1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Durée du temps de travail : "Un casse-tête pour Emmanuel Macron", selon Alba Ventura
3 min de lecture

Durée du temps de travail : "Un casse-tête pour Emmanuel Macron", selon Alba Ventura

ÉDITO - 54% des Français sont opposés à l'idée de "travailler plus". Une mesure possible qui fait déjà débat et dont le Président devra se justifier, devant les journalistes et les Français, lors de sa conférence de presse, jeudi 25 avril.

Emmanuel Macron, le 9 avril 2019
Emmanuel Macron, le 9 avril 2019
Crédit : Ian LANGSDON / POOL / AFP
Emmanuel Macron va-t-il annoncer qu'il faut "travailler plus" ?
00:03:01
Emmanuel Macron va-t-il annoncer qu'il faut "travailler plus" ?
00:03:02
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura - édité par Cassandre Jeannin

Certains députés La République En Marche estiment que le "travailler plus" d'Emmanuel Macron permettrait de mieux financer la dépendance. D'après le sondage Ifop du Journal du dimanche, les Français n'ont pas l'air convaincu par cette idée. 54% d'entre eux y sont opposés.

Il faut être honnête, c’est rare qu’on ait envie de se couper un bras. Dans un sondage sur un sujet comme ça, on ne s’attend pas vraiment à ce que les Français répondent en masse : "Travailler plus ? Mais avec joie !". C’est un peu comme si vous demandiez à ceux qui ne paient pas d’impôt, s’il faut augmenter l’impôt des plus aisés. Il y a des réponses qui paraissent évidentes.

Cela dit, ce que l’on voit dans le détail de ce sondage sur le "travailler plus", c’est que la réponse varie en fonction des situations. Les plus jeunes n'ont pas envie de travailler plus. La génération des moins de 35 ans a envie de travailler autrement, mais pas plus. Les plus de 65 ans, eux, répondent qu’il faut travailler plus. Pour financer leur retraite.

Avis partagés en fonction des métiers et opinions politiques

En revanche, les 50-64 ans sont mitigés. Certains se disent : "L’heure de la retraite approche, je n’ai pas envie de travailler plus". C’est notamment le cas des classes populaires et moyennes, c'est-à-dire ceux qui ont un travail pénible, strictement alimentaire ou peu gratifiant. À l’inverse, ceux qui travaillent pour eux ou qui ont des responsabilités, comme les artisans, commerçants et dirigeants d’entreprise, sont favorables à travailler plus.

À écouter aussi

Il y a également un clivage droite/gauche très net. Chez LaREM et chez Les Républicains, on est "pour" travailler plus. Au Parti socialise, à la France Insoumise et au Rassemblement national, on est "contre".

Un véritable casse-tête pour Emmanuel Macron

On sort d’un mouvement qui a mis en relief les fractures de notre société et le "travailler plus" n’est pas facile à plaider. Les Français ont revendiqué plus de pouvoir d’achat, et moins d’impôt mais ils n’ont pas revendiqué de travailler plus. Le casse-tête pour Emmanuel Macron va être d’expliquer que pour pouvoir maintenir des services publics, pour financer la solidarité ou pour baisser les impôts, il va falloir travailler plus. La forme de cette idée n'est pas encore déterminée. Ce pourra être un jour férié en moins ou l’allongement de la durée de cotisations. 

Ce que l’on sait c’est que lundi 15 avril, le Président voulait parler "de la nécessité de travailler davantage". C’était dans le discours qu’il a enregistré mais qui n’a jamais été diffusé en raison de l’incendie à Notre-Dame. Ce que l’on sait aussi c’est que dans sa majorité ça fait débat. L’aile gauche lui recommande de ne pas suivre cette piste et l’aile droite pense que ce sera nécessaire pour financer le grand âge.

La question est de savoir s’il va le redire, s’il va le redire tel quel ou en l’expliquant mieux ou s’il va le retirer. De toute manière, il va devoir s’en expliquer devant les journalistes jeudi 25 avril lors de sa conférence de presse.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/