1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales dans les Hauts-de-France : enjeux, candidats, sondages... ce qu'il faut savoir

Régionales dans les Hauts-de-France : enjeux, candidats, sondages... ce qu'il faut savoir

ÉCLAIRAGE - La région des Hauts-de-France compte parmi les candidats à sa présidence un aspirant à la présidentielle. Le RN et la gauche veulent prendre leur revanche.

Xavier Bertrand, Sébastien Chenu et Karima Delli, en tête dans les sondage dans les Hauts de France
Xavier Bertrand, Sébastien Chenu et Karima Delli, en tête dans les sondage dans les Hauts de France
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI - JOEL SAGET - FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Coline Daclin
Journaliste

C'est l'une des régions où l'enjeu de l'élection régionale est aussi national. À tel point que LCI, en partenariat avec Le Figaro et RTL, a décidé d'y tenir un débat télévisé ce mercredi 9 juin. Les Hauts-de-France éliront les 20 et 27 juin leurs conseillers régionaux, qui décideront à leur tour du président de région.

Parmi les candidats, Xavier Bertrand (divers droite, LR et UDI) opère un tour de chauffe avant la présidentielle. Il a annoncé fin mars sa candidature pour la présidence de la République.

Mais le président sortant de la région doit faire face au Rassemblement national, après l'avoir emporté en 2015 face à lui grâce au retrait du candidat du Parti socialiste. La République en marche a aussi misé sur la région en faisant figurer cinq ministre sur sa liste, tandis que la gauche y est exceptionnellement unie, de la France insoumise au PS.

Que disent les sondages ?

Au premier tour, selon un sondage Ifop pour LCI et Le Figaro, le candidat RN Sébastien Chenu serait au coude à coude avec Xavier Bertrand, à 32% contre 34% respectivement. La gauche, portée par Karima Delli, se trouve en troisième position, à 20% des intentions de vote. Quant à la liste de la majorité présidentielle, elle se trouve à 10% des intentions de vote. Suivent les listes Debout la France, à 2%, ainsi que Lutte Ouvrière et la liste "Divers" d'Audric Alexandre à 1%. Un sondage Ipsos Sopra Steria pour France 3 et France Bleu confirme cette tendance, en donnant 4 points d'avance pour Bertrand.

À lire aussi

Par rapport à 2015, il semblerait néanmoins que le candidat du Rassemblement national perde du terrain, de 5 à 10 points en moins selon les sondages. Notre sondage BVA pour RTL et Orange montrait au début du mois de mai que Xavier Bertrand disposait d'une bonne image, avec 64% des habitants sont satisfaits de son action, et qu'il pourrait trouver des alliés chez les sympathisants LaREM.

La liste de la majorité n'arrive d'ailleurs pas réellement à s'imposer dans les sondages, et pourrait même ne pas franchir la barre des 10% nécessaires pour le second tour. Son maintien dans la deuxième partie de l'élection pourrait profiter au RN.

Pour le candidat sortant, un enjeu de crédibilité

Dans cette élection, le favori, Xavier Bertrand, met en jeu son bilan à la tête de la région. il joue surtout sa crédibilité pour l'élection présidentielle, puisqu'il a assuré début avril sur franceinfo qu'en cas de défaite, il se retirerait de la vie politique et renoncerait à l'élection présidentielle. Alors que Les Républicains hésitent toujours sur le candidat à présenter, Xavier Bertrand doit aussi montrer au parti qu'il a quitté en décembre son rôle dans la vie politique française.

La liste LaREM de Laurent Pietraszewski, le secrétaire d’Etat chargé des retraites et de la santé au travail, tente elle aussi de s'interposer face au Rassemblement national. Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, candidat dans le Pas-de-Calais, a d'ailleurs assuré qu'il voulait "chasser le Front national de ces terres". Mais pour le parti de la majorité, il s'agit surtout de s'imposer dans les territoires. Le parti a en effet été créé après les dernières élections régionale et départementale, et ne dispose que de deux personnalités En marche à la tête d'un département, dans le Puy-de-Dôme et la Seine-Maritime. Le parti n'a par ailleurs remporté aucune grande ville à l'issue des élections municipales.

Une volonté de revanche à l'extrême droite et à gauche

Plus à droite, Sébastien Chenu compte bien prendre sa revanche. En 2015, le Front national, désormais RN, était arrivé en tête dans six régions, mais sans en conquérir une seule en raison des alliances et du désistement de la gauche. Il espère aussi imposer le sujet de la sécurité, même s'il ne s'agit pas d'une compétence de la région. L'élection régionale est aussi pour la liste RN l'occasion de faire valoir la "normalisation" du parti, avec huit candidats (sur 170) issus des Républicains ou de l'UDI, mais aussi un ancien syndicaliste CFTC et une agricultrice qui n'étaient avant cela pas engagée en politique, relève Mediapart.

Pour l'union de la gauche, et en particulier les représentants du PS, c'est aussi une question de revanche, indique Le Monde. En effet, après le retrait en 2015 de Pierre de Saintignon pour faire barrage au RN, la gauche estime ne pas avoir été suffisamment entendue. Le PS a aussi perdu les départements de l’Aisne, de l’Oise, de la Somme et du Nord lors de cette élection. Les partisans d'une gauche unie comptent aussi beaucoup sur le succès de cette liste, alors que les espoirs d'une union à gauche perdurent pour la présidentielle malgré de nombreux désaccords. 

Les 7 listes dans les Hauts de France

"Face à l’inefficacité de l’État, une seule solution : une France fédérale !" - Audric Alexandre (Divers)
"Se battre pour vous !" - Xavier Bertrand (Divers droite)
"Une région qui vous protège" - Sébastien Chenu (Rassemblement national)
"Pour le climat, pour l’emploi" - Karima Delli (Union de la gauche et des écologistes)
"Une région fière forte et rassemblée" - José Evrard (Debout la France)
"Faire entendre le camp des travailleurs" - Eric Pecqueur (Lutte ouvrière)
"Hauts-de-France unis" - Laurent Pietraszewski (La République en marche)

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/