2 min de lecture Coronavirus France

Covid-19 : les gestes barrières ont-ils fait reculer d'autres maladies ?

ÉCLAIRAGE - Port du masque, lavage des mains et distanciation sociale sont les principaux outils pour éviter la diffusion du coronavirus. Et cela permet aussi de lutter contre d'autres maladies.

Covid-19 : les gestes barrière ont-ils fait reculer d'autres maladies ?
Covid-19 : les gestes barrière ont-ils fait reculer d'autres maladies ? Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

L'hiver approche avec ses habituelles maladies virales, la grippe, le rhume et les bronchites. Mais dans un contexte de regain de la Covid-19, la circulation d'autres virus inquiète : elle pourrait troubler les diagnostics. Mais les gestes barrières, s'ils sont bien respectés, pourraient aussi contenir ces épidémies

Il s'agit d'abord d'une mesure de bon sens. Quels sont les gestes barrière habituellement prôné pour lutter contre la grippe saisonnière ? Se laver les mains, se moucher dans des tissus jetables, tousser dans son coude, voire porter un masque jetable, rappelle l'Assurance maladie. Ce sont les mêmes que pour la Covid-19, puisque ces virus se transmettent essentiellement par les mains et les postillons

Selon une étude publiée dans la revue Nature, "les confinements et les mesures de distanciation sociale visant à ralentir la propagation du coronavirus semblent avoir raccourci la saison grippale dans l'hémisphère Nord d'environ six semaines." 

Le nombre de malades a "chuté précipitamment début avril", "de façon inhabituelle", quelques semaines après la déclaration de l'état de pandémie mondiale, le 11 mai. Nature note que cela est d'autant plus notable que, "en janvier, la saison grippale était en passe d'être la plus sévère depuis des décennies."

D'autres maladies également concernées

À lire aussi
Louis Aliot le 28 juin 2020. Coronavirus France
Les infos de 6h - Coronavirus : Louis Aliot dénonce un "reconfinement incohérent"

Dans l'hémisphère Sud, comme le montre une visualisation du Télégramme ou encore celle de The Economist, les épidémies de grippe ont été très faibles, voire inexistantes. L'Australie a recensé 1.002 cas de grippes en semaine 26 en 2019 (24-30 juin) mais aucun en 2020 (22-28 juin). On retrouve la même chose en Amérique du sud

Nature rapporte aussi des conséquences probables sur d'autres maladies : la varicelle, la rougeole, la rubéole, etc. Ces maladies sont toutes contagieuses, et circulent notamment et parmi les enfants. Les données en France des cas de varicelle semblent confirmer une moindre diffusion cette année, selon les données du réseau Sentinelle

En juin dernier, les médecins avaient constaté une baisse d'activité pour les infections du printemps : gastro-entérite, rhino-pharyngite ou encore bronchiteLe nombre de consultations pour ces maladies avaient été divisé par 4 en moyenne par rapport à 2019

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants