1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus en France : 25 morts, 1.412 contaminés, le point sur la situation lundi 9 mars
4 min de lecture

Coronavirus en France : 25 morts, 1.412 contaminés, le point sur la situation lundi 9 mars

L'épidémie de nouveau coronavirus Covid-19 continue de s'étendre, avec quatre nouveaux morts ce lundi 9 mars. Milieux sportif et culturel multiplient les annulations et l'économie accuse le coup, alors que le stade 3 est inéluctable.

Un laborantin réalise un test sur un prélèvement d'un patient potentiellement atteint du coronavirus dans un hôpital de Créteil (illustration)
Un laborantin réalise un test sur un prélèvement d'un patient potentiellement atteint du coronavirus dans un hôpital de Créteil (illustration)
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Paul Turban & AFP

L'épidémie de coronavirus continue de se répandre dans la population française, à une semaine des élections municipales, alors que les sirènes du monde économique commencent à retentir. Ce lundi 9 mars, quatre nouveaux décès à la suite d'une infection au nouveau coronavirus Covid-19 ont été enregistrés. 

Ces nouvelles disparitions viennent s'ajouter aux 21 décès déjà enregistrés en France. 1.412 cas de contamination ont été confirmés selon un communiqué de presse du ministère de la SantéLe nombre de cas est en hausse de 286, parmi lesquels figurent le ministre de la Culture Franck Riester qui a été testé positif au Covid-19, par rapport au précédent bilan

 "Il est recommandé d’éviter les visites aux personnes âgées, tout particulièrement celles des enfants de moins de 15 ans ou des personnes présentant des symptômes ou malades, précise le ministère de la Santé. Dans le cadre de cette situation exceptionnelle, un décret va permettre de déplafonner les heures supplémentaires pour les professionnels de santé à l’hôpital." Le ministre de la Santé va également assouplir les conditions des téléconsultations.

Un cas à Disneyland, des Français rapatriés

Un bateau de croisière sur le Nil a dû mettre des dizaines de passagers en quarantaine. À Louxor, dans l'est du pays, 45 personnes ayant contracté le coronavirus ont été évacuées en urgence, dont une quinzaine de touristes français

À écouter aussi

Un employé du parc d'attraction Disneyland Paris a été testé positif au nouveau coronavirus. Membre d'une équipe de maintenance et travaillant de nuit, "il n'était pas en contact avec les visiteurs, selon la direction. Il s'agit d'un employé de maintenant, d'une équipe de nuit, qui était en arrêt maladie depuis plusieurs jours et qui a été diagnostiqué ce week-end."

Par ailleurs, une classe de CE2 d'une école située dans le XVe arrondissement de Paris a été fermée ce lundi 9 mars après qu'une élève a été testée positive au coronavirus. C'est la première fois qu'une telle mesure est prise dans la capitale.

Les rassemblements interdits, sport et culture réagissent

Pour freiner au maximum la propagation du virus, "tous les rassemblements de plus de 1.000 personnes sont désormais interdits", en plein air comme en milieu clos, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran ce dimanche 9 mars, une mesure s'ajoutant à la fermeture de tous les établissements scolaires et crèches dans les endroits les plus touchés. 

Conséquences annoncées ce lundi 9 mars : le match de Ligue des champions PSG-Dortmund mercredi se déroulera à huis clos au Parc des Princes, sur décision du préfet de police, et la rencontre de rugby France-Irlande prévue samedi au Stade de France a été reportée, selon des sources concordantes. La Philharmonie de Paris annule, elle, tous ses concerts à partir de ce lundi soir. 

L'économie accuse le coup

La Banque de France a prévenu ce lundi que la croissance n'atteindrait que 0,1 % au premier trimestre, contre 0,3 % escomptés il y a un mois, avec d'inévitables conséquences sur l'emploi. "L'épidémie de coronavirus aura un impact sévère sur l'économie française, qui se chiffrera en plusieurs dixièmes de points de PIB durant l'année 2020", a confirmé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, qui a précisé que la croissance française serait sans doute "inférieure à 1 %" cette année, loin des 1,3 % initialement prévus par le gouvernement. 

De nombreux secteurs sont affectés, en particulier ceux du spectacle et de l'événementiel, a insisté le ministre de l'Économie Bruno Le Maire qui a appelé les grandes entreprises "à faire preuve de solidarité avec les PME"Le Musée du Louvre, sans fermer ses portes comme la semaine dernière, régule désormais ses entrées, en les réservant uniquement aux visiteurs munis d'un e-billet et à ceux bénéficiant d'une entrée gratuite, selon la direction. 

À New-York, les échanges ont été suspendus 15 minutes après l'effondrement de 7 % de l'indice élargi S&P 500, en pleine panique autour du krach pétrolier et des conséquences économiques du coronavirus. Au Brésil, la Bourse de Sao Paulo a suspendu ses cours au bout de 30 minutes et une chute de 10 %, sous la pression des mêmes inquiétudes. 

En Europe, la bourse de Paris s'est écroulée de 8,39% à 4.707, 91 points et accuse sa pire séance depuis 2008. Celle de Londres finit sur un plongeon de 7,69%, à 5.965,77 points. À Francfort, le Dax s'effondre de 7,94%, sa plus lourde chute depuis 2001. Depuis le début de l'année, les grandes places européennes ont perdu entre 18 et 20%.

Le passage au stade 3 "inexorable"

Face à la situation exceptionnelle, la France se prépare au passage au stade 3 de l'état d'alerte, "inexorable" selon Emmanuel Macron, et qui devrait survenir dans les prochains jours au coup par coup. Ce stade 3 correspond à l'épidémie constatée au plan national et ne vise donc plus à enrayer la propagation du virus mais à en atténuer les conséquences. Il prévoit la mobilisation de tous les secteurs de soin et la mobilisation de tous les professionnels de santé, y compris la "réserve sanitaire", comme des médecins retraités sur la base du volontariat. 

La question se pose évidemment sur la tenue des élections municipales dont le premier tour aura lieu dimanche : 16 % des électeurs se disent "certains" de ne pas aller voter à cause du virus et 12 % pensent que c'est "probable", soit 6 à 8 millions d'électeurs rapporte un sondage Ifop publié lundi sur l'impact du coronavirus (sondage en ligne du 5 mars auprès de 1.008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus). 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/