1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. 2020-2030 : Lune, Mars... Les prochaines frontières de l'exploration spatiale
8 min de lecture

2020-2030 : Lune, Mars... Les prochaines frontières de l'exploration spatiale

ÉCLAIRAGE - En pleine ébullition lors de la dernière décennie, l'industrie spatiale va tenter de repousser les limites de l'exploration du lors des années à venir.

La planète Mars (illustration)
La planète Mars (illustration)
Crédit : D. Ducros / EUROPEAN SPACE AGENCY / AFP
profilrtl
Benjamin Hue

50 ans après les premiers pas de l'homme sur la Lune, l'espace fait à nouveau rêver. Grâce aux immenses progrès technologiques réalisés ces dernières années et sous l'impulsion de nouveaux acteurs privés menés par des entrepreneurs décomplexés, l'exploration des confins du système solaire connaît un dynamisme inédit que certains n'hésitent pas à qualifier de nouvel âge d'or de la conquête spatiale

Le champ des possibles n'a jamais semblé si ouvert. Désireuse de percer le mystère de la vie extraterrestre, l'humanité a fait de Mars sa "nouvelle frontière" pour les années à venir. Pas moins de quatre missions sont programmées dans les prochains mois et il n'est pas impossible que l'homme fasse ses premiers pas sur la planète rouge à l'aube des années 2030.

Avant de conquérir les paysages désertiques de Mars, l'homme sera très certainement retourné sur la Lune. L'astre céleste est devenu un enjeu géopolitique que les puissances spatiales se disputent à nouveau. Les Etats-Unis veulent y envoyer une femme dès 2024 et projettent d'y installer une base afin d'en faire le "huitième continent", un dessein également poursuivi par l'Europe et la Russie.

Tour d'horizon des grandes missions spatiales qui redéfiniront les frontières de l'humanité dans les prochaines années.

2020 : le grand retour de l'exploration martienne

À lire aussi

Le XXe siècle a été celui de la conquête de la Lune. Le XXIe sera celui de la conquête de Mars. Pas moins de quatre vaisseaux vont partir cette année en orbite ou à la surface de Mars afin de renouer avec l'exploration entamée il y a deux décennies. Les scientifiques ont beaucoup appris sur l'évolution de la planète rouge ces dernières années. Il est désormais temps de découvrir si, oui ou non, la vie est possible à sa surface.

Le coup d'envoi des missions sera donné cet été. La Nasa doit envoyer son rover Mars 2020 au sein du cratère Jezero pour rechercher des indices de vie passée. En parallèle, l'Agence spatiale européenne lancera la mission ExoMars 2020 pour aller prélever des échantillons jusqu'à 2 mètres sous la surface de la planète rouge. 

Après avoir atteint la face cachée de la Lune et des astéroïdes, la Chine tentera elle aussi de placer un instrument en orbite de Mars et de déposer un rover à sa surface dans le cadre de la mission Huoxing-1. Les Émirats arabes unis viseront pour leur part l'orbite de la planète rouge avec la sonde Hope. Toutes les missions doivent arriver à destination en 2021. 

De son côté, SpaceX, prévoit de lancer une mission non habitée en 2022 pour confirmer les sources d'eau sur Mars et faire du repérage avant une mission habitée espérée en 2024. Plus prudente, la Nasa table sur l'horizon 2033 pour voir des astronautes fouler le sol de Mars.

2020 : la course aux constellations de satellites

Avec les progrès de la miniaturisation et l'avènement de la vidéo à la demande, qui nécessite des besoins toujours plus importants en bande passante, l'industrie spatiale s'est convertie aux constellations de minisatellites. A terme, des dizaines de milliers de satellites miniatures vont rejoindre les quelque dizaines de satellites classiques déjà envoyés dans le ciel pour offrir un accès à Internet haut débit à bas coût partout sur la planète et stimuler les services basés sur la connectivité.

En novembre dernier, SpaceX envoyait une première grappe de 120 satellites miniatures de la constellation Starlink. L'entreprise d'Elon Musk prévoit de nouveaux lancements toutes les deux semaines dès ce mois de janvier avec l'espoir d'envoyer entre 12.000 et 42.000 satellites dans l'espace d'ici 2025.

La constellation Starlink vue depuis la Terre
La constellation Starlink vue depuis la Terre
Crédit : Capture d'image de la vidéo de Marco Langbroek

OneWeb et Amazon ont également des projets en la matière. Au total, plusieurs milliers de projets de petits satellites placés en orbite basse ont ainsi été recensés pa