1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : faut-il s'attendre à un krach boursier ?

ÉCLAIRAGE - Avec le coronavirus, les Bourses s'effondrent et laissent supposer un possible krach boursier.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Coronavirus : faut-il s'attendre à un krach boursier ? Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Chloé Richard-Le Bris

C'est la panique sur les marchés. La Bourse de Paris a dévissé de 5,7% à l'ouverture ce lundi 9 mars. Londres, -8% comme Milan. Et les cours du pétrole ont décroché de 25%. Il y a comme un parfum de krach boursier.

Pendant une demi-heure, ce matin, la Bourse de Paris n'a pas pu ouvrir. Ensuite, les stars du CAC40 se sont fait étriller. Total, -12,26%, AirFrance-KLM, -6,8%, les banques autour de 10% de baisse... C'est bien simple, on a perdu 21% sur le CAC depuis le début du coronavirus, depuis 15 jours on va dire en France. On appelle ça un "bear market", l'ours à la Bourse. C'est synonyme de chute des marchés financiers. 

Il y a le coronavirus qui se répand bien sûr et qui ralentit l'économie. La Banque de France a revu ses prévisions de croissance à la baisse ce matin. Mais il y a surtout les cours du pétrole qui s'effondrent depuis quelques heures. L'Arabie Saoudite et la Russie ont décidé de ne pas soutenir les cours. Résultat : on a divisé par deux le brut. On est passé de 70 à 35 dollars le baril depuis le début du coronavirus. On n'avait pas vu une telle dégringolade depuis la guerre du Golfe en 1991. 

Il faut dire que la demande de brut a chuté puisque le premier consommateur de pétrole c'est la Chine qui tourne au ralenti. Et tout cela attaque en performance les entreprises cotées. Ajouté à ça, les ventes automatiques. On est passé sous la barre des 5.000 points ce matin à Paris et ça a enclenché des hordes de ventes en cascade exécutées par des ordinateurs. Reste donc l'or, valeur refuge par excellence et dont les cours progressent de 5% en ce moment.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Économie Finance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants