1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Polony pointe du doigt "un vide politique" et "un brouillard"
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : Polony pointe du doigt "un vide politique" et "un brouillard"

ÉDITO - Quinquennat, duel Macron-Le Pen, désunion de la gauche... À un an de la présidentielle, Natacha Polony fait le point et visualise un "brouillard" et un "vide politique."

Emmanuel Macron durant la cérémonie du 1er mai 2021
Emmanuel Macron durant la cérémonie du 1er mai 2021
Crédit : AFP
Présidentielle 2022 : Polony pointe du doigt "un vide politique" et "un brouillard"
03:35
L'œil de... Natacha Polony du 17 mai 2021
03:35
micro générique
Natacha Polony - édité par Cassandre Jeannin

Même si l’on ne connaît pas encore la date exacte de l’élection présidentielle de 2022, on sait que, quoi qu’il arrive, dans un an jour pour jour, la passation de pouvoir aura eu lieu. On peut déjà exposer deux ou trois certitudes. La première, c’est que, décidément, le quinquennat est une des pires forfaitures politiques des dernières décennies. 

Vous vous souvenez, ceux qui étaient contre, on les traitait de ringards. Parce que c’était moderne, le quinquennat. Le monde bouge, alors il fallait accélérer les mandats. Moralité, le président a passé quatre ans au pouvoir et on est à temps plein sur la prochaine présidentielle, on se contrefiche de ce qui a été fait ou pas.


Deuxième certitude, à un an d’une présidentielle, on est toujours dans le brouillard. Il est rarissime que les deux favoris soient ceux qu’on retrouvera au second tour. Souvenez-vous d’Edouard Balladur, qui était déjà président, de Dominique Strauss-Kahn, même chose. Et Alain Juppé… Ceux que les médias donnent élus dans un fauteuil, ce sont toujours les candidats les plus libéraux, ceux qui sont pour l’adaptation au marché.

Il y a tout de même des phénomènes qu’on peut identifier. Premier point, on le redit depuis le début du quinquennat Macron, il y a un vide politique entretenu par les deux principaux bénéficiaires : Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Quatre ans qu’on nous installe la resucée du duel de 2017. Et pourtant, 75% des Français n’en veulent pas, dixit les sondages.

À lire aussi


Pourquoi ne se reportent-ils pas sur un autre candidat ? On sent bien qu’il y a une sorte d’attente. Au fur et à mesure qu’on entre dans le vif du sujet, que les candidats se déclarent, on a un peu moins souvent droit aux conjectures sur Cyril HanounaJean-Marie Bigard ou Eric Zemmour. Mais le fantasme du candidat sorti de nulle part révèle quelque chose : les gens sont prêts à tout pour éviter de revivre le blocage de la démocratie sur le thème "Vous n’avez pas le choix, il faut faire barrage, donc vous votez comme on vous dit."

Quels candidats et programmes pour la gauche et la droite ?

Pour la droite, il y a un candidat déclaré, Xavier Bertrand, et pour l’instant, c’est d’un classicisme frigorifique : réforme des retraites, baisse des dépenses, sujets régaliens… Bienvenue en 1995. A gauche, c’est plus compliqué. La faute à la désunion, disent certains. Mais le problème, c’est surtout le fait que tous ces gens sont en décalage avec une part de plus en plus importante de l’électorat.


Les commentateurs expliquent en général que c’est parce que la France se droitise. C’est faux. Sur les questions économiques, l’investissement, le contrôle des capitaux, ils sont de gauche. Mais de même qu’ils réclament une protection face aux bouleversements économiques, ils veulent une protection face à l’insécurité. Est-ce que ça démontre forcément un glissement à droite ? Tant que la gauche le croira, elle sera incapable d’y répondre.


Il nous reste un an pour mettre sur la table les sujets essentiels, protection de tous, réindustrialisation, investissement, aménagement du territoire, tout ce qui change la vie. Encore faut-il des candidats pour porter ça.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/