1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. DIAPORAMA - Collomb maintient sa démission : qui pour le remplacer à Beauvau ?
3 min de lecture

DIAPORAMA - Collomb maintient sa démission : qui pour le remplacer à Beauvau ?

ÉCLAIRAGE - Gérard Collomb maintient auprès d'Emmanuel Macron sa démission. Le président de la République a donc annoncé "attendre les propositions du premier ministre", Édouard Philippe. La fin d'une collaboration entre les deux hommes inattendue.

Gérald Darmanin, le 19 septembre 2018
Gérald Darmanin, le 19 septembre 2018
Crédit : ludovic MARIN / AFP
Gérald Darmanin, le 19 septembre 2018
Emmanuel Macron et Christophe Castaner, le 20 novembre 2017
Frédéric Péchenard, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidence de l'UMP
Gérald Darmanin, le 19 septembre 2018 Crédits : ludovic MARIN / AFP
Emmanuel Macron et Christophe Castaner, le 20 novembre 2017 Crédits : NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Frédéric Péchenard, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidence de l'UMP Crédits : JOEL SAGET / AFP
1/1
Marie-Pierre Haddad

Est-on arrivé à un point de blocage entre Emmanuel Macron et Gérard Collomb ? Depuis la critique sur le "manque d'humilité" du gouvernement, rien ne va plus entre les deux hommes. L'annonce d'une candidature pour les municipales à Lyon de la part du ministre de l'Intérieur est venu cristalliser la situation.

Depuis, il semblerait que les incompréhensions se multiplient. Dernière en date : la démission de Gérard Collomb, refusée par Emmanuel Macron. Cette situation déjà inédite prend un tout nouveau tournant ce mardi 2 octobre au soir. En effet, le ministre de l'Intérieur annonce maintenir sa proposition de démission, dans un entretien au Figaro.

Décidé à quitter le gouvernement, Gérard Collomb place Emmanuel Macron dans une position très délicate. L'Élysée a indiqué à l'AFP que le président de la République "attend désormais les propositions du premier ministre". Mais qui pourrait remplacer Gérard Collomb à la tête du ministère de l'Intérieur ? 

La piste Darmanin

"Il est toujours bon de dire ce que l'on pense fondamentalement au président". C'est ce que répond Gérald Darmanin quand on l'interroge sur les tensions grandissantes entre Emmanuel Macron et Gérard Collomb. Sur France inter, le ministre de l'Action et des Comptes publics a assuré : "Moi quand je parle au président de la République, c'est toujours très franc et cela va dans les deux sens".

À écouter aussi

Gérald Darmanin est-il devenu plus proche d'Emmanuel Macron que le locataire de la place Beauvau ? C'est en tout cas la question qui se pose depuis le ministre, porteur de la réforme sur le prélèvement de l'impôt sur le revenu à la source, figure parmi les potentiels remplaçants de Gérard Collomb.

Pourquoi lui ? Parce qu'il a su se rendre indispensable aux yeux d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe. "Si le président de la République s'en méfiait un peu au début, il lui fait désormais confiance", soulignait Le Parisien en janvier dernier.

La piste Castaner

Autre possibilité : Christophe Castaner. En le nommant, Emmanuel Macron remplacerait ainsi un de ses plus fidèles proches... par un autre fidèle parmi les plus fidèles. Le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement fait partie du cercle très fermé de la macronie. 

Surnommé le "joker de Jupiter" par M, le magazine du Monde, le délégué général de La République En Marche a été fragilisé par l'affaire Benalla mais moins exposé que Gérard Collomb.

"On a dit que je n’avais pas communiqué sur cette affaire. Faux, dès le jeudi, j’étais à la télévision pour réagir. On a dit que je n’étais pas présent au banc du gouvernement, mais les parlementaires voulaient d’abord voir le ministre de l’intérieur et le premier ministre. On a dit que Macron m’avait lâché, archi-faux : je suis en outre le seul ministre à avoir été présent à toutes les réunions de crise autour du président", expliquait-il.

La piste Péchenard

Son CV le place parmi les favoris pour succéder à Gérard Collomb et prendre la tête du ministère de l'Intérieur. Frédéric Péchenard, l'ancien patron de la police nationale est aujourd'hui vice-président de Valérie Pécresse en Île-de-France.

Dans les colonnes du Journal du Dimanche, il confiait : "Personne ne m'a encore rien proposé", concernant la succession du ministre de l'Intérieur. Mais il a précis" qu'il avait été approché pour le poste. Il l'avait décliné "pour des raisons personnelles, pas politiques". Et si l'occasion se représente ? "J'y réfléchirais", dit-il.

Pour rappel, Frédéric Péchenard est un proche de Nicolas Sarkozy. Il avait dirigé sa campagne lors de la présidence de l'UMP en 2014. 

La piste d'un ticket pour diriger Beauvau ?

Une autre hypothèse fait aussi son chemin. "Depuis trois semaines, entend-on dans les couloirs de Beauvau, Matignon est suspecté de pousser la candidature du ministre du Budget et ex-directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, Gérald Darmanin", explique Le Figaro.

Selon les informations du quotidien national, le ministre de l'Action et des Comptes publics pourrait "éventuellement" être "épaulé par un grand policier nommé ministre délégué à la Sécurité, comme certains en rêvent dans la galaxie Sarkozy. Les réseaux s'activent de toutes parts. 'L'Élysée teste des noms', assure un homme du sérail. Rien n'est exclu, mais rien de tangible non plus. C'est le propre de cette situation inédite qui plonge la grande maison dans une ère d'incertitude".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/