16 min de lecture Remaniement ministériel

Pas de démission, refus de potentiels ministres : retour sur une journée de non-remaniement

MINUTE PAR MINUTE - Pendant une journée entière, le doute aura plané quant à une éventuelle annonce de remaniement. Selon les dernières informations, le casting des ministres ne serait pas encore au complet, ce mardi 9 octobre au soir.

Édouard Philippe, le 24 septembre 2018
Édouard Philippe, le 24 septembre 2018 Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le remaniement, oui. Mais pour quand ? C'est la question jackpot de ce mardi 9 octobre. Le "nouveau souffle" annoncé pour relancer Emmanuel Macron n'a pas encore eu lieu. L'en jeu est de taille pour le président de la République mais aussi pour Édouard Philippe qui doivent tenter de réparer les cafouillages de cette rentrée avec le départ de Gérard Collomb. 

Édouard Philippe et Emmanuel Macron se sont vus pendant deux heures ce matin, mais cela n'a pas donné lieu à une quelconque officialisation d'un nouveau gouvernement. La journée a ainsi été marquée par une joute verbale entre Christian Jacob, le chef de file des Républicains à l'Assemblée et le premier ministre. 

Seul doute dissipé en début de soirée : le remaniement ne se fera pas avec une démission du premier ministre et de son gouvernement. Mais la question de la date de ce fameux remaniement reste encore entière.

À lire aussi
Laurent Gerra Jean-Pierre Raffarin
Le meilleur de Laurent Gerra avec Jean-Pierre Raffarin

Une journée d'attente et de suspens

20h05 - Ce live est désormais terminé pour aujourd'hui. Merci de nous avoir suivis !

19h25 - Selon nos informations, Édouard Philippe ne souhaitait pas faire de discours de politique générale. 

19h16 - Le remaniement se fera "sans que le Premier ministre ne donne sa démission et celle de son gouvernement", a annoncé l'Élysée. La présidence n'a pas précisé si ce remaniement, consécutif à la démission du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb il y a une semaine, serait annoncé mardi soir ou ultérieurement. 

19h10 - Selon nos informations, le couple exécutif a essuyé 5 refus d'entrées au gouvernement. Plus de détails dans cet article.

À lire aussi

18h26 - La fin de journée approche, le remaniement n'a toujours pas eu lieu. Cette journée de suspens a donné lieu à de nombreux rebondissants. On vous fait un résumé. 

> Démissionne ? Démissionnera pas ? 
Il était attendu qu'Édouard Philippe démissionne ce mardi 9 octobre, avant d'être renommé dans la foulée et d'annoncer son nouveau. Finalement, il n'en sera rien. Édouard Philippe et Emmanuel Macron se sont entretenus ce matin pendant deux heures. Le Premier ministre n'a pas présenté sa démission au président de la République.

> Passe d'armes entre Édouard Philippe et Christian Jacob
Le remaniement n'ayant pas eu lieu, les Questions d'actualité au gouvernement se sont déroulées ce mardi. Le chef de file des députés Les Républicains à l'Assemblée a attaqué frontalement le Premier ministre. "Jusqu'à quand cette mascarade va-t-elle continuer", a-t-il tonné. La réponse d'Édouard Philippe ne s'est pas fait attendre : "Dans votre question j'ai entendu quelque chose qui m'apparaît relever de fébrilité et d'impatience. Mais il n'y a dans cette majorité et dans ce gouvernement aucune fébrilité, aucune impatience, a-t-il cinglé. Je ne vois rien d'étroit, de fragile, d'inconséquent dans cette majorité.

> Des refus
Bruno Julliard était pressenti pour prendre le ministère de la Culture. Selon son entourage, l'ancien premier adjoint à la marie de Paris. Mathieu Klein, ancien porte-parole de Manuel Valls lors de la primaire de 2017, a lui aussi annoncé avoir refusé un poste de ministre au sein du gouvernement d'Édouard Philippe. 

17h45 - Mathieu Klein, proche de Martine Aubry et ancien porte-parole de Manuel Valls lors de la primaire de 2017, a annoncé avoir refusé un poste de ministre au sein du gouvernement d'Édouard Philippe. 

Selon les informations de L'Est Républicain, il a "invoqué son choix de privilégier ses mandats locaux. Le président du Conseil départemental 54 est aussi conseiller municipal d’opposition à Nancy. Il envisage d’ailleurs de conduire une liste contre Laurent Hénart, actuel maire (radical) de la cité ducale aux prochaines élections municipales prévues en 2020".

17h31 - Quand aura lieu le remaniement ? ou autrement dit, la question du jour. Selon Gilles Le Gendre, le chef de file des députés La République En Marche à l'Assemblée nationale, estime que le temps est "trop court" pour qu'il y ait une déclaration de politique générale du premier ministre demain à l'Assemblée

17h22 - Même si les députés sont dans l'attente du remaniement, l'Assemblée nationale a adopté largement ce mardi en première lecture le projet de loi Pacte de Bruno Le Maire. 

Il vise à faciliter le cycle de vie des entreprises, à mieux associer les salariés et à donner de la vigueur à la croissance, avec des privatisations à la clé. Le texte a été approuvé par 361 voix contre 84, et 103 abstentions, avec l'appui de la majorité LREM-MoDem et de certains élus UDI-Agir (centre-droit).

17h02 - Ce mardi n'est pas seulement marqué par la (longue) attente en vue du remaniement, mais aussi par la première journée de mobilisation contre la politique sociale d'Emmanuel Macron, depuis la rentrée.

Selon la préfecture de police, 11.500 personnes y ont participé à Paris. Ils étaient 50.000, selon la CGT. Selon notre comptage indépendant, 21.500 personnes étaient présentes.

16h31 - Toujours pas remaniement à l'horizon. Pendant ce temps, Emmanuel Macron reçoit les pépites du numérique à l'Élysée. Parmi les patrons reçus, figurent ceux de grands groupes comme Xavier Niel (Iliad) un proche du chef de l'Etat, le dirigeant de Vente Privée Jacques-Antoine Granjon, le PDG d'OVH (centre de données) Octave Klaba ou encore Jean-Baptiste Rudelle (Criteo). 

Ont également été conviés les dirigeants de groupes en forte croissance comme Doctolib, Blablacar, Frichti (livraison de repas), Sigfox (objets connectés), Open Classrooms (éducation en ligne), Leetchi (cagnottes en ligne), Zenly (géolocalisation) et Scality (stockage des données). 

16h06 - On fait un point rapide sur les dernières informations

> Le remaniement n'a toujours pas été annoncé. 

> Édouard Philippe a annoncé lors des Questions d'actualité au gouvernement qu'il n'y avait "aucune fébrilité" du gouvernement. 

> Christophe Castaner, secrétaire d'État en charge des relations au Parlement, était absent pour le début des QAG. Il a rejoint l'Assemblée, en cours de séance. Par contre, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, est absent des bancs de l'Assemblée

> Selon les dernières informations, Marc Fesneau, le chef de file du parti à l'Assemblée, est pressenti pour l'Agriculture, la Cohésion des territoires ou les Relations avec le Parlement.

15h46 - Aux côtés d'Édouard Philippe pour les QAG, Gérald Darmanin, Jean-Michel Blanquer, mais aussi Benjamin Griveaux répondent à l'appel. En revanche, Christophe Castaner, le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement a brillé par son absence, en début de séance, avant de faire son entrée dans l'hémicycle. 

À lire aussi

15h13 - La parole est à Édouard Philippe : "Vous évoquez l'étroitesse de la majorité (...) Comment vous dire monsieur Jacob..., dit-il sous les rires de l'Assemblée. Je ne vois rien d'étroit dans cette majorité, je ne vois rien de fragile, je ne vois rien d'inconséquent". 

Et d'ajouter : "Mais je vois des hommes et des femmes qui ont envie de tenir les engagements du Président devant les Français. Il y a dans cette majorité et ce gouvernement, aucune fébrilité, aucune impatience. Il y a la volonté de tenir les engagements pris par le président de la République et d'assurer la sécurité des Français".

15h11 - Le chef de file des députés Les Républicains à l'Assemblée, Christian Jacob, déclare : "Mardi dernier vous étiez l'homme le moins bien informé de France, monsieur Collomb a décidé de quitter le navire (...) Vous savez monsieur le premier ministre quand les premiers soutiens désertent ou n'y croient plus c'est une bérézina assuré (...) Jusqu'à quand cette mascarade va-t-elle continuer ?". 

15h06 - Édouard Philippe est présent à l'Assemblée nationale pour les QAG. Il s'exprime actuellement sur le rapport sur l'environnement remis par le Giec. Dans quelques instants, Christian Jacob va interroger le premier ministre. 

14h55 - En parallèle de l'annonce du remaniement, Emmanuel Macron a demandé une amélioration de la qualité des produits dans l'alimentation. Une semaine après le vote de la loi Agriculture et alimentation, le président de la République a réuni, ce mardi, à l'Élysée les principales filières pour leur demander de faire monter en gamme leurs produits et de mieux rémunérer les agriculteurs. 

"Nous avons fait une loi forte, mais les acteurs économiques doivent s'en emparer. La balle est dans leur camp", a indiqué l'Élysée. 

14h40 - Dans 20 minutes, les Questions d'actualité au gouvernement (QAG) vont débuter à l'Assemblée nationale. L'occasion pour l'opposition d'interroger le gouvernement sur le remaniement. 

Christian Jacob, le chef de file des députés Les Républicains, dénonce l'"incapacité" du pouvoir à former un gouvernement. "Plus de huit jours pour trouver un ministre de l'Intérieur! On nous a expliqué que c'était le temps que prenait la haute autorité (pour la transparence dans la vie publique, ndlr) pour vérifier les CV des uns et des autres mais on nous avait déjà fait ce coup là la dernière fois", ajoute-t-il.

14h29 - Ce remaniement est le fait d'un homme : Gérard Collomb. Avant sa démission, le ministre de l'Intérieur avait fait part dans L'Express de sa volonté de se présenter aux municipales de Lyon en 2020.

Cette annonce a été le début d'une longue série de désaccords entre Gérard Collomb et Emmanuel Macron. Démission, refus, puis "re-démission"... Retour sur une relation fusionnelle entre les deux hommes politiques.

À lire aussi

14h24 - Qui pourrait faire son entrée au gouvernement ? Selon les informations de Franceinfo, le MoDem devrait être bien servi. "Marc Fesneau, le chef de file du parti à l'Assemblée, est pressenti pour l'Agriculture, la Cohésion des territoires ou les Relations avec le Parlement. Un ou deux députés devraient par ailleurs faire leur entrée au gouvernement".

François Bayrou et Marc Fesneau, le 29 novembre 2017
François Bayrou et Marc Fesneau, le 29 novembre 2017 Crédit : BERTRAND GUAY / AFP

14h20 - Retrouvez l'analyse d'Alain Duhamel sur la position de force dans laquelle se trouve Édouard Philippe

>
"Édouard Philippe va sortir renforcé de ce remaniement", juge Alain Duhamel Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

14h14 - Le nouveau souffle attendu avec la nomination du nouveau gouvernement pourrait aussi se propager à l'Assemblée nationale. Le chef de file des députés La République En Marche, Gilles Le Gendre, souhaite aussi un "nouvel élan".

13h53 - Le gouvernement Philippe III se fait attendre. Ni les ministres, ni les députés ne savent quand il sera annoncé. Focus sur ce processus délicat. Pourquoi l'annonce prend autant de temps >> La réponse dans cet article

13h15 - Mise à part le remaniement, que se passe-t-il dans le reste de l'actualité politique ? Pour l'heure, l'ordre du jour du Parlement était officiellement maintenu, mais l'incertitude régnait néanmoins sur la séance des questions au gouvernement de 15h à l'Assemblée, qui doit être en théorie suivie du vote solennel du projet de loi Pacte pour les entreprises. En cas de démission du gouvernement, la séance ne pourrait se tenir. 

Côté Sénat, c'est le début de l'examen du projet de loi de réforme de la justice, porté par Nicole Belloubet, qui est prévu mardi après-midi. En cas de démission du gouvernement, les séances des deux chambres ne pourraient se tenir. 

13h06 - Bruno Julliard, l'ancien premier adjoint à la mairie de Paris, était pressenti pour devenir le prochain ministre de la Culture. Mais selon son entourage, il n'entrera pas au gouvernement.

12h57 - Pensez-vous que ce remaniement peut renverser la vapeur pour Emmanuel Macron ? Votez dans notre sondage et donnez votre avis dans les commentaires de cet article

Gouvernement : le remaniement peut-il donner un second souffle à Emmanuel Macron ?
Nombre de votes : 11498 *Sondage à valeur non scientifique

12h46 - Sur le temps d'attente de ce remaniement (huit jours depuis la démission de Gérard Collomb), cela traduit le fait "qu'ils ont du mal à recruter. Ce n'est pas qu'ils ne savent pas ce qu'ils veulent, c'est qu'ils n'ont pas les gens qu'ils voudraient avoir", indique Alain Duhamel.

Qui va sortir renforcé de cet épisode ? Emmanuel Macron ? Édouard Philippe ? "Édouard Philippe. Parce qu'un Premier ministre reconduit avec une nouvelle équipe, c'est un premier ministre qui est renforcé. Par ailleurs, depuis trois mois où les affaires d'Emmanuel Macron ont été assez tumultueuses, on a bien vu qu'Édouard Philippe tenait bon, avait du sang-froid, de l'humour, ce qui est rare en politique", ajoute Alain Duhamel.

12h44 - Pourquoi est-ce difficile de trouver un ministre pour l'Intérieur ? "Il y a un choix à faire entre est-ce qu'il faut mettre un politique, ou un technicien. Les deux choses ont déjà été essayées. Un grand politique, encore faut-il en avoir un, de disponible et de poids. En réalité, ce serait plutôt quelqu'un qui est déjà au gouvernement et qu'on déplacerait. Ce ne serait pas une surprise totale pour les Français", analyse Alain Duhamel.

12h42 - Dans RTL Midi, selon Alain Duhamel, ce remaniement n'est qu'un "préalable". "Un vrai large remaniement implique aussi des changements dans l'expression présidentielle et des corrections de trajectoire. Ce n'est que la première étape".

12h39 - Au micro de RTL, le député centriste Philippe Vigier s'impatiente : "Il est grand temps qu'on se ressaisisse, parce que pendant ce temps-là, la France ne va pas très bien (...) C'est l'omerta absolu. C'est normal quand on constitue un gouvernement, on ne sait rien, on attend".

12h34 - Selon Dominique Tenza, journaliste politique chez RTL, "l'Élysée et Matignon ne sont pas prêts. Il reste des détails à régler et des arbitrages à faire. C'était l'objet de ce long petit-déjeuner ce matin et visiblement le casting n'est pas au point". 

Un conseiller du président a indiqué à notre journaliste : "Vous risquez bien d'attendre quelques heures". Emmanuel Macron veut être celui qui donne le rythme, qui décide quand, où, comment et avec qui. À un de ses proches qui lui demandait quand le nouveau gouvernement sera dévoilé, le chef de l'État a répondu : "Quand je serais prêt".

12h30 - C'est parti pour RTL Midi. Emmanuel Macron prend son temps pour le remaniement, RTL fait le point sur les doutes dernières informations.

12h19 - Depuis la démission de Gérard Collomb de la place Beauvau, Édouard Philippe assure l'intérim au ministère de l'Intérieur. Il est le cinquième premier ministre de la Vème République à exercer une autre fonction ministérielle au sein de son propre gouvernement.

>François Fillon a cumulé le poste de Premier ministre avec le ministère de l'Écologie, en février 2012
>Pierre Bérégovoy, le dernier premier ministre socialiste de François Mitterrand a assuré l'intérim au ministère de la Défense, en mars 1993
>Raymond Barre a pris la succession de Jacques Chirac et s'est attribué le ministère de l'Économie et des Finances, en 1976
>Michel Debré a été le premier, premier ministre de la Vème République. Il est donc aussi le premier à assurer l'intérim de l'un de ses ministres avec le poste de l'Éducation, en 1959.

12h08 - Selon une source au gouvernement à l'AFP, Édouard Philippe n'a pas présenté sa démission lors de son entrevue avec Emmanuel Macron. Mais pour l'instant, impossible de savoir si cette hypothèse est reportée ou tout simplement annulée.

Pourquoi la démission d'Édouard Philippe était-elle attendue ? C'est une habitude de la Vème République. En cas de large remaniement, il est de coutume que le premier ministre démissionne... avant d'être renommé dans la foulée et de pouvoir enfin annoncer officiellement le nouveau gouvernement.

12h - Voici le point sur le remaniement à la mi-journée : 

> Pas d'annonce officielle. Édouard Philippe n'a pas encore annoncé sa démission et celle de son gouvernement. Cette option était privilégiée afin de lui permettre d'être renommé dans la foulée et de pouvoir annoncer officiellement le gouvernement Philippe III

> Ce matin, Édouard Philippe s'est rendu à l'Élysée. Le premier ministre s'est entretenu avec Emmanuel Macron pendant près de deux heures, avant de rentrer à Matignon. 

> Même s'il n'est pas encore nommé officiellement, ce prochain gouvernement connaît déjà sa mission : donner un second souffle au quinquennat d'Emmanuel Macron. Le président de la République traverse une série noire entre l'affaire Benalla, l'échange polémique avec le jeune horticulteur au chômage, sa visite aux Antilles et sa réplique jugée provocatrice par certains, face à des retraités.

11h56 - Toujours pas de remaniement à l'horizon... Mais cela n'empêche pas à l'opposition d'organiser la riposte. Lycéens, étudiants, salariés et retraités sont appelés ce mardi à faire la grève et à manifester dans toute la France.

C'est le premier mouvement de contestation depuis la rentrée. Objectif : protester contre la "destruction du modèle social" du gouvernement et avec l'espoir d'organiser d'autres mobilisations par la suite. La CGT, Force ouvrière, Solidaires, l'Unef, la FIDL et l'UNL sont derrière cet appel interprofessionnel, lancé fin août

11h50 - Cet après-midi, les Questions au gouvernement (QAG) à l'Assemblée sont maintenues, d'après une journaliste de LCP. Cela laisse penser que le remaniement devrait avoir lieu sous peu. Sinon, il serait étrange que les ministres soient interrogés et répondent aux questions des députés... pour peut-être ne plus faire partir du gouvernement, quelques heures plus tard.

11h39 - "Il faudrait un Jean-Michel Blanquer au ministère de l'Intérieur", estime Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale dans Le Journal du Dimanche. Que veut dire cette petite phrase ? Jean-Michel Blanquer est actuellement ministre de l'Éducation nationale. Il est à la fois un personnage clé du gouvernement qui a la confiance d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe et à la fois issus de la société civile.

11h24 - Les ministères aussi, vivent, au rythme de ce remaniement. Le travail et les réformes en cours sont en pause. Par exemple, le comité interministériel du handicap, rendez-vous annuel qui devait se tenir mardi à Matignon, a été reporté de quelques semaines. 

11h15 - En 15 mois, sept départs du gouvernement d'Édouard Philippe ont eu lieu : François Bayrou, Marielle de Sarnez, Sylvie Goulard, Richard Ferrand, Nicolas Hulot, Laura Flessel et Gérard Collomb

Depuis 15 mois, le gouvernement d'Édouard Philippe compte 7 départs de ministres
Depuis 15 mois, le gouvernement d'Édouard Philippe compte 7 départs de ministres Crédit : RTL

11h11 - Depuis la démission de Gérard Collomb, une critique revient de façon récurrente contre Emmanuel Macron : l'isolement. En effet, le président de la République semble être pris dans la solitude du pouvoir. Cela risque de marquer une distance entre les Français et lui. 

À lire aussi

11h07 - Selon nos informations, c’est Emmanuel Macron qui pousserait  pour que son Premier Ministre s’exprime - et rapidement, histoire de marquer le coup, sans trop interférer avec l’intervention prochaine du chef de l’État. Retrouvez les dernières indiscrétions sur le remaniement dans cet article.

11h02 - Les ministres aussi sont dans l'attente de ce remaniement... L'Élysée et Matignon ont réussi à garder le secret. Nicole Belloubet, sur RTL, insistait sur son souhait de rester au ministère de la Justice. Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a indiqué que le remaniement aurait lieu "très prochainement". 

10h58 - Selon les dernières rumeurs, le gouvernement Philippe III devrait opérer un virage à gauche. Et pour cause, Bruno Julliard, ancien premier adjoint à la mairie de Paris, fait partie des favoris pour prendre la tête du ministère de la Culture.

Pour rappel, Bruno Julliard avait démissionné de la mairie de Paris pour "désaccords politiques" avec Anne Hidalgo.

10h52 - Et pendant ce temps... Gérard Collomb, lui, briguera la mairie de Lyon le 5 novembre. Un conseil municipal extraordinaire sera organisé le 5 novembre à Lyon pour élire un nouveau maire, poste que briguera l'ancien ministre de l'Intérieur, a annoncé l'actuel édile, Georges Képénékian lors d'une interview diffusée mardi par des médias lyonnais. 

10h38 - Il n'est pas certain que ce remaniement redonne automatiquement une impulsion à Emmanuel Macron. Selon Alba Ventura, éditorialiste politique de RTL, "remanier plus largement ne permettra pas à Macron de se relever rapidement".

10h35 - Ce remaniement a offert une nouvelle portée à Édouard Philippe. En effet, le premier ministre est désormais "devenu l'homme fort de la majorité", selon Olivier Mazerolle. 

"Il n'est pas membre de La République en Marche mais il a gagné le respect des députés de la majorité, car il a tenu fermement le gouvernail à l'occasion de l'affaire Benalla, au moment de la démission de Nicolas Hulot et maintenant après le bras d'honneur de Gérard Collomb, analyse Olivier Mazerolle. Contrairement à Emmanuel Macron, il a gardé l'image d'un homme plutôt sympathique et humble, qui peut se montrer parfois raide mais ne culpabilise jamais ses interlocuteurs", analyse-t-il.

À lire aussi

10h32 - Après plus de deux heures d'entretien, Édouard Philippe a quitté l'Élysée et est retourné à Matignon.

10h28 - Le remaniement est aussi attendu chez les députés de la majorité. Hugues Renson, député La République En Marche de Paris, veut sortir de la "zone de turbulences". Ce remaniement peut-il donner un second souffle à Emmanuel Macron ? Donnez-nous votre avis.

Gouvernement : le remaniement peut-il donner un second souffle à Emmanuel Macron ?
Nombre de votes : 11498 *Sondage à valeur non scientifique

10h25 - Déjà, la volonté de remanier largement le gouvernement avait été évoqué lors des démissions de Nicolas Hulot et Laura Flessel. Il s'agissait de l'option privilégiée par Matignon. Cette fois-ci, un remaniement de grande ampleur devrait être annoncé.

10h14 - Voici trois questions sur le remaniement : 

Comment va se dérouler ce remaniement ? Le gouvernement Philippe III sera annoncé par Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Élysée. Ensuite, le premier ministre devrait prendre la parole devant les députés de l'Assemblée nationale en tenant un discours de politique générale. 

Pourquoi cela prend autant de temps ? La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique peut "tester" les noms des candidats positionnés pour prendre part au gouvernement : situation professionnelle, patrimoine... Tout est vérifié pour prévenir notamment les conflits d'intérêts et que les ministres soient irréprochables. Le processus de vérification prend du temps, deux à trois jours par candidat, ce qui explique en partie le délai nécessaire à la constitution du prochain gouvernement.

Pourquoi Édouard Philippe démissionne-t-il ? C'est pour mieux revenir. Cette procédure "n'est pas prévu formellement dans les textes, mais c'est une coutume de la Vème République : ça peut servir à changer de Premier ministre ou à le renommer immédiatement afin de lui permettre de retrouver une légitimité politique", indiquait Jean-Philippe Dérosier, professeur de droit constitutionnel à l'université de Lille au Parisien.

10h10 - "Pour Emmanuel Macron, ce prochain remaniement marque la recherche d'un second souffle. Un quinquennat est une pièce classique en cinq actes. Pour l'instant, on a eu un premier acte de trois scènes. La première a eu lieu durant la campagne présidentielle et était sous le signe de la découverte et de la séduction. La deuxième, marquée par la curiosité et l'attente, a duré un an. Depuis 3 mois, la troisième scène est empreint de déception, de critiques et d'irritation", selon Alain Duhamel

À lire aussi

10h06 - À noter que le jour où le nouveau gouvernement d'Édouard Philippe devrait être dévoilé, une journée de mobilisation est aussi organisée contre la politique sociale d'Emmanuel Macron.

10h03 - Qui va prendre la tête du ministère de l'Intérieur ? Les dernières pistes évoquées sont à retrouver dans cet article.

09h48 - Invitée de RTL ce matin, Nicole Belloubet a assuré ne pas connaître "ni l'heure ni le lieu" tout en annonçant qu'elle "souhaitait rester" au ministère de la Justice. "On ne m'a pas proposé l'Intérieur, je suis très bien à la Justice", a-t-elle assuré.

09h37 - Édouard Philippe présente la démission de son gouvernement en ce moment même à l'Élysée, selon nos informations.

09h33 - Si le remaniement ministériel est proche dorénavant, l'exécutif a planché sur de nombreuses questions après le départ de Gérard Collomb du ministère de l'Intérieur. Focus sur les interrogations d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe.



09h26 - La nouvelle équipe gouvernementale devrait donc être logiquement en place pour le Conseil des ministres, prévu demain, alors qu'Emmanuel Macron doit ensuite quitter Paris pour une visite en Arménie jusqu'à vendredi.

09h18 - Édouard Philippe est arrivé à l'Élysée, a annoncé la présidence, signe qu'un remaniement est imminent. 

9h15 - Bonjour et bienvenue sur cet article pour suivre en direct l'annonce du prochain remaniement ministériel. Celui-ci devrait logiquement intervenir dans la journée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Remaniement ministériel Gouvernement Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795055735
Pas de démission, refus de potentiels ministres : retour sur une journée de non-remaniement
Pas de démission, refus de potentiels ministres : retour sur une journée de non-remaniement
MINUTE PAR MINUTE - Pendant une journée entière, le doute aura plané quant à une éventuelle annonce de remaniement. Selon les dernières informations, le casting des ministres ne serait pas encore au complet, ce mardi 9 octobre au soir.
https://www.rtl.fr/actu/politique/en-direct-remaniement-ministeriel-macron-philippe-gouvernement-7795055735
2018-10-09 09:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dhU_hEPFCaSCjWFjcHnZJQ/330v220-2/online/image/2018/0927/7794963257_edouard-philippe-le-24-septembre-2018.jpg