1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Ballon d'Or 2021 : Messi, Benzema, Lewandowski... 7 joueurs qui peuvent y croire
5 min de lecture

Ballon d'Or 2021 : Messi, Benzema, Lewandowski... 7 joueurs qui peuvent y croire

ÉCLAIRAGE - De Jorginho à Mbappé en passant par Messi, Ronaldo, Benzema, Lewandowski et Salah : jamais l'incertitude n'avait été aussi grande, et la densité de prétendants si élevée.

Karim Benzema et Kylian Mbappé face à la Finlande, le 16 novembre 2021 à Helsinki
Karim Benzema et Kylian Mbappé face à la Finlande, le 16 novembre 2021 à Helsinki
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune

Un 45e joueur différent sera-t-il sacré Ballon d'Or le lundi 29 novembre prochain ? La réponse sera connu lors d'une soirée animée par Didier Drogba au théâtre du Châtelet à Paris ? Lionel Messi fait encore partie des candidats à sa propre succession - en 2019, l'édition 2020 ayant été annulée pour cause de saison tronquée par la Covid-19 - en dépit de ses 34 ans et de ses quatre matches sans but en Ligue 1 avec son nouveau club, le PSG. Mais jamais l'incertitude n'avait été aussi grande, et la densité de prétendants élevée.

Deux ans après les sept petits points d'écart entre l'Argentin et le défenseur néerlandais de Liverpool Virgil Van Dijk, aucun favori ne se dégage clairement. Si les quelque 170 votants, un journaliste par pays dans le monde entier, ne devaient se baser que sur le palmarès, le nom de Jorginho serait une évidence puisque le milieu Italo-Brésilien de 29 ans a remporté à la fois l'Euro avec la Squadra Azzura et la Ligue des champions avec Chelsea.

Mais ces dernières années, le critère des trophées remportés est souvent passé au second voire au troisième plan derrière les deux autres énoncés dans le règlement de l'organisateur France Football : la classe du joueur (talent et fair-play) et sa carrière du joueur. De toute façon, celles et ceux qui sont choisis par le magasine français n'ont de fait qu'une seule contrainte : livrer une liste de cinq noms parmi les 30 présélectionnés par le même magasine.

1. Messi, une Copa qui compte

Auteur de 25 buts avec le Barça lors du premier semestre, dernier artiste d'une époque dorée révolue en Catalogne, Messi a ensuite marqué les esprits en soulevant enfin la Copa America avec l'Argentine, en terminant meilleur buteur (quatre) et meilleur passeur (cinq) du tournoi. Pour beaucoup, son chef-d'œuvre de but en Ligue des champions avec Paris face à Manchester City prouve qu'il reste l'un des meilleurs au monde, si ce n'est le meilleur.

2. Jorginho 25 ans après Sammer ?

À écouter aussi

Il en ressort très souvent des choix étonnants, comme celui du journaliste du Sri Lanka en 2019 : Alexander Trent-Arnold, Pierre-Emerick Aubameyang, Antoine Griezmann, Robert Lewandowski et Marc-André Ter Stegen. Aucun de ceux-là n'avait terminé dans le top 8 final. Le ressenti personnel servira encore de base cette année dans l'attribution des points - 6 au 1er joueur listé, puis 4, 3, 2 et 1. Celui qui en totalisera le plus recevra le 65e Ballon d'Or.

Milieu relayeur, Jorginho pourrait finalement avoir du mal à exister aux côtés des vedettes offensives des grands clubs, des stars mondiales de la discipline, celles qui enchaînent les dribbles, les accélérations, les petits ponts, les frappes. Et surtout les buts. Ça n'est pas nouveau. Depuis la première édition en 1956, les lauréats n'évoluant pas comme milieux offensifs ou attaquants se comptent sur les doigts d'une main. 

Le dernier véritable travailleur de l'ombre auréolé reste l'Allemand Matthias Sammer, en 1996, après un doublé Euro-Ligue des champions. Dès lors, si le Français N'Golo Kanté, vainqueur de la Ligue des champions et monstrueux dans le sprint final a lui aussi le droit de rêver, cinq "serial buteurs" semblent au-dessus dans les intentions, en plus de celui de Messi : par ordre alphabétique Karim Benzema, Robert Lewandowski, Kylian Mbappé, Mohamed Salah et Cristiano Ronaldo.

3. Ronaldo inoxydable

Mais d'autres considèrent toujours qu'il s'agit de la "machine" Ronaldo (36 ans), monstre d'abnégation au physique inaltérable, tueur devant le but (29 en Serie A la saison passée). Son retour à Manchester United d'abord concluant et un nouveau record de buts toutes sélections confondues (115 en 182 sélections avec le Portugal) ne sont pas les arguments les plus forts des prétendants. Mais l'en écarter serait une erreur.

4. L'année Benzema ?

Dans la catégorie des grands buteurs, Karim Benzema et Robert Lewandowski (33 ans) sortent du lot, légèrement devant Mohamed Salah (29 ans). Le Français porte le Real Madrid depuis le départ de Ronaldo en 2018, enquille les buts (11 en ce 12 matches cette saison) et les passes décisives (8). Il a en plus retrouvé la scène internationale avec les Bleus, marquant quatre fois à l'Euro et décrochant la Ligue des Nations.

5. Lewandowski pour 2020 et 2021 ?

Dans quelle mesure le Polonais du Bayern Munich va-t-il être cité également au regard de son année 2020, qui l'a vue remporter la Ligue des champions et avec à la clé un possible Ballon d'Or si le vote avait eu lieu ? Il est le meilleur buteur sur l'ensemble de l'année 2021 (52, 43 en clubs, 9 en sélection) et sur le début de saison 2021-2022 (20, dont 5 en Ligue des champions).

6. Salah vainqueur de la dernière ligne droite

Quant à Salah, c'est peut-être le grand vainqueur de la période des votes (8-24 octobre). Dans la foulée d'une action de classe mondiale face à Manchester City (2-2), l'Égyptien de Liverpool vient de réaliser un triplé fracassant sur la pelouse de Manchester United (0-5). Intrinsèquement, il est bien l'un des meilleurs joueurs du monde, et peut rafler des points, notamment sur "son" continent africain.

7. Mbappé en dépit de son penalty manqué à l'Euro ?

Reste les deux étoiles montantes, avec un avantage probable pour Kylian Mbappé (22 ans) sur Erling Haaland (21 ans). S'ils n'ont gagné aucun titre majeur en 2021, les prestations du Parisien et du Norvégien du Borussia Dortmund sont perçues dans le monde entier. Jeunesse, vitesse, finition clinique, appétit d'ogre. 

Le Français a déjà conquis le monde en 2018, pas encore la Ligue des champions. Son triplé au Camp Nou face au Barça en quart de finale aller au printemps dernier a toutefois marqué les esprits. Pour nombre d'observateurs, c'est lui qui est le plus spectaculaire aujourd'hui, capable de faire le plus de différences. Reste à connaître l'impact de son tir au but manqué face à la Suisse en 8es de l'Euro aux yeux des votants.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/