2 min de lecture Politique

Coronavirus et confinement : qu’est-ce que le #a20hjereclame ?

Lors du premier confinement, des Français avaient pris l'habitude d'applaudir le personnel soignant tous les soirs à 20 heures. Pour ce deuxième confinement, certains réclament sur Twitter, tous les soirs à 20 heures, des moyens pour les soignants.

Un malade dans un hôpital (illustration)
Un malade dans un hôpital (illustration) Crédit : Ali AL-DAHER / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Plus question d'applaudir tous les soirs à 20 heures depuis sa fenêtre ou son balcon en hommage à la mobilisation et au dévouement des personnels de santé. Pour ce deuxième confinement, certains réclament des mesures concrètes pour les personnels soignants

Ainsi, chaque soir à 20 heures du Twitter, avec le #a20hjereclame, des Français demandent au gouvernement "la réouverture des 13.000 lits supprimés en 6 ans", "300 euros par mois minimum de hausse de salaire pour les soignants", ou encore "la création de 100.000 postes dans les hôpitaux". 

Ce mouvement, relayé par les collectifs Inter-urgences et Inter-bloc, est porté par plusieurs figures de la gauche. La députée européenne "Place publique" Aurore Lalucq, le parti de Raphaël Glucksmann, est notamment très impliquée : elle a mis en ligne sur son compte Instagram les supports visuels retweetés par beaucoup. Elle a aussi lancée une pétition en ligne sur change.org

De nombreux élus de gauche ont relayé ce hashtag sur leur compte Twitter personnel. On peut citer Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts, Manon Aubry, députée européenne La France insoumise, Éric Piolle, maire écologiste de Grenoble, la députée La France insoumise Clémentine Autain ou encore le député Ecologie, démocratie et solidarité (ex-En Marche) Aurélien Taché

Ne laissons pas les applaudissements masquer les véritables besoins de notre système de santé

Aurore Lalucq, députée "Place publique", sur change.org.
Partager la citation
À lire aussi
commerce
Les infos de 8h - Coronavirus : à Lille, des bars déstockent leurs bières

Le mouvement semble avoir trouvé de l'écho au-delà de la classe politique, puisque l'acteur Pierre Niney s'est aussi associé à cet appel le 1er novembre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Confinement Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants