3 min de lecture Emmanuel Macron

Emmanuel Macron initie un "changement de cap économique manifeste", selon François Lenglet

Emmanuel Macron a annoncé, lors de sa conférence de presse jeudi 25 avril, une baisse de l'impôt sur le revenu, une réindexation des retraites, un temps de travail inchangé. Un changement de cap économique bénéfique pour les ménages mais pas pour les entreprises.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Emmanuel Macron initie un "changement de cap économique manifeste", selon François Lenglet Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Cassandre Jeannin

Emmanuel Macron a livré son plan de politique générale lors de sa conférence de presse jeudi 25 avril. Il a notamment donné un cap économique pour les prochaines années. La grande mesure, c'est la baisse de l'impôt sur le revenu de 5 milliards d'euros. Cet impôt rapporte environ 75 milliards d'euros pas an. Par définition, elle touchera au mieux un Français sur deux à peine, ceux qui payent l'impôt sur le revenu.

On ne sait pas encore comment cette baisse sera profilée, autrement dit si elle profitera à tous le contribuables de ce prélèvement. Il est possible qu'elle soit concentrée sur le bas et le milieu du barème, c'est-à-dire ceux qui gagnent moins de 3.000 euros par mois. Autre mesure fiscale : la prime défiscalisée va être reconduite l'année prochaine. Versée par l'employeur, et elle est exonérée d'impôt et de charges sociales à hauteur de 1.000 euros par personne.

Les retraités n'ont pas été oubliés. Ils vont voir leurs pensions réindexées sur la hausse des prix au 1er janvier prochain s'ils gagnent moins de 2.000 euros, et au 1er janvier 2021 pour tous les autres. Le chef de l'État a également annoncé une retraite de 1.000 euros minimum pour ceux qui ont une carrière complète, cela concerne les indépendants. Mais cette mesure n'interviendra qu'à moyen terme, après la mise en place de la réforme des retraites.

Comment ces réformes vont-elles être financées ?

À lire aussi
Retraite (illustration) réforme des retraites
Réforme des retraites : comment va fonctionner le nouveau système à points

La seule indication précise concerne le financement de la baisse de l'impôt sur le revenu. Les 5 milliards seront trouvés dans la diminution d'avantages fiscaux pour les entreprises. Pour le reste, Emmanuel Macron est resté très vague, en parlant d'économies, de suppression d'organismes inutiles, sans jamais donner de détails. 

Des économies d'autant plus problématiques que parallèlement, le président abandonne l'objectif de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires. Il n'a quasiment rien fait sur ce sujet depuis qu'il est arrivé. De plus, il a annoncé qu'il ne fermerait ni hôpitaux, ni école d'ici la fin du quinquennat.

La durée légale du travail inchangée

Il n'y aura pas de modification de la durée légale du travail, qui restera à 35 heures par semaine. Pas non plus de suppression de jours fériés, qui n'a pas produit assez de résultats. Et pas davantage de changement de l'âge légal de la retraite, qui restera à 62 ans.

Néanmoins, un mécanisme d'incitation pour amener les Français à allonger la durée de leur carrière va être mis en place c'est-à-dire d'un malus pour ceux qui partent à la retraite tôt, et d'un bonus pour ceux qui partent tard. En clair, on ne change pas l'âge légal, on a juste le choix entre partir pauvre ou partir moins pauvre.

Est-ce un changement de cap économique ?

C'est un changement de cap économique manifeste. Comme tous ceux qui veulent dissimuler un changement de pied, le chef de l'État a commencé par dire qu'il ne changeait rien. En réalité, c'est une inversion des priorités. Là où il y avait la compétitivité comme objectif, c'est désormais le pouvoir d'achat qui prévaut. Là où il voulait augmenter la taxe carbone sur les ménages pour rétablir les comptes publics, il laisse le déficit se détériorer. Là où il parlait de réduction du poids de l'État, il maintient aujourd'hui et les services publics, et les fonctionnaires.

Les gagnants de ce revirement sont les ménages, et les perdantes les entreprises, qui vont passer à la caisse. Sans compter le tête à queue sur les retraités, amorcé le 10 décembre dernier, avec la remise en cause de la hausse de la CSG et poursuivi aujourd'hui avec la réindexation des retraites. Une bonne partie de la première année fiscale du quinquennat a été détricotée en quatre mois. Il n'y a guère que la réforme de l'ISF qui reste en l'état. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Économie Économie française
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797503403
Emmanuel Macron initie un "changement de cap économique manifeste", selon François Lenglet
Emmanuel Macron initie un "changement de cap économique manifeste", selon François Lenglet
Emmanuel Macron a annoncé, lors de sa conférence de presse jeudi 25 avril, une baisse de l'impôt sur le revenu, une réindexation des retraites, un temps de travail inchangé. Un changement de cap économique bénéfique pour les ménages mais pas pour les entreprises.
https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-initie-un-changement-de-cap-economique-manifeste-selon-francois-lenglet-7797503403
2019-04-26 09:41:56
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DX6hCHgSwGqOv4geS_7NaQ/330v220-2/online/image/2019/0426/7797506399_emmanuel-macron-lors-de-sa-conference-de-presse-le-25-avril-2019.jpg