1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pour Ferrand, "il ne faut pas penser qu’en tout Édouard sommeille un Balladur”

Pour Ferrand, "il ne faut pas penser qu’en tout Édouard sommeille un Balladur”

INVITÉ RTL - Pour le président de l'Assemblée nationale, "il faut respecter la liberté" de l'ancien Premier ministre d'Emmanuel Macron, qui reste ambigu sur ses intentions pour 2022.

Édouard Philippe, alors Premier ministre, et Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, le 6 juin 2019
Édouard Philippe, alors Premier ministre, et Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, le 6 juin 2019
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Richard Ferrand est l'invité d'Alba Ventura
13:06
Richard Ferrand était l'invité de RTL du 13 avril 2021
13:05
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura
Animateur

La macronie ne veut pas croire à une menace Édouard Philippe. Encore ce mardi sur RTL, Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, esquive d’une boutade l'éventualité d’une candidature de l’ancien Premier ministre en 2022. “Il ne faut pas penser qu’en tout Édouard sommeille un Balladur”, ironise ce fidèle d’Emmanuel Macron en référence à un autre ancien Premier ministre de droite : Édouard Balladur. 

En 1995, ce dernier, encouragé par des sondages favorables, s’était présenté à la présidentielle face à Jacques Chirac, le candidat naturel du RPR à l'époque. Une "trahison" pour le maire de Paris qui remportera finalement l’élection face à Lionel Jospin. Bien au contraire, le député LaREM du Finistère vante la contribution essentielle de l'ancien occupant de Matignon, qui vient de sortir un livre et reste flou sur ses intentions politiques. 

"Édouard Philippe est un homme d'État qui a été Premier ministre pendant trois années, qui a des choses à apporter à notre pays, qui a des choses à dire, qui a des choses à écrire", assure Richard Ferrand. "Édouard Philippe a quand même le droit de vivre et d'exister sans se dire 'est-ce que je sers Emmanuel Macron ou pas?", insiste-t-il encore.

"Il faut respecter sa liberté"

"Sur la crise sanitaire, il n'a pas été en reste.(...) C'est lui qui a été en première ligne pendant des mois et des mois", rappelle le président de l'Assemblée. "Édouard Philippe a été aux côtés d'Emmanuel Macron. Il faut respecter sa liberté, entendre ses idées et ses suggestions". 

À lire aussi

Pour Richard Ferrand, l'ancien Premier ministre demeure donc "évidemment" loyal à Emmanuel Macron. "Ce n'est quand même pas parce qu'il y a un homme d'État qui pense et qui écrit que soudain, on va lui faire un procès en trahison", affirme-t-il enfin.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/