3 min de lecture Coronavirus

Rentrée scolaire : ce qu'il faut savoir sur le retour en classe

ÉCLAIRAGE - En pleine crise sanitaire du coronavirus, Jean-Michel Blanquer a précisé les modalités de la rentrée scolaire, axée sur les gestes barrières et la lutte contre les inégalités qui se sont creusées.

Jean-Michel Blanquer, lors d'une visite dans une école de Palaiseau dans l'Essonne, le 12 mai 2020
Jean-Michel Blanquer, lors d'une visite dans une école de Palaiseau dans l'Essonne, le 12 mai 2020 Crédit : RTL / Marie Guerrier
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Ce sera une rentrée scolaire un peu particulière. En pleine crise sanitaire du coronavirus, Jean-Michel Blanquer a confirmé le retour en classe mardi 1er septembre de tous les élèves. Protocole sanitaire, pédagogie... Le ministre de l'Éducation nationale prévoit une rentrée placée sous le signe des gestes barrières et de la lutte contre les inégalités qui se sont creusées pendant la période de confinement.

Contrairement à la période de déconfinement de mai dernier pendant laquelle le retour à l'école se faisait sur la base du volontariat, tous les élèves sans exception doivent cette fois-ci faire leur rentrée. Autrement dit : le principe d'obligation scolaire s'applique, et si certains parents choisissent de faire l'école à la maison, ils doivent le déclarer auprès de leur mairie et de l'éducation nationale. 

Le masque obligatoire partout, tout le temps

Les élèves et enseignants qui, eux, feront leur retour en classe devront respecter un protocole sanitaire précis. Le masque sera obligatoire à partir de 11 ans - soit à partir de la sixième - dans les salles de classes et dans les cours de de récréation. Si un élève se présente sans masque dans son établissement scolaire, celui-ci sera en mesure de lui en fournir un, a précisé Jean-Michel Blanquer.

Le gouvernement a rejeté l'idée d'en fournir d'office aux élèves mais certaines collectivités, comme la région Île-de-France, ont pris l'initiative de leur en distribuer gratuitement. En maternelle et dans les classes Ulis (Unités localisées pour l'inclusion scolaire), les professeurs se verront fournir des masques transparents pour faciliter les échanges avec les élèves.

À lire aussi
Une femme portant un masque de protection à Lyon, le 31 août 2020. Coronavirus France
Covid-19 : quelles restrictions pour les 11 villes en "zone d'alerte renforcée" ?

Pour ce qui est de la distanciation physique elle n'est plus obligatoire mais "recommandée". Il s'agit tout de même d'éviter le brassage d'élèves dans l'établissement. À la cantine, la distanciation devra par ailleurs être respectée.

Des adaptations possibles au niveau local

En cas d'accélération du virus sur un territoire, Jean-Michel Blanquer a précisé que des "mesures ciblées" pourront être appliquées à l'appréciation des personnes élues locales, des recteurs, des préfets et des directeurs et directrices des Agences régionales de santé (ARS).

En cas de suspicion de Covid-19 sur un membre du personnel de l'établissement ou sur un élève, des tests seront menés. Si un cas est avéré, des classes et même des écoles pourront être fermées comme c'est le cas à La Réunion, où la rentrée a déjà eu lieu. "Notre objectif est d'être capable de réagir dans les 48 heures à chaque fois que des symptômes sont signalés", a expliqué le ministre de l'Éducation nationale.

Une prime pour les directeurs et directrices

Au-delà du protocole sanitaire, Jean-Michel Blanquer a annoncé "des moyens en plus" pour l'Éducation nationale. "Avec l'aval du Premier ministre et du président de la République, nous avons préparé un budget pour 2021 qui nous permettra de consacrer 400 millions d'euros en moyenne pour l'année prochaine à l'amélioration de la rémunération des professeurs", a précisé le ministre. En janvier, le ministre avait annoncé son intention de consacrer 500 millions d'euros à ces revalorisations pour 2021.

Par ailleurs, une prime de 450 euros sera versée aux directeurs et directrices d'école. Une décision prise à la suite du malaise des chefs d'établissements primaires exprimé l'an dernier. En octobre 2019, Christine Renon, directrice d'école à Pantin, avait mis fin à ses jours en dénonçant dans une lettre la pression et la charge de travail qui la dépassaient. "Cette prime ne suffira pas à elle seule, prévient néanmoins Guislaine David, du SNUipp-FSU auprès du Monde. Elle doit faire partie d’un tout, celui de la revalorisation de la fonction de directeur."

Des évaluations dès le 14 septembre

Les traditionnelles évaluations de CP, CE1 et sixième auront lieu dès le 14 septembre. Celles-ci seront "renforcées" afin d'étudier l'impact de la crise sanitaire et du confinement sur le niveau des élèves et de lutter contre l'accroissement des inégalités en proposant un accompagnement personnalisé plus adapté. En seconde, les nouveaux lycéens passeront un test de positionnement en français et en mathématiques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Rentrée scolaire Rentrée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants