2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : "Au début c'était comme un rhume"... Albert II de Monaco se confie sur RTL

INVITÉ RTL - Testé positif au coronavirus la semaine dernière, le Prince Albert II est revenu sur son état de santé et sur les mesures prises à Monaco contre l'épidémie.

>
Coronavirus : "Au début c'était comme un rhume"... Albert II de Monaco se confie sur RTL Crédit Image : AFP / CLAUDIO REYES | Crédit Média : Christophe Pacaud | Durée : | Date :
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud édité par Jérémy Billault

Confiné dans son palais, Sa Majesté le Prince Albert II va bien. Testé positif au coronavirus la semaine dernière, il a répondu ce lundi 23 marsaux questions de Christophe Pacaud à l'antenne de RTL.


"Les premiers symptômes sont apparus dans la nuit de dimanche à lundi 15 mars, raconte le Prince Albert, cela fait donc une bonne semaine. Je n'ai pas eu le résultat de mon test avant mercredi, mais je m'en doutais car il y avait des symptômes qui commençaient à être parlants."

Il précise : "Je n'ai pas eu de perte de goût, ni d'odorat. Au début c'était comme un rhume qui arrivait, la toux n'est pas venue tout de suite. Après, on voit qu'on a un peu de fièvre mais ce sont des symptômes assez légers. Assez vite, "un confinement à la maison était privilégié", compte-tenu des symptômes plutôt bénins de la maladie chez le Prince de Monaco. 

Le traitement expérimental à la chloroquine, qui fait aujourd'hui tant parler, n'est donc pour lui pas à l'ordre du jour. "Les médecins m'ont dit que mon état ne présentait pas d'aggravation, explique-t-il. S'il y avait un début d'indication de surinfection au niveau des bronches", peut-être que la chloroquine serait envisagée.

On ne pouvait pas faire moins que les pays voisins

Sa Majesté le Prince Albert II de Monaco
Partager la citation
À lire aussi
Des masques FFP2 dans une usine (illustration) épidémie
Coronavirus : Édouard Philippe confie de "vraies difficultés" à se procurer des masques

À Monaco, les mesures de confinement ont été prises en même temps qu'en France. "On ne pouvait pas faire moins que les pays voisins", justifie le Prince Albert, qui a également soutenu la mise en place d'un couvre-feu à partir de 22 heures le soir. 

Membre du Comité international olympique, le Prince Albert II se montre pessimiste quant à l'organisation des Jeux olympiques de Tokyo à la date prévue, au mois de juillet. "Même le gouvernement japonais a annoncé qu'un report était possible, je ne vois pas comment les dates actuelles pourront tenir", conclut-il.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Épidémie Monaco Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants