1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : comment gérer ses relations sexuelles pendant le confinement ?
2 min de lecture

Coronavirus : comment gérer ses relations sexuelles pendant le confinement ?

Michel Cymes vous éclaire sur la marche à suivre concernant vos relations sexuelles pendant le confinement et rappelle que si le virus n’est pas sexuellement transmissible, le rapport sexuel est un moment propice à sa transmission.

Comment gérer ses relations sexuelles pendant le confinement ?
Comment gérer ses relations sexuelles pendant le confinement ?
Coronavirus : comment gérer ses relations sexuelles pendant le confinement ?
38:58
Michel Cymes

En pleine épidémie de coronavirus, il peut être judicieux de faire un point sanitaire sur ce qu’on peut faire et ne pas faire en matière de sexualité durant le confinement. D'autant qu'il suffit de se rendre sur les réseaux sociaux pour s’apercevoir que la sexualité est un motif de questionnement pour pas mal de personnes.

La première chose à rappeler, c’est que le Covid-19 ne se transmet pas par la voie sexuelle, au contraire d'autres virus comme le VIH ou la syphilis. Le sperme ou les sécrétions vaginales ne sont pas des vecteurs de transmissions, en tout cas en l’état actuel des connaissances scientifiques portant sur le coronavirus. Sur ces bases, on pourrait donc imaginer que tout est permis et qu’on peut faire l’amour aussi librement qu’en temps normal.

Malheureusement, ce n’est pas tout à fait le cas. En effet, si le Covid-19 n’est pas sexuellement transmissible, le rapport sexuel est un moment propice à la transmission du virus car il se transmet par les voies aériennes supérieures, formulation scientifique qui désigne notamment le nez et la bouche et tout ce qui peut en sortir, à savoir la salive et les postillons

Trois cas de figures dans les relations sexuelles

Si la vigilance doit être de mise, il n'est pas non plus nécessaire de tout arrêter. En fait, il y a trois cas de figure dans les relations sexuelles durant ce confinement. Le premier concerne les célibataires qui avaient des relations occasionnelles avec un, une ou plusieurs partenaires. Ce sont les grands perdants du confinement puisque s’ils sortent de chez eux pour autre chose que les motifs impérieux prévus par la réglementation actuelle, ils se mettent hors-la-loi.

À lire aussi

Et quand bien même se risqueraient-ils à une rencontre clandestine avec leur partenaire, ils augmenteraient le risque de transmission du virus parce qu’ils peuvent très bien être porteurs sains. Il faut rappeler que le fait de ne pas avoir de symptôme n’est pas une garantie et on peut parfaitement se tromper en toute bonne foi. La solution pour les célibataires est donc la patience et la créativité.

Le deuxième cas de figure est celui d’un couple qui est confiné et qui ne sort pas ou qui sort peu. Dans le cas où personne n’a de symptôme, aucun de vous ne s’attarde lorsqu'il sort et si vous respectez les distances de sécurité, aucun changement n'est nécessaire. Vous pouvez vous embrasser, vous toucher, faire tout ce que vous voulez, le confinement n’influe en rien sur votre vie sexuelle

En revanche, et il s'agit du troisième cas de figure, si vous formez un couple dont l’un des membres travaille à l’extérieur, qu’il ou qu’elle soit commerçant, caissière, chauffeur-livreur, policier, personnel soignant, journaliste ou chroniqueur, il va falloir remettre vos ébats à une date ultérieure. Cela s'explique par le fait que toutes les personnes qui en rencontrent d’autres dans le cadre de leur travail sont plus exposées au virus. Si elles le contractent, elles le ramènent à la maison et dans ce cas, il faut que vous vous teniez à distance respectable des autres.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/