1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élisabeth Borne : travail, écologie, transports... quelles sont les réformes qu'elle a menées depuis 2017 ?
4 min de lecture

Élisabeth Borne : travail, écologie, transports... quelles sont les réformes qu'elle a menées depuis 2017 ?

Réforme de l'assurance-chômage, gestion de la crise sanitaire dans les entreprises, loi climat, réforme de la SNCF... Élisabeth Borne a participé à de nombreuses réformes pendant le quinquennat de Macron.

Elisabeth Borne à Matignon lors de la passation de pouvoir avec Jean Castex
Elisabeth Borne à Matignon lors de la passation de pouvoir avec Jean Castex
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP / POOL
Marine Derquenne & AFP

Deuxième femme nommée Première ministre sous la Ve République, Élisabeth Borne, 61 ans, est une technicienne issue de la gauche réputée tenace et dont la loyauté pendant tout le dernier quinquennat, dans trois ministères difficiles, a fait la différence pour accéder à Matignon. Ministre depuis 2017, elle est passée par le ministère des Transports, de la Transition écologique puis du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion.

Nommée 30 ans après Édith Cresson, seule Première ministre entre 1991 et 1992, Élisabeth Borne, qui fut directrice de cabinet de Ségolène Royal, est membre de l'aile gauche de la macronie. Un atout à l'heure où s'annoncent de nouvelles réformes sociales, à commencer par "la mère des batailles" sur les retraites. La nouvelle Première ministre se définie d'ailleurs elle-même comme "une femme de gauche" avec "la justice sociale et l'égalité des chances" au cœur de ses combats. Retour sur le bilan des politiques qu'elle a menées, dont font partie des réformes difficiles comme celle de la SNCF ou de l'assurance-chômage. 

Travail : gestion de la crise Covid en entreprise, réforme de l'assurance-chômage, plan "Un jeune, une solution"

À son arrivée au ministère du Travail en juillet 2020, déjà en pleine crise sanitaire liée au Covid-19, elle a notamment dû gérer le très contesté dossier de la réforme de l'assurance-chômage, dénoncée unanimement par les syndicats. La réforme a été présentée en mars 2021 dans une version "adaptée" à la crise, puis a été suspendue avant d'entrer en vigueur en décembre dernier. 

Ces derniers mois, Élisabeth Borne a multiplié les interventions médiatiques pour défendre l'action du gouvernement, particulièrement le "bouclier anti-licenciement" du chômage partiel déployé pour faire face à la crise. Des millions de salariés ont eu droit à ce bouclier, qui a notamment participé à stabiliser le taux de chômage particulièrement faible. Elle est aussi intervenue pour battre le rappel sur le télétravail face au Covid-19 et élaborer le protocole sanitaire des entreprises. 
 

À lire aussi

À son actif également, le plan "Un jeune, une solution" présenté dès juillet 2020 qui a mobilisé une palette de dispositifs pour l'emploi, dont des aides massives à l'apprentissage, pour éviter une "génération sacrifiée". Ce plan a permis de battre un record du nombre de contrats d'apprentissages. Élisabeth Borne a par ailleurs défendu le Contrat d'Engagement Jeune lancé le 1er mars 2022.
 
Elle avait aussi hérité de l'explosif dossier des retraites, qui n'a finalement pas abouti, mais qui fera partie d'un de ses prochains défis à Matignon. 

Écologie : la loi climat-énergie et la loi contre le gaspillage

Élisabeth Borne a été ministre de la Transition écologique après la démission de François de Rugy en 2019. En moins d'un an à l'environnement, l'ancienne ministre a mené à terme deux gros chantiers législatifs entamés par ses prédécesseurs : la loi énergie climat et la loi contre le gaspillage.

Au ministère de l'Écologie, "elle a fait ce qu'elle a pu", a constaté le président d'une grande ONG. Sur ses priorités que sont la rénovation énergétique ou les énergies renouvelables, elle n'a pas pu aller très loin. Sur la pollution de l'air, elle n'a pas empêché l'État d'être condamné pour résultats insuffisants. 

Pour le directeur général de Greenpeace, Jean-François Julliard, Elisabeth Borne "incarne une forme de continuité dans l'immobilisme", tel qu'il l'a déclaré sur Franceinfo après sa nomination à Matignon. "Elle n’a pas brillé par des positions fortes et ambitieuses sur l’écologie", a-t-il pointé, d'après des propos rapportés par Mediapart. "Sa nomination n’augure donc guère d’espoir de voir la France opérer sa transition écologique, comme l’urgence climatique l’y oblige pourtant.", a-t-il ajouté. La "planification écologique" fait pourtant pleinement partie de ses objectifs à Matignon, tel que le souhaite Emmanuel Macron. 

Transports : réforme de la SNCF et loi sur les mobilités (LOM), limitant la vitesse à 80 km/h

Élisabeth Borne a aussi géré le portefeuille des Transports au sein des gouvernements d'Édouard Philippe. Durant ces deux années à ce poste, elle a gagné une assise certaine en menant à son terme l'une des réformes emblématiques du quinquennat, celle de la SNCF, promulguée en 2018. Ce fut l'un de ses premiers gros chantiers qui avait engagé la colère des syndicats. 

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez est revenu sur le bilan de l'ex-ministre des Transports, qu'il considère être "très négatif", rappelant qu'elle avait "engagé une réforme sur la SNCF qui a changé le statut des cheminots, qui a ouvert à la concurrence le réseau SNCF" puis été suivie d'une "grève importante".  La loi ouvre en effet à la concurrence le transport des voyageurs et supprime les embauches au statut de cheminots qui protégeait les employés. 

Élisabeth Borne a aussi porté la loi touffu sur les mobilités dite LOM, publiée au Journal officiel, qui prévoit notamment la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires.

La rédaction vous recommande

 

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/