3 min de lecture La République En Marche

Pourquoi Emmanuel Macron veut une coalition autour de sa majorité

ÉDITO - Pour Olivier Bost, Emmanuel Macron a besoin de remobiliser autour de lui car son parti est une "coquille vide" et qu'il a besoin de victoires à moins de deux ans de la présidentielle.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Pourquoi Emmanuel Macron veut une coalition autour de sa majorité Crédit Image : Ludovic MARIN / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Coline Daclin

Emmanuel Macron veut une coalition autour de sa majorité, rapportait dimanche 6 septembre le Journal du Dimanche. Une révélation qui a un côté "coup de force", dans un paysage politique qui ressemble à un désert. Absence de leader et absence d’idées nouvelles, Emmanuel Macron peut largement pousser son avantage et élargir son horizon.

Le chef de l’État veut continuer d’asphyxier des oppositions bien mal en point, entre le PS prêt à se céder pour 0 euro aux écolos, et Les Républicains en mal de leader. On l’a vu encore ce week-end : François Baroin sème le doute chaque jour, Édouard Philippe n’ira jamais contre Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy est très ambigu... Il y a donc de quoi faire bouger les lignes.

Et puis la majorité a besoin d’oxygène, de retrouver la fraîcheur de 2017 qu’elle a perdue. Quand En Marche avait su capter des gens qui n’étaient dans aucun parti.

En Marche, une coquille vide

L’un des proches d'Emmanuel Macron fait l’analyse suivante : selon lui, le clivage gauche/droite n’a plus aucune pertinence. Il y a désormais les gens de raison, et les gens en colère. Dans ce raisonnement, vous l’avez compris, ceux qui sont en colère sont sensibles au Rassemblement national ou à la France insoumise. Tous les raisonnables sont autour d’Emmanuel Macron.

À lire aussi
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, le 7 juillet 2020 politique
Islamisme, laïcité, communautarisme... Le virus de la division dans la majorité

Il faut ajouter un autre clivage entre ceux qui sont pour une croissance décarbonnée et ceux qui sont pour la décroissance. Là encore, ça se divise assez facilement : les décroissants sont proches d’Europe Ecologie-Les Verts, tous les autres peuvent se retrouver dans la majorité.

Si Emmanuel Macron a tout de même besoin d’une coalition, c'est parce qu’En Marche est une coquille vide. Adhérez n’y coûte rien, mais ne vous donne aucun droit non plus.  Il n’y a jamais aucun vote interne sur les choix stratégiques et politiques, que ce soit au niveau national ou local.

Résultat : personne ne s’engage pour En Marche qui n’amène ni énergie ni idées. À l’Assemblée nationale, le parti d’Emmanuel Macron a perdu sa majorité absolue et risque de continuer de se faire grignoter par ses "amis". Même le Modem de François Bayrou récupère des députés qui quittent En Marche, un comble. L’idée d’une coalition est donc aussi l’aveu d’une faiblesse.

L'enjeu de 2022

D'autant que l’an prochain, il y a quand même les régionales et les départementales. Nous serons à un an de la présidentielle. Emmanuel Macron a donc un besoin urgent de partenaires et de candidats qui se rallient à la majorité, pour ne pas connaître le même fiasco qu’aux municipales. La stratégie sera plus modeste mais il faut absolument des victoires, ce qui n’est pas gagné. Une coalition ne sera pas de trop.

Pour convaincre de le rejoindre, Emmanuel Macron a une carotte : la proportionnelle intégrale aux législatives. Une idée qui circule avec insistance depuis cet été. Elle donnerait aux autres formations de la coalition, un poids plus important sur le cour des choses. La proportionnelle est le meilleur de moyen de convaincre les récalcitrants de tout bord qui trouvent qu’Emmanuel Macron a un exercice du pouvoir bien trop solitaire et centralisateur.

Élargir sa base politique est donc de toute première importance pour Emmanuel Macron. Il s’est fait élire en 2017 en jouant les dégagistes. Faute de concurrent sérieux ou sérieusement installé, pour l’instant, il doit faire place nette. Il doit tout absorber autour de lui pour ne pas être dégagé, à son tour, en 2022.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Présidentielles Élections
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants