4 min de lecture Remaniement ministériel

Remaniement : les prochains grands chantiers et réformes du gouvernement

ÉCLAIRAGE - Annoncé ce mardi 16 octobre après une longue période d'attente, le remaniement ministériel a installé au gouvernement une nouvelle équipe qui a du pain sur la planche.

Édouard Philippe avance devant Christophe Castaner, fraîchement nommé ministre de l'Intérieur, mardi 16 octobre 2018
Édouard Philippe avance devant Christophe Castaner, fraîchement nommé ministre de l'Intérieur, mardi 16 octobre 2018 Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et AFP

L'affaire Benalla et les démissions d'Hulot et Collomb bel et bien enterrées ? C'est en tout cas ce qu'espère l'exécutif, qui a procédé mardi 16 octobre au premier remaniement d'ampleur du quinquennat après une longue attente de quinze jours. Huit nouveaux membres intègrent l'équipe ministérielle pour redonner de l'envergure à un gouvernement en délitement depuis l'été.

L'équipe mise en place ce 16 octobre est "une équipe renouvelée, dynamique, dotée d'un second souffle", s'enthousiasme l'Élysée. Pour autant, son "mandat politique reste le même". Elle devra "inscrire son action dans la continuité de la politique menée par le gouvernement et du calendrier des réformes pour les mois à venir", précise la présidence. 

Santé, éducation, agriculture... Dans la continuité des précédentes missions confiées donc, la nouvelle équipe va devoir s'atteler à nombre de chantiers inachevés.

Le projet de loi budgétaire

L'Assemblée nationale a entamé lundi 15 octobre le marathon budgétaire, deuxième du quinquennat Macron. Maintenus à leurs postes, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin et celui de l'Économie, Bruno Le Maire, défendent pour la deuxième année de suite le projet de loi de finances (PLF), qu'ils veulent tourné vers "ceux qui travaillent". Le premier volet du texte, sur les impôts et taxes, sera examiné toute cette semaine du 15 octobre. Le vote solennel est programmé mardi 23 octobre.

Prélèvement à la source

À lire aussi
Le Conseil des ministres du 17 octobre 2018 Élysée
Remaniement : Emmanuel Macron "ne veut pas de tête qui dépasse", dit Olivier Bost

Édouard Philippe l'a confirmé, le prélèvement à la source de l'impôt sera effectif à partir du 1er janvier prochain. Plus grand chose à mettre en place donc, mais il faut encore veiller au bon déroulement de cette nouveauté en procédant à des ajustements. Le moindre couac ne passera pas inaperçu auprès de l'opposition.

La réforme des retraites en ligne de mire

Contre la hausse de la CSG et le coup de rabot sur les pensions prévu l'an prochain, les retraités sont à nouveau appelés à manifester "massivement" jeudi 18 octobre. Après les journées d'action de septembre 2017, mars et juin 2018, neuf syndicats et associations de retraités relancent la "mobilisation générale" contre une politique qui risque de "les appauvrir".

Le gouvernement devra, dans les prochains mois, montrer plus de flexibilité à l'égard des 16 millions retraités. La question de la conversion des 42 régimes de retraites actuels en un régime universel doit elle aussi être tranchée.

Beaucoup de travail à l'Intérieur

Sécurité quotidienne, lutte contre le terrorisme, enjeux migratoires, réforme du culte musulman, redécoupage électoral... Les chantiers ne manquent pas pour le nouveau ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Ce dernier sera épaulé par Laurent Nuñez, ex-patron du renseignement intérieur.

La PMA au cœur du débat

La Procréation médicalement assistée (PMA) sera sans doute l'un des débats de 2019. Tandis que le comité consultatif national d'éthique (CCNE) a rendu fin septembre un nouvel avis favorable à l'extension de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes seules, cet engagement du candidat Macron devrait être traduit dans un projet de loi avant la fin de l'année. Il fera l'objet d'un débat au Parlement début 2019 dans le cadre du projet de loi bioéthique. 

Blanquer poursuit sa mission à l'Éducation nationale

Lundi 15 octobre, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, qui lui reste en poste, a présenté les trois axes majeurs de son projet de loi aux organisations syndicales. Le projet comprend, dans les grandes lignes, l'instruction obligatoire dès 3 ans, la formation des enseignants, ainsi que l’évaluation des établissements. Ce projet de loi sera présenté en Conseil des ministres début décembre, le 5 ou le 12, a-t-on indiqué au ministère. Il passera ensuite au Parlement au printemps.

Agriculture : PAC, revenus et glyphosate

Didier Guillaume, nouveau ministre de l'Agriculture, va devoir s'atteler à de nombreux chantiers inachevés. La nouvelle politique agricole commune (PAC) doit entrer en application en 2021 et sa baisse, envisagée par Bruxelles, préoccupe la France. Aussi, les négociations commerciales annuelles autour des revenus des agriculteurs viennent de démarrer. Elles dureront jusque fin février et s'annoncent compliquées. Enfin, la sortie du glyphosate, engagement présidentiel, doit se faire d'ici 2021. Une mission parlementaire a été lancée fin septembre "sur le suivi de la stratégie de sortie" de l'herbicide controversé.

Des redécoupages ministériels

Dans une volonté de renouvellement, certains redécoupages ministériels ont eu lieu, qui mettent en lumière les objectifs prioritaires de l'exécutif. Des étoiles montantes de la majorité, fraîchement nommées ou maintenues, prennent du galon.

 Ainsi, le secrétariat à l'Égalité entre les femmes et les hommes de Marlène Schiappa est étendu à la lutte contre les discriminations. Gabriel Attal figure montante de la République en Marche, va lui épauler le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer pour mettre en place le Service national universel. De même, Christelle Dubos, autre députée REM et ex-travailleuse sociale, est chargée de la stratégie de lutte contre la pauvreté au côté d'Agnès Buzyn. Les collectivités territoriales, elles, sont désormais dévolues à un grand ministère confié à Jacqueline Gourault, qui remplace Jacques Mézard. 

L'ex-sénatrice Modem aura la charge de rétablir le lien avec les élus locaux qui "s'est abîmé par des incompréhensions durant les premiers mois du quinquennat", explique l'Élysée. De la jeunesse, du dialogue avec le local, de la lutte contre la pauvreté... De quoi faire espérer à l'exécutif que la page de cet été chaotique est enfin tournée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Remaniement ministériel Éclairage Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants