1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Départ d'Abad, retour de Schiappa, entrée de Braun... Ce qu’il faut retenir du remaniement en 5 minutes
5 min de lecture

Départ d'Abad, retour de Schiappa, entrée de Braun... Ce qu’il faut retenir du remaniement en 5 minutes

Damien Abad quitte le gouvernement, Chrysoula Zacharopoulou est reconduite, Gérald Darmanin a un périmètre élargi... Retour sur les principaux mouvements et les nouveaux équilibres du gouvernement Borne II.

Damien Abad, Marlène Schiappa, Olivier Véran et Chrysoula Zacharopoulou.
Damien Abad, Marlène Schiappa, Olivier Véran et Chrysoula Zacharopoulou.
Crédit : AFP
Marine Derquenne

Retour d'anciens ministres, départs de certains membres du gouvernement... le remaniement ministériel a eu lieu ce lundi 4 juillet. 31 ministres, 10 secrétaires d'État pour un total de 21 hommes et 21 femmes avec la Première ministre, un équilibre parfaitement respecté. L'Élysée se félicite par ailleurs de respecter la parité. 

Départ de Damien Abad, arrivée de François Braun

Renouveau total du ministère de la Santé. Le sort de Damien Abad est scellé, l'ex-ministre de la Solidarité quitte le gouvernement. Il est remplacé par Jean-Christophe Combe, directeur général de la Croix-Rouge. Auprès du nouveau ministre des Solidarités, Geneviève Darrieussecq fait son retour au sein du gouvernement. Elle est nommée ministre déléguée chargée des Personnes handicapées.

Brigitte Bourguignon, qui avait été battue aux élections législatives en avril dernier, a dû quitter le gouvernement. C'est le médecin urgentiste François Braun qui est nommé au ministère de la Santé et des Préventions en lieu et place de l'ancienne ministre. Ce dernier venait de rendre une mission flash sur les urgences. Il devra maintenant s'atteler au premier texte qui sera présenté à l'Assemblée nationale relatif à la gestion de la crise sanitaire. 

Véran prend la place de Grégoire, Beaune aux Transports

Outre le ministère de la Santé, ça bouge aussi dans d'autres ministères : Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement, sera remplacée par Olivier Véran. La principale raison ? Olivier Véran a l'expérience des médias, puisqu'il a déjà dû gérer la communication du gouvernement lors de la crise sanitaire. Le nouveau porte-parole Olivier Véran sera notamment "chargé du Renouveau démocratique". Olivia Grégoire est, de son côté, nommée à Bercy. Elle devient ministre déléguée aux PME, au Commerce, à l'Artisanat et au Tourisme. 

À écouter aussi

Autre changement : Clément Beaune, "Monsieur Europe" d'Emmanuel Macron comme conseiller spécial puis secrétaire d'État, prend du galon. Il quitte son poste où il était chargé de l'Europe pour devenir ministre des Transports, poste vacant depuis le départ de Jean-Baptiste Djebbari. 

Le grand retour de Marlène Schiappa

Ancienne ministre déléguée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa fait son retour au gouvernement. Quand la nomination du gouvernement a eu lieu fin mai, elle n'avait pas été reconduite. Elle est dorénavant en charge de l'Économie sociale et solidaire et la Vie associative. Elle sera rattachée à Matignon.

Les gestes de Macron à Bayrou et Philippe

François Bayrou et Édouard Philippe, semblent quant à eux mieux servis que dans le premier gouvernement d'Élisabeth Borne nommé en mai dernier. Le patron du MoDem voulait voir le député des Yvelines Jean-Noël Barrot intégrer le casting... et Emmanuel Macron l'a nommé ministre délégué au Numérique. Les anciennes ministres et députés Modem Sarah El Haïry et Geneviève Darrieussecq font aussi leur retour au sein du gouvernement. 

Du côté des proches d'Édouard Philippe, l'élue du Havre Agnès Firmin-Le Bodo entre au gouvernement auprès du ministère de la Santé. Elle sera chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de la Santé. Le proche d'Édouard Philippe Christophe Béchu remplacera Amélie de Montchalin à la Transition écologique.  

La droite bien représentée avec Riester, Cayeux, Becht

Franck Riester, patron du parti Agir, remplace Olivier Véran au ministère chargé des Relations entre le gouvernement et le parlement. Caroline Cayeux, maire de Beauvais, entre, elle aussi, dans le gouvernement en tant que ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales. Caroline Cayeux vient de la droite. Elle se dit par ailleurs représentante de la "droite sociale". Elle est aussi proche d'Edouard Philippe.

De son côté, le député réélu Olivier Becht, ancien président du groupe Agir ensemble à l'Assemblée nationale et proche de Franck Riester, est nommé ministre délégué chargé du commerce extérieur, de l'attractivité et des Français de l'étranger. 

La gauche pas oubliée

Le maire de Clichy-sous-Bois, Olivier Klein issu de la gauche, fait lui aussi son entrée au gouvernement en tant que ministre délégué au Logement et à la Ville. L'ancienne conseillère de François Hollande, Laurence Boone, succède à Clément Beaune et devient secrétaire d'État chargée de l'Europe. 

De nouveaux visages font leur entrée

L'ancien préfet Jean-François Carenco a été nommé ministre des Outre-mer en remplacement de Yaël Braun-Pivet, élue depuis présidente de l'Assemblée nationale. Le nouveau ministre a été préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon de 1996 à 1997 et de Guadeloupe entre 1999 et 2002. Il présidait jusqu'à présent la Commission de régulation de l'Énergie. 

Des députés macronistes font aussi leur entrée au gouvernement. Carole Grandjean, députée macroniste depuis 2017, est par ailleurs nommée ministre déléguée chargée de l'Enseignement et de la Formation professionnels. Bérangère Couilllard est nommée secrétaire d'État auprès du ministre déléguée chargée de l'Écologie. La députée Renaissance Dominique Faure devient ministre déléguée chargée de la Ruralité.

Les poids lourds restent au sein du gouvernement

Élisabeth Borne reste à Matignon. D'autres ministres restent à leur place. Entre autres, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti sont maintenus à leur poste respectif : Économie, Intérieur et Justice. Gérald Darmanin a par ailleurs un périmètre plus élargi : en plus des dossiers de l'Intérieur, il sera aussi en charge des dossiers inhérents aux Collectivités territoriales et de l'Outre-mer.

Malgré les accusations, Chrysoula Zacharopoulou est reconduite

Alors qu'elle était accusée de viol dans le cadre de ses fonctions de gynécologue, la secrétaire d'État Chrysoula Zacharopoulou est reconduite au sein du gouvernement. Elle s'était défendue dans un communiqué, jugeant ces accusations "inacceptables".

Ndiaye, Colonna, Abdul-Malak restent à leur poste

Quant au ministre de l'Éducation Pap Ndiaye, il reste rue de Grenelle. La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra est, elle aussi, maintenue à son poste. Catherine Colonna reste aussi au ministère des Affaires étrangères. Isabelle Rome est toujours chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes. Sébastien Lecornu reste ministre des Armées, Olivier Dussopt est maintenue au ministère du Travail, Sylvie Retailleau est maintenue ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche. Agnès Pannier-Runacher (ministre de la Transition énergétique), Rima Abdul-Malak (ministre de la Culture), Stanislas Guérini (ministre de la Fonction publique) et Gabriel Attal (chargé des Comptes publics) restent aussi à leur poste.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/