1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : l'essentiel du programme de Emmanuel Macron en 8 points
6 min de lecture

Présidentielle 2022 : l'essentiel du programme de Emmanuel Macron en 8 points

ECLAIRAGE - A quelques heures du débat de l'entre-deux-tours, RTL.fr vous résume les mesures phares du programme d'Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron, le 19 avril 2022
Emmanuel Macron, le 19 avril 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP / POOL
Marie-Pierre Haddad

Élément incontournable de l'élection présidentielle, le débat de l'entre-deux-tours s'annonce très singulier pour ce scrutin, ce mercredi 20 avril. Même si le face-à-face est le même qu'en 2017, les enjeux tant pour Emmanuel Macron que pour Marine Le Pen sont différents. Seul point commun : éviter le combat de boxe. 

Le président sortant veut éviter d'apparaître méprisant, tandis que la candidate RN veut paraître crédible notamment sur les sujets économiques. Les deux candidats savent que le match s'annonce plus serré, au vu des sondages qui estiment l'écart entre les deux candidats réduit, par rapport à 2017. Concernant la forme de ce débat, Marine Le Pen prendra la parole en première et le premier thème abordé sera le pouvoir d'achat. 

La rédaction vous recommande

En attendant, le débat de l'entre-deux-tours, RTL.fr vous rafraîchit la mémoire sur les points essentiels du programme d'Emmanuel Macron.

1. Réforme du RSA

Conditionner le RSA à 15 ou 20 heures d'activité d'insertion. Avec la réforme des retraites, c'est la mesure qui a déclenché le plus de réactions. Très critiqué par la gauche et accusé de mettre en place un travail rémunéré en-dessous du Smic, Emmanuel Macron a "clarifié" sa position

À écouter aussi

"Le RSA vient de RMI. Le 'i', c'est l'insertion. Il y avait un contrat d'insertion. La personne à qui on donnait un revenu d'insertion avait des obligations de travailler et de s'engager pour pouvoir s'insérer parce qu'il est loin de l'emploi. On a progressivement perdu ça de vue, il faut être lucide", a expliqué le candidat lors de son interview dans le 19.45 de M6.

Concernant l'activité qui sera demandée aux bénéficiaires du RSA, le candidat à un second mandat a évoqué la possibilité de faire une formation. S'il s'agit d'un travail, il sera "rémunéré au moins au Smic". "Je ne suis pas pour l'esclavagisme", a-t-il ajouté. 

Autre cas de figure : "Si un bénéficiaire trouve un travail à temps partiel, alors il sera rémunéré au Smic. Mais on va simplifier les règles pour qu'il puisse continuer à être accompagné et ne perde pas tout de suite ses droits". 

2. Retraites

Comme en 2017, Emmanuel Macron a fait de sa réforme des retraites un marqueur important de son programme de 2022. Marqueur qui a subi plusieurs modifications par rapport au projet initial. Le candidat souhaite reporter l'âge de départ à 65 ans. Mais pendant l'entre-deux-tours, il a émis la possibilité d'un report à 64 ans. 

"Les 65 ans ne sont pas un dogme", déclare-t-il. "J'ouvre la porte très clairement (...) peut-être que s'il y a trop de tensions, il faut s'arrêter en 2027, et ne pas préempter la suite" de la réforme, a-t-il précisé, sachant que son projet actuel est de retarder l'âge de départ de 4 mois par an dès 2023. "Les clarifications sont nécessaires" sur cette réforme, a-t-il poursuivi, en se disant prêt à discuter du "rythme et des bornes" de son projet. 

Dans le détail, Emmanuel Macron plaide pour un système qui continuerait à accorder aux personnes ayant commencé à travailler tôt un "avantage" leur permettant de partir plus tôt. Comme en 2019, un système "individualisé" avec une analyse de la pénibilité des tâches que chacun a accomplies pendant sa carrière. Il a aussi suggéré des bilans de santé gratuits de la Sécurité sociale à 40 et 65 ans pour l'évaluer. Le candidat souhaite aussi indexer les retraites sur l'inflation dès cet été, soit 4,5% de hausse et augmenter la pension minimale à taux plein à 1.100 euros par mois, y compris pour les retraités actuels.

Tout cela pourrait être soumis aux Français via référendum, comme l'a évoqué Emmanuel Macron.

3. L'objectif plein emploi

Un objectif "atteignable" et "réaliste", selon lui, qu'il estime pouvoir atteindre en cinq ans. Emmanuel Macron est le seul candidat à la présidentielle à formuler cela. Pour y arriver, il souhaite poursuivre la réforme de l'assurance chômage, pour établir des règles qui incitent "encore davantage sur le retour à l'emploi".

4. Pouvoir d'achat

Considéré par les Français comme leur première préoccupation, le pouvoir d'achat tient un rôle central dans cette campagne. Emmanuel Macron propose un catalogue de propositions dans son programme. A commencer par le triplement du plafond de la "prime Macron". Il propose aussi la suppression de la redevance audiovisuelle

Autre mesure : une entreprise qui verse des dividendes devra récompenser aussi ses salariés. Un "compte épargne-temps universel" qui pourra se conserver tout au long d'une carrière sera aussi mis en place. 

Le candidat souhaite aussi mettre en place un "chèque alimentaire" dès cette année pour les ménages modestes et les classes moyennes, notamment pour acheter en circuit court. Nouveauté dans ce programme, Emmanuel Macron souhaite relever le point d'indice des fonctionnaires dès cette année. Élément sur lequel il a changé d'avis. 

5. Sécurité

Dans le volet sécurité de son programme, Emmanuel Macron propose d'achever le doublement de la présence des forces de l'ordre sur la voie publique et le déploiement de 200 nouvelles brigades de gendarmerie. 
 
Pour les délits du quotidien, le candidat à sa réélection veut instaurer des amendes forfaitaires. Il souhaite aussi recruter 8.500 magistrats et personnels de justice supplémentaires et doubler le nombre de réservistes opérationnels des armées. 

6. Immigration

Sur l'immigration, Emmanuel Macron veut renforcer le contrôle des frontières européennes et nationales. Il veut aussi accélérer les procédures d'asile et expulser plus efficacement en cas de refus. Le candidat souhaite aussi soumettre l'obtention d'un titre de long séjour à la réussite d'un examen de français et une insertion professionnelle. Le président-sortant veut aussi expulser des étrangers qui troublent l'ordre public.

7. Ecologie

L'entre-deux-tours a principalement été consacré à l'écologie. En meeting à Marseille, Emmanuel Macron a indiqué qu'il voulait nommer un premier ministre qui sera "directement chargé de la Planification écologique" pour "faire de la France la première grande nation à sortir du gaz, du pétrole et du charbon". 
 
Le candidat souhaite aussi construire six centrales nucléaires de nouvelle génération et lancer une étude sur 8 autres. Afin de décupler la puissance solaire, Emmanuel Macron propose d'implanter 50 parcs éoliens en mer d'ici 2050, de développer la filière hydrogène et produire des millions de véhicules électriques et hybrides. 

Autres mesures : mettre en place un système de "leasing" pour disposer d'un véhicule électrique pour environ 80 à 100 euros par mois, conditionner la rémunération des dirigeants des grandes entreprises au respect des objectifs environnementaux et sociaux, rénover 700.000 logements par an et mettre en place un plan de purification de l'air dans les écoles, les hôpitaux et les bâtiments publics.

8. Education

Emmanuel Macron a fait de l'éducation un marqueur de son programme de 2022. Il souhaite accroître la rémunération des enseignants, en fonction de missions supplémentaires. Une décision qui a déclenché les foudres de la gauche. Il veut garantir le remplacement des enseignants absents et donner davantage de liberté aux directeurs d'établissements pour recruter une partie de l'équipe pédagogique. Au menu aussi, le candidat veut instaurer 30 minutes de sport par jour en primaire dès 2022 et 2 heures en plus par semaine au collège. 

Au collège, Emmanuel Macron veut faire découvrir des métiers aux collégiens dès la 5e, dont les métiers techniques et manuels, en conviant des entreprises pour les présenter, mais aussi enseigner le code informatique. 

Pour le lycée, il prévoit de réformer le lycée professionnel en accroissant les stages en entreprise. Il veut mettre les mathématiques dans le tronc commun du lycée. Concernant l'enseignement supérieur, Emmanuel Macron veut moduler les places dans l'enseignement supérieur en fonction des débouchés.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/
<