4 min de lecture Coupe de la Ligue

Coupe de la Ligue : les 3 duels de Monaco-PSG

PRÉSENTATION - La finale de cette 23e édition oppose deux talents français, deux coaches d'avenir et deux attaques bien distinctes.

Kylian Mbappé sous les couleurs de Monaco en décembre 2016
Kylian Mbappé sous les couleurs de Monaco en décembre 2016 Crédit : VALERY HACHE / AFP
Luca Dangréaux
Luca Dangréaux et AFP

La finale de la Coupe de la Ligue 2017 (samedi 1er avril, 21h), oppose les équipes les deux têtes d'affiches du football français. Monaco et Paris occupent les premières places du championnat de France, étaient les représentants tricolores en huitièmes de finale de Ligue des champions et sont les principales portes d'entrée (et de sortie) de la Ligue 1 lors des périodes de mercato. Ils possèdent deux des plus gros budgets de France (550 millions d'euros au PSG, 170 à l'ASM) ; ceci explique certainement cela. 

Contrairement au triste spectacle qu'offrent les finales de Coupe de la Ligue depuis six ans (seulement 2,1 buts par match), cette 23e édition tend vers tout autre tableau. Trois duels vont attirer l'attention au Parc OL de Lyon : Kylian Mbappé face à Presnel Kimpembe, Edinson Cavani contre l'armada monégasque et Leonardo Jardim opposé à Unai Emery.

1. Mbappé vs Kimpembé

Le premier affrontement est particulièrement jeune. Il oppose Mbappé à Kimpembe, deux talents du football français. Le premier (18 ans) devrait profiter de son état de grâce pour débuter alors que le second (21 ans) remplacera probablement Marquinhos, blessé, en défense centrale parisienne.

Ces deux novices ont été appelés par Didier Deschamps pour porter le maillot de l'équipe de France lors des matches au Luxembourg (1-3) et face à l'Espagne (0-2). Ils ne sont pas encore des titulaires indiscutables dans leur club mais le temps joue en leur faveur. Vadim Vasilyev, vice-président de l'AS Monaco, assure a qui veut l'entendre que sa pépite ne partira pas cet été. En ce qui concerne le gaucher, son club l'a prolongé en novembre dernier jusqu'en 2021.

À lire aussi
La finale de la Coupe de la Ligue entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique Lyonnais devrait être reportée Coupe de la Ligue
Coronavirus : la finale de la Coupe de la Ligue PSG-OL reportée

Mbappé et Kimpembe représentent l'avenir mais ont déjà fait leurs preuves, notamment en Ligue des champions. Le Monégasque, buteur en huitième de finale aller (5-3) et retour (3-1) face à Manchester City a ébloui le contient de son talent. Le Parisien, titulaire face au FC Barcelone lors de la rencontre aller au Parc des Princes (4-0) avait anéanti le trio Messi-Neymar-Suarez.

2. Cavani vs l'artillerie monégasque

Le PSG possède dans ses rangs un attaquant auteur d'une saison étincelante. Edinson Cavani a inscrit 27 buts en 28 rencontres de championnat de France (total le plus élevé), huit en autant de rencontre de Ligue des champions et trois buts en trois affiches de coupes nationales.

Des statistiques prodigieuses qui portent quasiment à elles seules l'attaque du PSG. Le deuxième meilleur buteur du club de la capitale se nomme Lucas (remplaçant en deuxième partie de saison) et auteur de 13 réalisations toutes compétitions confondues depuis le début des exercices 2016-2017. Le "Pistolero" est impliqué dans quasiment un but sur deux de son équipe (60).

L'Association Sportive de Monaco présente une attaque bien différente. Elle est la deuxième meilleure d'Europe (129 buts) derrière le FC Barcelone, la meilleure de Ligue 1 (87) mais son buteur numéro un, en championnat, n'est classé que 4e dans le classement des goleadors : il s'agit de Radamel Falcao (16 réalisations). Arrive deux rangs derrière lui Kylian Mbappé avec 12 buts.

Les joueurs de Monaco fêtent l'égalisation face au CSKA Moscou le 18 octobre 2016
Les joueurs de Monaco fêtent l'égalisation face au CSKA Moscou le 18 octobre 2016 Crédit : YURI KADOBNOV / AFP

Le danger, lorsque Monaco attaque, peut venir de tous les côtés du terrain. Les meilleurs buteurs de cette équipe sont attaquants mais l'apport offensif des milieux et latéraux est considérable. Fabinho, latéral de formation mais replacé milieu de terrain par Leonardo Jardim, a marqué huit buts et délivré une passe décisive. Dans le désordre Benjamin Mendy (5 passes décisives), Thomas Lemar (7 buts, 6 passes), Djibril Sidibé (2, 2) Bernardo Silva (6, 7) Kamil Glik (6 buts), João Moutinho (2, 3), Gabriel Boschilia (6, 2), Guido Carillo (7, 1) et Valère Germain (9, 3) sont capables de faire craquer les défenses adverses.

3. Emery vs Jardim

Les deux hommes prenant place sur les bancs de touche du Parc OL, ce samedi 1er avril, sont de vrais passionnés de football. Leur passage en Ligue 1 est assez similaire : une arrivée en France à la suite d'un passé remarqué, des débuts poussifs et finalement une idée de jeu assimilée.

Leonardo Jardim ne conçoit pas le football sans ballon : "Je suis entraîneur de football, pas d'athlétisme". Chacun de ses entraînements, même physiques, s'effectue balle aux pieds : "Les joueurs ont l'impression de moins travailler au niveau de l'endurance et de la puissance, or ce n'est pas le cas. Ensuite ils sont toujours en conditions réelles et ils améliorent constamment leurs relations au ballon et leur technique individuelle".

Si le Portugais est considéré comme un pragmatique, Unai Emery prône de son côté le "dépassement de fonction", comme le révélait sa biographie Unai Emery, El Maestro. "Il veut que les attaquants défendent, que les défenseurs attaquent et que le danger vienne de partout. Il demande beaucoup aux latéraux", selon l'auteur du livre, Romain Molina. Comme son adversaire du soir il a commencé le métier d'entraîneur à 32 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe de la Ligue Stade de France Unai Emery
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants