4 min de lecture Maladie

Déconfinement : 3 questions pour tout comprendre sur l'utilisation des masques

ÉCLAIRAGE - Les Français devront impérativement se munir de masques pour le 11 mai. Mais plusieurs questions se posent. Comment s'en procurer ? Combien coûtent-ils ? Quels modèles choisir ?

Une femme portant un masque le 6 mai 2020 (Illustration ici à Grenoble).
Une femme portant un masque le 6 mai 2020 (Illustration ici à Grenoble). Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault

Édouard Philippe a précisé les derniers détails du plan de déconfinement le jeudi 7 mai. Le gouvernement a également apporté quelques précisions sur la bonne utilisation des masques dans l'espace public.

Le port du masque ne sera pas obligatoire partout mais vivement encouragé. Dans les transports en commun (train, bus, métro), vous devrez impérativement couvrir votre visage d'un masque, sous peine d'une amende. Les personnes souhaitant emprunter un taxi ou VTC sans masque sur le visage, "pourront se voir refuser l'accès" du véhicule, a expliqué Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État chargé des Transports.

"Un commerçant pourra subordonner l'accès de son magasin au port du masque", a également indiqué Édouard Philippe. Les clients devront alors impérativement être protégés s'ils souhaitent pénétrer dans la boutique, au risque de se voir refuser l'accès. Pour vous rendre chez le coiffeur par exemple, le port du masque sera obligatoire. "Si un client se présente dans un salon sans masque, on ne doit pas le prendre", a précisé Franck Provost sur RTL.

Le corps enseignant et les agents en contact direct avec les enfants devront porter un masque. Cependant, chez les enfants de moins de six ans, le masque est "à proscrire". À partir du collège, les élèves devront porter un masque lorsque la distanciation sociale ne pourra être tenue. La distribution de masques aux élèves sera réalisée dans un premier temps par l'Éducation nationale.

1. Où acheter des masques ?

De nombreux endroits permettent de vous fournir en masques. Tout d'abord les pharmacies. Depuis le 27 avril, il est possible d'y acquérir des masques grand public. Les pharmaciens peuvent désormais également vous fournir en masques chirurgicaux, qui étaient avant cela uniquement réservés au personnel soignant.

À lire aussi
coronavirus
Coronavirus en Afrique du Sud : "Baisse spectaculaire" des cas et allègement des restrictions

Depuis le 24 avril, vous pouvez également obtenir un masque dans l'un des 24.000 bureaux de tabac qui en vend. Depuis le 4 mai dernier, les supermarchés (Auchan, Aldi, Carrefour, Colruyt, Cora, Groupe Casino, Intermarché, Leclerc, Lidl, Netto, Supermarché Match, Système U) commercialisent également des masques, en tissu ou chirurgicaux. À compter du 11 mai toutes les grandes surfaces feront de même.

Les collectivités et mairies fournissent elles aussi des masques aux habitants de leur commune. Vous pouvez également vous rapprochez d'une couturière de votre quartier. Enfin, des sites internet vendent également des masques. Attention toutefois à vérifier la fiabilité du produit, qu'il soit aux normes et que les prix n'excèdent pas ceux pratiqués dans les points de vente physiques.

2. Quels masques choisir ?

Masque chirurgical ou masque en tissu ? Lequel est le plus adapté ? Trois types de masques sont utilisés dans le cadre de l'épidémie de Covid-19 : les masques chirurgicaux, les masques FFP2 et les masques en tissu industriels ou faits maisons.

Les masques FFP2, "à bec", sont destinés "à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l'air", explique l'Afnor. Il existe trois catégories de masques FFP. Les masques FFP2 filtrent au moins 94 % des aérosols. Ces masques-là sont réservés au personnel médical.

Les masques chirurgicaux, eux aussi préalablement réservés au corps médical, sont maintenant disponibles à la vente. Ils permettent d'"éviter la projection vers l'entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque." Ces masques protègent également ceux qui les portent contre les projections de gouttelettes émises par une autre personne en vis-à-vis. En revanche, "ils ne protègent pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air".

Enfin, les masques en tissu, industriels ou artisanaux, "contribuent à améliorer la protection des personnes qui respectent les gestes barrières”, précise l'Afnor. Ceux-ci sont destinés au grand public et bien qu'ils n'aient pas le niveau de protection des deux précédents, permettent de protéger son porteur.

3. Combien coûtent-ils ?

Le prix varie en fonction du type de masque, chirurgical ou grand public, en fonction du lieu d'achat mais aussi en fonction du nombre d'utilisations de ceux-ci : unique, 5 fois, 10 fois, 20 fois, 30 fois, 50 fois,  selon les modèles.

Concernant les masques chirurgicaux, le gouvernement a précisé que leur prix ne pourrait excéder les 95 centimes pièce. Cependant, la plus part des supermarchés les vendent à prix coûtant. Chez Carrefour par exemple vous pouvez vous en procurer par lots de 5 ou 10 masques, à 58 centimes pièces. Les magasins Franprix proposent quant à eux des lots de 10, 20, 25 et 50 masques. Il faut débourser 29,90 euros pour la boîte de 50 masques chirurgicaux, 15,90 euros pour celle de 25, 12,90 euros pour celle de 20, et 6,90 euros pour celle de 10 masques. 


Pour les masques réutilisables, ils coûtent environ "entre 2 et 3 euros" dans les supermarchés, "soit entre 10 et 30 centimes l'usage". Chez Franprix par exemple, le masque en tissu coute 2,20 euros. En pharmacie, le prix du masque est encadré depuis un arrêté publié le 25 avril 2020 au Journal Officiel. 

Les officines ne peuvent pas vendre leurs "masques non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables" à un tarif supérieur à 5 euros. Cependant, plus le masque est réutilisable, plus son coût sera important. Concernant les bureaux de tabac, le prix indicatif est de 5 euros pour un masque réutilisable une dizaine de fois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maladie France Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants