2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus et confinement : plus d'un Parisien sur dix a quitté la capitale

Paris a perdu près d'un quart des personnes qui y séjournent. Parmi celles-ci, un tiers sont des Parisiens, qui se sont en nombre confinés dans leur résidence secondaire.

Un homme court sur le pont Bir-Hakeim à Paris, le 27 mars 2020
Un homme court sur le pont Bir-Hakeim à Paris, le 27 mars 2020 Crédit : JOEL SAGET / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

C'était un sentiment partagé à la fois par les habitants de la capitale restés sur place et les résidents du reste de la France qui ont vu débarquer de nouveaux voisins parisiens : la ville de Paris a perdu environ 11-12 % de ses habitants depuis le début du confinement, estime l'Insee dans une étude publiée ce mercredi 8 avril.

L'institut statistique a comparé les relevés des bornes téléphoniques Orange, extrapolées à l'ensemble des détenteurs d'un téléphone portable. Le nombre de personnes passant la nuit à Paris a chuté de 22-23 % entre les 9-10-11 mars et 23-24-25 mars. Ce chiffre prend en compte les Parisiens et les personnes qui séjournent à Paris sans y résider.

Les deux tiers de cette baisse s'expliquent par les non-résidents qui ne séjournent pas à Paris mais y séjournent. Il s'agit notamment des étudiants - qui en tant qu'abonnés téléphoniques ont souvent une adresse ailleurs qu'à Paris - mais aussi des touristes ou autres visiteurs étrangers. Il reste donc environ 189.000 Parisiens, soit 11-12 % des Parisiens qui étaient effectivement présents à Paris et qui ont pour la plupart été se confiner dans leur résidence secondaire.

Des mouvements de population dans toute la France

Selon l'Insee, on retrouve plus de Parisiens et Altoséquanais en Normandie, en Bourgogne, dans le Centre, en Bretagne et dans les autres départements du littoral atlantique, leurs zones habituelles de résidence secondaire.

À lire aussi
Des contrôles routiers à la frontière (Illustration). Europe
Déconfinement : la Belgique rouvrira le 15 juin ses frontières avec ses voisins européens

Globalement, depuis le début du confinement, une plus grande proportion de la population se trouve physiquement dans le département où elle réside habituellement. "Au total, on compte 1,6 million ou 1,7 million de personnes de plus qu'avant le confinement en nuitée dans son département de résidence. Seuls Paris et les Hauts-de-Seine affichent un solde négatif de résidents", soulignent les auteurs de l'étude.
L'Insee rapporte par ailleurs "un second mouvement massif de population", lié à "la fermeture des stations de ski à partir du 15 mars". Conséquence : "les départements de haute montagne se sont vidés", avec une chute de 38 % à 43 % de la population enregistrée la nuit par les bornes téléphoniques en Savoie, de 26 % à 28 % dans les Hautes-Alpes, ou encore de 8 % à 9 % dans les Hautes-Pyrénées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants