1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales en PACA, enjeux, candidats, sondages : ce qu'il faut savoir
3 min de lecture

Régionales en PACA, enjeux, candidats, sondages : ce qu'il faut savoir

ÉCLAIRAGE - La région PACA est le théâtre d'une lutte sans merci entre un ex-LR, passé sous l'étiquette RN et un actuel membre LR qui s'est allié avec LaREM.

Thierry Mariani, Renaud Muselier et  Jean-Laurent Felizia
Thierry Mariani, Renaud Muselier et Jean-Laurent Felizia
Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad

Une élection locale avec des enjeux nationaux. Voici ce qui se joue en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Le Rassemblement national, mené par l'ex-LR Thierry Mariani y est en bonne place et pourrait arriver en tête au premier tour, selon les sondages. 

Le choix du président LR de région sortant Renaud Muselier de prendre sur sa liste des membres de La République En Marche a déclenché une crise politique au sein de la droite. Faut-il s'allier ou non avec LaREM pour combattre le RN ? La réponse n'est en rien une évidence, au regard des tensions entre les LR Macron-compatible et les défenseurs d'une ligne plus identitaire

Lors du précédent scrutin en 2015, le front républicain s'était organisé au second tour. Le Front national mené alors par Marion Maréchal-Le Pen était arrivé largement en tête au premier tour, avec 40,6% des suffrages exprimés, contre 26,5% pour la liste LR de Christian Estrosi et 16,6% pour la liste de gauche menée par Christophe Castaner, alors au PS. Le retrait du candidat socialiste avait permis au maire de Nice de l'emporter au second tour, avec 54,8% des voix

Que pronostiquent les sondages ?

Dans un sondage Ifop-Fiducial pour Le Figaro et LCI, l'ancien membre des Républicains arriverait en tête des intentions de vote, au premier tour avec 39%. Renaud Muselier obtiendrait 35% des voix. Le candidat Jean-Laurent Félizia à la tête d'une liste regroupant les écologistes, les socialistes et les communistes obtiendrait 15%.

À lire aussi

Une tendance confirmée par une enquête Elabe pour BFMTV, Thierry Mariani arriverait en tête avec 43% des intentions de vote. Il serait ainsi loin devant Renaud Muselier qui obtiendrait 33%. Jean-Laurent Félizia obtiendrait 12%. Au second tour et dans l'hypothèse d'un duel entre le RN et LR, Thierry Mariani et Renaud Muselier seraient au coude à coude avec 50% d'intentions de vote. En cas de maintien de la liste d'union à gauche au second tour, Thierry Mariani arriverait largement en tête avec 45% d'intentions de vote, devant le président de région sortant (37%) et la liste du Rassemblement écologique et social (18%).

Deux autres sondages ont donné Thierry Mariani, vainqueur au second tour en cas de triangulaire. Mais le politologue Brice Teinturier estime que les résultats du premier tour pourraient "influer" sur le choix des électeurs pour le second tour, comme le rapporte l'AFP.

Crise chez Les Républicains

Six ans plus tard, le front républicain a fracturé Les Républicains. Sur LCI, le politologue Jérôme Fourquet résume l'enjeu. "Si une région tombe dans l'escarcelle du RN, et que LR entre dans une crise profonde où le siège n'est plus en capacité d'introduire un cordon sanitaire, il y a de très grandes chances d'un éclatement des Républicains", explique-t-il. 

Le politologue Brice Teinturier estime auprès de l'AFP que "la situation en Provence-Alpes-Côte d'Azur est une bonne illustration des tensions et contradictions auxquelles la droite républicaine est aujourd'hui soumise". 

Les sondages "confirment nos craintes", reconnaissait le sénateur LR des Alpes-Maritimes Philippe Tabarot sur Public Sénat. Soutien de Renaud Muselier, il devait figurer sur sa liste mais il a finalement été écarté au profit d'un membre de La République En Marche. "Nous étions un certain nombre à être intimement persuadés qu’une alliance dès le premier tour avec LaREM ferait monter le RN à des niveaux particulièrement importants. On a parlé de la fameuse journée où Jean Castex a annoncé cet accord. En une journée, Thierry Mariani avait gagné au moins 6% d’intentions de vote. Ça continue", détaillait-il.

Interrogation autour de Jean-Marc Governatori

En fonction des sondages, Jean-Marc Governatori, le candidat à la tête de la liste L'écologie au centre obtiendrait en 4 et 6%. Lors du scrutin, s'il passe la barre des 5%, il sera en mesure de faire fusionner sa liste. Il est un ancien proche de Francis Lalanne. 

Auprès de Public Sénat, le sénateur EELV Guy Laroche explique : "Il n’a pas de stratégie politique sur le long terme. Ça fait plusieurs années qu’il hésite à chaque élection, se laissant tenter par son côté humain. Il pense toujours qu’il arrivera à trouver un accord avec le sortant. La dernière fois c’était avec Estrosi, là c’est avec Muselier. Il croit que cela va lui permettre de mettre en œuvre deux ou trois mesures phares qui sont dans sa tête. Il fait erreur. Ses électeurs voteront pour nous au second tour", prédit-il. 

Les 9 listes en PACA

"Construisons la région de demain" - Thierry Mariani (RN)

"Notre région d'abord" - Renaud Muselier (LR - LaREM - MoDem - Agir)
"Le Rassemblement écologique et social" - Jean-Laurent Félizia (PS, EELV, PCF)
"L'écologie au centre" - Jean-Marc Governatori (Cap écologie)
"Oui la Provence / Òc per Provença – O pèr Prouvènço" - Hervé Guerrera (régionaliste)
"Rassemblement de la droite républicaine debout la France" - Noël Chuisano (DLF)
"Faire entendre le camp des travailleurs" - Isabelle Bonne (LO)
"Un notre monde" - Mikael Vincenzi
"Zou ! La liste qui vous débarrasse du système" - Valérie Laupiès (LS)

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/