1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : avec la suppression de la redevance, Macron a-t-il trouvé sa mesure phare ?
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : avec la suppression de la redevance, Macron a-t-il trouvé sa mesure phare ?

ÉCLAIRAGE - En 2017, Emmanuel Macron avait fait de la suppression de la taxe d'habitation "la" mesure phare de son programme. Cinq ans plus tard, le président-candidat opte pour la suppression de la redevance télévisuelle.

Emmanuel Macron à Poissy, le 7 mars 2022
Emmanuel Macron à Poissy, le 7 mars 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

"On supprimera les impôts qui restent, la redevance en fait partie". Emmanuel Macron a officiellement lancé sa campagne lors d'un débat face aux Français, organisé à Poissy. Après avoir retardé son annonce officielle de candidature, le président-candidat a commencé à détailler plusieurs points de son programme

À commencer par la redevance télévisuelle. Le candidat a indiqué que cette mesure était "cohérente avec la suppression de la taxe d'habitation". "Il faut aller jusqu'au bout", a-t-il expliqué. Les recettes issues de la redevance représentent à l'heure actuelle 3,2 milliards d'euros, a indiqué ce mardi 8 mars sur Sud Radio Olivier Dussopt. 

L'entourage d'Emmanuel Macron reste vague sur le financement et les détails de cette suppression. Mais dans les grandes lignes, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a expliqué sur France Inter : "Ce que nous proposons de supprimer, ça n'est pas le financement, c'est l'outil, c'est-à-dire la redevance, c'est-à-dire faire payer à 28 millions de Français 138 euros, quels que soient leurs revenus". 

Un "impôt injuste", selon Castaner

Avec la suppression de la Contribution à l'audiovisuel public, le candidat s'attaque à un marqueur fort dans l'esprit des Français. Le patron des députés LaREM Christophe Castaner a quant à lui indiqué sur France 2, que la redevance télévisuelle est "un impôt injuste" et "archaïque". "Nous prenons un engagement celui de préserver le service public audiovisuel", a-t-il précisé. Des arguments qui étaient déjà évoqués lors de la campagne pour la présidentielle de 2017 pour illustrer la volonté de supprimer la taxe d'habitation

À lire aussi

Aussitôt annoncée, cette mesure a fait réagir les adversaires d'Emmanuel Macron. Marine Le Pen, Éric Zemmour et aussi Valérie Pécresse ont aussi fait part de leurs intentions de supprimer la redevance télévisuelle. Le candidat Reconquête assure même dans un tweet que le président-candidat "copie" son programme.

Le président-candidat remet ainsi la question du pouvoir d'achat dans les thématiques de cette campagne. Un sujet un instant éclipsé par l'actualité internationale et la guerre en Ukraine mais abordé dans la lettre aux Français d'Emmanuel Macron. "Il n’y a pas d’indépendance sans force économique. Il nous faudra donc travailler plus et poursuivre la baisse des impôts pesant sur le travail et la production", écrivait-il. La redevance télévisuelle est donc devenu un point central autour du quel va s'articuler le programme d'Emmanuel Macron.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.