2 min de lecture Propulsé

L'Europe veut aller sur la Lune avant 2025

L'Agence spatiale européenne et ArianeGroup vont étudier la faisabilité de poser un atterrisseur à la surface de la Lune afin d'exploiter ses ressources minérales. Cela constituerait une première pour le Vieux continent.

La lune vue depuis l'ISS, le 3 août 2017
La lune vue depuis l'ISS, le 3 août 2017 Crédit : @Nasa
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
et AFP

Cinquante ans après les premiers pas de l'homme sur la Lune, notre satellite naturel est de nouveau au centre de toutes les attentions. Toutes les agences spatiales ont les yeux rivés vers l'astre céleste.

La Chine est devenue début janvier la première nation à explorer sa face cachée. L'Inde, Israël et le Japon comptent se lancer à sa conquête dans les prochains mois. Les États-Unis ont prévu d'y renvoyer des hommes d'ici une décennie, en préalable à la conquête de Mars. Et l'Europe n'est pas en reste.

Quelques jours après le début de la mission chinoise, l'Agence spatiale européenne (ESA) et ArianeGroup ont annoncé lundi 21 janvier la signature d'un contrat afin d'étudier la possibilité d'aller sur la Lune avant 2025. Pas question d'envoyer des hommes pour l'instant. L'objectif est d'envoyer un rover autonome à la surface de l'astre, ce qui constituerait une première pour l'Europe de l'espace.

À lire aussi
Une super lune a lieu ce mardi 19 février Propulsé
"Super Lune" du 19 février : quand l'observer ?

"Ce premier contrat, annoncé symboliquement un jour d'éclipse lunaire, est une étape importante pour ArianeGroup", a déclaré André-Hubert Roussel, le président exécutif du groupe, à l'occasion de vœux à la presse. "Je suis convaincu que la conquête de l'Espace est essentielle pour l'avenir de l'humanité en général. L'Europe doit y tenir sa place", a indiqué le président du groupe, soulignant que "l'utilisation des ressources spatiales pourrait se révéler la clé d'une exploration durable de la Lune".

À travers cette étude de faisabilité, le Vieux continent lorgne particulièrement les ressources du sol lunaire. "L"objectif de cette mission serait l’exploitation du régolithe, un minerai duquel il est possible d’extraire eau et oxygène, permettant ainsi d’envisager une présence humaine autonome sur la Lune; et aussi de produire le carburant nécessaire à des missions d’exploration plus lointaine", écrit ArianeGroup dans un communiqué.

Cette étude fait partie du plan global de l'ESA pour faire de l'Europe un partenaire majeur au niveau mondial dans le domaine de l'exploration dans la prochaine décennie. Aucun calendrier n'a été annoncé. Si elle est concluante, la fusée Ariane 6 sera mise à contribution. Le vol inaugural du futur lanceur européen aura lieu l'an prochain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Lune Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796294616
L'Europe veut aller sur la Lune avant 2025
L'Europe veut aller sur la Lune avant 2025
L'Agence spatiale européenne et ArianeGroup vont étudier la faisabilité de poser un atterrisseur à la surface de la Lune afin d'exploiter ses ressources minérales. Cela constituerait une première pour le Vieux continent.
https://www.rtl.fr/actu/futur/l-europe-veut-aller-sur-la-lune-avant-2025-7796294616
2019-01-21 20:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/I85Pt01iAF3dRPVuuMpvAQ/330v220-2/online/image/2018/1129/7795749396_la-lune-vue-depuis-l-iss-le-3-aout-2017.jpg