles épargnées par les annonces de Castex... pour l'instant

ÉCLAIRAGE - Les prochains jours seront déterminants pour éviter un confinement, a prévenu Jean Castex vendredi 29 janvier, diffusant l'impression d'un sursis

Les vacances d'hiver commencent ce vendredi 12 février en Île-de-France.
Les vacances d'hiver commencent ce vendredi 12 février en Île-de-France. Crédit : AFP / Archives, Mychèle Daniau
Marie Guerrier
Marie Guerrier édité par Gregory Fortune

Près de la moitié des centres commerciaux fermeront dans la nuit de samedi 30 à dimanche 31 janvier à minuit et ce pour une durée indéterminée. Cela fait partie des mesures annoncées par Jean Castex vendredi 28 janvier. L'exécutif veut se donner une chance de pouvoir éviter un nouveau confinement en serrant un peu plus la vis. 

Les centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés, qui brassent énormément de monde, devront donc baisser leurs rideaux. Les jauges des grandes surfaces, elles, vont être revues à la baisse. Une réunion est prévue à Bercy. Seuls les petits commerces restent ouverts. Pour eux c'est un ouf de soulagement. 

Idem pour les écoles qui vont continuer, pour l'instant, à accueillir les élèves. Quant aux Universités qui ont recommencé à accueillir des étudiants, elle vont continuer à le faire. Le Premier ministre n'a pas évoqué l'idée de garder les écoles fermées au-delà des vacances d'hiver, qui commencent dans un semaine pour la zone A (académies de Poitiers, Bordeaux, Limoges, Clermont-Ferrand, Lyon, Grenoble, Dijon, Besançon).

L'impression d'un sursis

Mais les prochains jours seront déterminants pour éviter un confinement, a prévenu Jean Castex, diffusant l'impression d'un sursis. La jeunesse est épargnée pour l'instant, tant que c'est possible. L'effort demandé par le gouvernement porte sur les entreprises et les salariés, appelés à rester chez eux, avec un recours renforcé au télétravail partout où c'est possible. 

À lire aussi
coronavirus
Coronavirus : vers un médicament par voie orale ?

Il y a encore des marges de manœuvre, selon le ministère du Travail. Aujourd'hui, 64% des personnes qui peuvent télétravailler facilement le font, mais on était à 70% en novembre. Il faut donc remobiliser. Ce sera l'objet de la concertation de lundi 1er février avec les partenaires sociaux. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean Castex Éducation nationale École
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants