2 min de lecture Front national

Départementales: 16 candidats FN définitivement exclus du parti

Seize candidats aux élections départementales de mars ont été définitivement exclus du Front national après des propos polémiques ou litigieux lors de la campagne.

Photo d'illustration d'une tribune de discours du FN.
Photo d'illustration d'une tribune de discours du FN. Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Au-delà du résultat des urnes, le Front national voulait faire des élections départementales une démonstration de force de sa normalisation, notamment en présentant "des candidats sérieux et implantés", comme l'indiquait une note interne à l'époque. Las, le parti frontiste avait finalement été rattrapé par les polémiques après les dérapages de plusieurs de ses candidats qui ont tenu des propos haineux sur les réseaux sociaux. 

Un peu plus de deux mois après, les sanctions sont tombées. Seize candidats aux élections départementales de mars ont été définitivement exclus du Front national après des propos polémiques ou litigieux lors de la campagne, a-t-on appris mercredi auprès de Nicolas Bay, secrétaire général du parti.

Marine Le Pen a tranché : 16 exclusions sur 31 dossiers

"À l'issue de la commission des conflits des 28 et 29 mai dernier, les décisions suivantes ont été prises et notifiées aux intéressés : sur 31 dossiers étudiés sur 33 (deux reports par nécessité de complément d'information), 16 exclusions définitives", affirme le patron de l'administration du parti dans un document transmis à l'AFP

Les candidats ont été convoqués les 28 et 29 mai devant la Commission de discipline et de conciliation du parti pour un débat contradictoire, avant que cette commission ne propose une décision concernant chacun des cas. C'est Marine Le Pen, présidente du FN, qui a tranché ensuite de manière souveraine. 

À lire aussi
Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie et Jany Le Pen se sont mariés religieusement, en secret

Selon un décompte réalisé par le Huffington Post, sur 104 candidats épinglés par la presse, soit 1,4% de l'ensemble des candidats frontistes, aucun n'est parvenu à s'imposer lors de ces élections fin mars, même si 56 avaient franchi le cap du premier tour. 

Cette annonce intervient alors qu'un ancien candidat FN aux départementales a été placé en garde à vue. Il est soupçonné d'avoir incendié des véhicules avec des complices pour générer un climat d'insécurité pendant la dernière campagne des départementales.

 

Lire la suite
Front national Élections départementales
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants