1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Trafics de drogue : la stratégie de Gérald Darmanin est-elle efficace ?
2 min de lecture

Trafics de drogue : la stratégie de Gérald Darmanin est-elle efficace ?

ÉCLAIRAGE - La mort d'un policier à Avignon met en lumière le combat quotidien des forces de l'ordre contre les trafics de drogue.

Gérald Darmanin le 5 mai 2021
Gérald Darmanin le 5 mai 2021
Crédit : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Trafics de drogue : la stratégie de Gérald Darmanin est-elle efficace ?
02:09
Thomas Prouteau - édité par William Vuillez

Le chef de l'État a érigé en priorité nationale la lutte contre le trafic de drogue, sujet encore plus brûlant après la mort du brigadier Éric Masson mercredi, tué alors qu'il intervenait sur un lieu de deal à Avignon. Le ministre de l'Intérieur parle d'un soldat mort dans la guerre contre la drogue. Gérald Darmanin a demandé dès 2020 aux forces de l'ordre de harceler les dealers et les points de ventes. 

Le ministère revendique 1.067 opérations sur des points de deal depuis le 1er janvier, sur un total de près 4.000 désormais recensés en France. C'est la Seine-Saint-Denis qui arrive sur la première marche du podium, un quart des opérations ont été lancées dans le 93, département très touché par le trafic. Total des saisies : 1,7 tonne de cannabis et 56 kilos de cocaïne, des volumes en réalité assez faibles

Sur ces points de vente, difficile de savoir si les dealers sont partis. L'Intérieur ne tient pas le décompte des points de vente véritablement désertés. Ce qu'on peut dire, c'est qu'à plusieurs endroits, oui, les files de clients ont disparu, les trafiquants et les guetteurs se sont envolés. C'est le cas aux Longs Sillons par exemple, à Ivry-sur-Seine en banlieue parisienne. Cela a demandé de lourdes opérations de contrôles et une forte présence policière pendant des semaines. Le problème c'est la suite, une fois les forces de l'ordre parties sur d'autres objectifs.

Apparition de plateformes numériques

Les points de deal renaissent parfois, ou ils se déplacent vers d'autres pas de portes, d'autres immeubles, accompagnés des nuisances pour les riverains. La politique du harcèlement prônée par Gérald Darmanin n'a donc pas de sens s'il s'agit seulement de faire du saute dessus, de faire du chiffre. "Cela doit impérativement aller de paire avec le démantèlement des groupes criminels qui alimentent les dealers", nous dit un haut gradé. Et selon un syndicaliste policier de terrain, c'est loin d'être toujours le cas. 

À lire aussi

Autre conséquence que le confinement a accélérée, c'est le basculement du marché de la drogue vers des plateformes numériques avec livraison à domicile, qui rendent les enquêtes et les saisies beaucoup plus complexes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/