1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : le candidat LR ouvre sa liste à Debout la France

Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : le candidat LR ouvre sa liste à Debout la France

En Bourgogne-Franche-Comté, le candidat LR Gilles Platret a choisi d'ouvrir sa liste au parti de Nicolas Dupont-Aignan. Certains poids lourds de la droite ont publiquement dénoncé cet accord.

Nicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : le candidat LR ouvre sa liste à Debout la France
01:47
Micro RTL générique
Marie Moley
Journaliste

À un peu plus de trois semaines des régionales, un sondage Elabe donne le Rassemblement national en tête de 10 points au premier tour en Provence-Alpes-Côte d'Azur, loin devant la liste Les Républicains menée par le président sortant Renaud Muselier, qui demande plus que jamais à son parti un soutien franc et clair.

Et si en région Provence-Alpes-Côte d'Azur le rapprochement de Renaud Muselier avec des élus en Marche en fait tousser quelques-uns, il en est de même en région Bourgogne-Franche-Comté où là aussi le candidat LR Gilles Platret a choisi d'ouvrir sa liste aux amis de Nicolas Dupont-Aignan, ancien allié de Marine Le Pen. Les deux hommes ont scellé leur rapprochement mercredi 26 mai lors d'une visite à la SPA. 

Entre les grillages, deux hommes accroupis se sont attendris ensemble devant les chiens abandonnés. Nicolas Dupont-Aignan est venu chanter les vertus de Gilles Platret : "Pour une fois où il y a un LR formidable comme ça, je vais pas me gêner de lui tendre la main et lui me tendre la main". Le candidat LR, lui, se justifie de cet affichage : "Je suis beaucoup plus à l'aise d'être bourguignon et franc-comtois que d'être en PACA en ce moment. Beaucoup plus à l'aise que je ne l'aurais jamais été avec une alliance où En Marche aurait participé". 

Une alliance qui fait grincer des dents

Mais dans son parti tout le monde n'est pas "à l'aise" avec cette alliance. En effet, hier, les figures de la droite locales se sont bien gardées d'être du voyage. À Paris, certains poids lourds ont publiquement dénoncé cet accord, comme le patron des députés LR Damien Abad qui s'est dit "contre une alliance politique avec Debout la France parce que M. Dupont-Aignan devait être le Premier ministre de Mme. Le Pen". "C'est inacceptable. La digue doit être claire entre nous et le Rassemblement national", a-t-il clamé. 

À lire aussi

Ce sont pourtant bien les électeurs du RN que Gilles Platret tente de séduire, le RN qui en 2015 avait manqué la région à quelques milliers de voix près.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/